Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Déclarations de Lyndon LaRouche

Traité de Lisbonne et candidature Bloomberg : un coup d’état transatlantique

visites
2661
commentaire

Arrêtez le traître Rohatyn

Par Lyndon LaRouche,

le 18 février 2008

Les preuves d’un complot afin d’établir une dictature fasciste sur l’Europe s’accumulent maintenant de plus en plus rapidement. On peut d’ailleurs établir un parallèle avec le complot fasciste mené actuellement aux Etats-Unis par la cabale rassemblée autour de Michael Bloomberg, maire de New York, et de personnalités de tradition fasciste tels George Shultz et Felix Rohatyn, pro-Pinochet notoires. Ainsi il apparait clairement que la menace, immédiate, d’un coup d’Etat fasciste est d’une actualité brûlante tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Les implications de ce complot fasciste transatlantique viennent seulement d’être exposées, révélant un danger immédiat pour la civilisation.

Tout citoyen sain d’esprit des deux côtés de l’Atlantique devrait reconnaître que c’est une menace pour la vie et la liberté de sa nation et de sa famille. Ceux qui refusent de reconnaître cette menace immédiate devraient être considérés comme de pauvres fous, ou pire, comme les pauvres Allemands qui, déjà en 1933-34, n’avaient guère pris au sérieux la menace qu’Hitler et Mussolini représentaient pour la civilisation.

Ce complot transatlantique est mené depuis les cercles londoniens évoluant autour de l’ancien premier ministre, Tony Blair et doit être arrêté maintenant, à défaut, nous serons virtuellement privés de réelles élections de gouvernements représentatifs dès cette année, tant en Amérique du Nord qu’en Europe.

Voici les clés pour comprendre ce danger

La première version, avortée, du Traité de Lisbonne, fut lancée depuis Londres sous l’impulsion du premier ministre britannique Tony Blair, qui a aussi orchestré le lancement frauduleux de la guerre actuelle en Asie du Sud-Ouest. Ceci, pour souligner le fait que le Traité de Lisbonne fut lancé avant août 2007, c’est-à-dire avant l’éruption visible de la crise financière globale qui précipite le monde vers un nouvel « âge des ténèbres ».

Cette nouvelle version du Traité de Lisbonne, beaucoup plus sauvage, incarne des changements jusqu’ici gardés aussi secrets que possible, jusqu’à ces dernières semaines. S’il est ratifié d’ici avril, mai, ce traité établira alors directement une dictature fasciste internationale sur toute l’Europe occidentale et centrale : elle aura comme base des objectifs diaboliques identiques à ceux de l’alliance regroupée autour des ambitions présidentielles de Bloomberg aux Etats-Unis, et de l’alliance pro-fasciste (avec, par exemple, la fraude corporatiste des "partenariats public-privé" - PPP) entre Bloomberg et le gouverneur Schwarzenegger, George Schultz, et le fasciste Felix Rohatyn.

Ignorez les imbéciles et les menteurs, tel le Représentant Barney Franck, ou l’idiote de service, à la solde de Rohatyn, Nancy Pelosi. L’existence légale de notre république est directement menacée de destruction par l’influence d’une puissance étrangère ennemie, centrée autour de l’ex-premier ministre Tony Blair. Défendez notre République contre cet ennemi tant que vous en avez encore le pouvoir.

Si ceux qui fomentent ce complot international fasciste réussissent à prendre le contrôle de l’Europe d’ici au mois de mai, et si l’éviction quasi inévitable d’Obama par ses soutiens financiers actuels met de l’avant la candidature de Bloomberg, vous, M. et Mme Citoyen, aurez virtuellement perdu votre liberté, voire bien plus pour les générations futures.

Ce sont les faits que j’écris ici. Les dirigeants qui nient la véracité de cet avertissement font preuve d’idiotie, voir pire. Après tout, mes associés ayant une certaine conscience se souviennent que quiconque a douté de la validité de mes prévisions en économie et en d’autres domaines par le passé, s’est ensuite toujours révélé être dupe.

Que l’appel à une armée de Gédéon soit relayé ; laissez les tire-au-flanc goûter l’infamie qu’ils laissent déferler sur eux. Ce fut toujours une minorité plus intelligente et plus courageuse, parmi nos citoyens, qui mena les Etats-Unis à sauver leur République alors qu’elle était menacée de destruction par ses ennemis, hier comme aujourd’hui.

Suivez la rubrique : Non au Coup d’Etat de Lisbonne

Suivez la rubrique :Non au Coup d’Etat de Bloomberg

Contactez-nous !

Don rapide