Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique

Antonella Banaudi : l’homme est une fulguration créatrice de l’Univers

visites
1008

Intervention de la cantatrice de renommée internationale Antonella Banaudi à la conférence de l’Institut Schiller des 13 et 14 avril à Flörsheim en Allemagne et dédiée à la création d’un nouveau paradigme pour sauver la civilisation.

JPEG - 34 ko

Lyndon et Helga LaRouche m’ont donné l’occasion de cette conférence pour m’adresser à vous et vous ouvrir mon cœur et ma pensée. J’espère pouvoir donner quelque chose d’intéressant, mais le fait de clarifier ma propre pensée, sera utile pour moi aussi.

Ma réflexion au cours de ces deux journées, est que l’homme n’est pas tant un être terrestre dont une partie, son âme, serait éternelle ou universelle. L’homme est une fulguration créatrice de l’Univers, une manifestation momentanée du pouvoir d’invention de cet Univers ; la pensée de l’Univers faisant des expériences sur elle-même, par l’intermédiaire de l’homme.

Nous sommes l’éternité incarnée, emprisonnée dans une petite réalité matérielle. L’aventure humaine occupe un espace fugace dans la pensée de Dieu et dans notre pensée nous avons un écho de cela.

Nos sens peuvent être comparés à cette réalité terrestre infime, et la plupart des gens vivent leur expérience sur terre, uniquement à travers leurs sens. Leur vie, terre à terre, devient la seule raison de leur existence sans pouvoir ou vouloir réellement entendre, voir, sentir ou comprendre comment ils peuvent être autre chose, comment ils peuvent être protagonistes de l’Univers.

Une vie dominée par les sens, est une vie qui n’a pas de sens ou de mission. C’est comme vivre dans le hall d’entrée d’un magnifique palais. Les sens les plus importants pour l’homme sont les sens intérieurs et l’Art les développe, par l’intermédiaire des sens extérieurs. Seuls les sens intérieurs nous permettent de découvrir la puissance, la grandeur et la merveille de la créature humaine et comment nous pouvons devenir des protagonistes de l’Univers. Les sens intellectuels forment une pensée qui peut recevoir l’éternité, une pensée intuitive, ouverte, qui se projette comme un rayon d’énergie vers l’infini. Tout ceci afin de vaincre l’obscurité de l’ignorance qui nous rends prisonniers de cette terre.

Nous n’avons pas besoin de rêves, car les rêves, c’est la nuit. Nous avons besoin d’une vision, de pouvoir prévoir quelque chose dans le futur. L’art et la science véritables, n’existent pas dans l’ici et maintenant. Seulement à travers eux, peut-on avoir une vision qui dépasse le temps et l’espace, qui contient l’intuition de l’architecture de l’univers et du fait que nous sommes l’incarnation de cet Univers.

Seule notre capacité à concevoir l’absolu peut nous libérer de l’ici et le maintenant. Le téléphone portable est utile, mais ne représente pas la beauté car il ne contient pas l’éternité.

Autre idée : pour moi la musique est comme une machine à voyager dans le temps. Non pas parce j’interprète des œuvres d’il y a 200 ou 20 ans. Mais parce qu’à travers ces sons produits dans l’ici et maintenant, je peux me transporter dans un endroit où le temps n’est nul part et partout en même temps. Et si une musique ou un musicien ne me transportent pas dans ce sens, je sais que la musique n’est pas si belle ou bien qu’il s’agit d’une musique, peut-être classique, mais que l’interprétation n’est pas très bonne.

Je me rappelle d’un très bon film, Shawshank Redemption, où la musique des Noces de Figaro de Mozart fut utilisée pour élever l’état d’esprit des prisonniers dans la cour d’une prison. Les deux voix du duette Canzonetta sull’aria semblaient arriver dans cet univers carcéral, comme des oiseaux venant du domaine de la beauté, pour éclairer ces prisonniers. Pas besoin de comprendre telle ou telle langue d’ailleurs, car quand notre pensée est en harmonie avec celle de l’Univers, elle parle en fait la même langue.

Et j’espère, en tant que personne et musicienne, pouvoir vous communiquer cette perception que j’ai eu parfois, d’une similarité entre mon imagination et celle de l’Univers.

C’est quelque chose que je souhaite pouvoir mieux connaître et mieux vous communiquer, une perception que dans notre esprit nous parlons le même langage de l’univers, celui d’une beauté qui est universelle et que l’on peut récréer lorsqu’on fait quelque chose de beau.

Contactez-nous !