Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique

Appel urgent à l’Assemblée générale des Nations unies

visites
681

Appel d’Helga Zepp-LaRouche, présidente internationale de l’Institut Schiller, distribué devant l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Nous savons tous que l’ordre économique mondial actuel ne permet qu’à un très faible pourcentage de la population de vivre dans le luxe, qu’un pourcentage relativement restreint vit décemment, que beaucoup dépérissent dans une pauvreté inhumaine, tandis que ce que le pape François appelle « l’euthanasie cachée » est largement répandue.

Peu de gens savent toutefois que, il n’y a que quelques semaines de cela, l’humanité a évité de justesse le danger d’extinction par une guerre thermonucléaire, conséquence d’une escalade consécutive à une attaque militaire contre la Syrie.

Ces deux dangers, qui menacent l’existence même de l’espèce humaine, sont en fin de compte le résultat de ce système économique mondialisé, dans lequel des « décisions unanimes » – contresignées pas des responsables de haut niveau – violent la dignité unique de l’homme et sa vie au profit de Mammon, le dieu de l’argent.

L’initiative diplomatique concernant la Syrie suscite l’espoir de voir à nouveau écarté le danger d’une guerre régionale, voire mondiale. Toutefois, s’il est de la plus haute urgence d’éviter la guerre, cela ne suffit pas. Si nous sommes promis à un avenir, en tant qu’espèce, il nous faut alors une réelle perspective de paix, un paradigme entièrement nouveau, nous permettant de laisser derrière nous, une fois pour toutes, la résolution des crises par la guerre, pour la remplacer par un effort visant à définir les objectifs communs de l’humanité.

N’est-il pas dans l’intérêt de tous les peuples de cette planète d’assurer la sécurité énergétique et des approvisionnements en matières premières, et, ce faisant, de surmonter l’une des causes essentielles de la faim et du danger de guerre ? N’est-il pas, par conséquent, dans l’intérêt de tous les peuples et nations de lancer le meilleur programme de mobilisation pour atteindre la fusion thermonucléaire contrôlée, sur le modèle du « projet Manhattan » ayant permis de développer la bombe atomique au cours de la Deuxième Guerre mondiale, mais cette fois à des fins pacifiques et dans l’intérêt de toute l’humanité ?

De la même manière, il est plus que temps de remettre à l’ordre du jour la légitime demande du Mouvement des pays non alignés pour un ordre économique mondial équitable. Ceci pourrait commencer avec la proposition faite par le président chinois Xi Jinping à la dernière conférence de l’Organisation de coopération de Shangai (SCO) [1], visant à recréer une nouvelle Route de la Soie fondée sur une coopération pacifique entre tous les pays concernés. Cette proposition est entièrement compatible avec celle de Pont terrestre eurasiatique avancée par l’Institut Schiller en 1991, suite à la désintégration de l’Union soviétique. Ce concept, étendu entre-temps à celui d’un Pont terrestre mondial afin d’unifier les peuples, a rallié depuis de nombreux soutiens et amis dans le monde entier.

Une telle infrastructure d’ampleur mondiale et un tel programme de développement hisseraient l’humanité vers une nouvelle plateforme économique, d’un niveau supérieur à la plateforme actuelle, où la faim et le sous-développement seraient éliminés à jamais.

Si les nations réunies dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU décidaient de remplacer le système profondément immoral et injuste de la mondialisation par un ordre permettant l’émergence d’une alliance de républiques souveraines – selon la vision développée par John Quincy Adams – s’engageant à travailler ensemble dans l’intérêt commun de l’humanité, notre civilisation passerait, consciemment, à une nouvelle phase de son évolution.

Pourquoi ne serait-ce pas possible ? Nous sommes les seules créatures capables, grâce à nos capacités créatrices, d’améliorer consciemment les fondements de notre existence, par l’innovation scientifique et technologique, et d’accroître ainsi notre niveau et notre espérance de vie. De la même manière, nous sommes la seule espèce ayant la capacité de déterminer scientifiquement et avec précision la prochaine étape dans notre effort de compréhension de l’ordre physique de la création, et d’assurer l’existence continue de notre espèce dans l’univers.

La Terre n’est pas un système entropique fermé, avec des ressources finies. Notre système solaire et notre galaxie sont une infime partie de notre univers, qui se développe de manière anti-entropique. Ce qui est merveilleux, dans l’ordre de la création, est le fait qu’il y ait une concordance vérifiable entre les lois du macrocosme (l’univers) et du microcosme (notre raison créatrice) – concordance qui se manifeste dans la puissance physique de nos idées immatérielles.

Ce dont nous avons besoin avant tout aujourd’hui est un amour plein de tendresse pour l’humanité, une vision audacieuse pour l’avenir, semblable à celle qu’ont les astronautes et les cosmonautes de notre planète, sans frontières, peuplée d’une seule humanité, tout en regardant en même temps les étoiles.

C’est exactement ce qu’a dit Friedrich Schiller dans son poème l’Ode à la Joie, que Ludwig van Beethoven a mis en musique dans sa neuvième symphonie :

Tous les hommes deviennent frères (…) Qu’ils s’enlacent tous les êtres ! Ce baiser au monde entier ! Frères, au-dessus de la tente céleste doit régner un tendre père.

Notre humanité tourmentée a besoin de dirigeants courageux, désireux de guider le monde hors des zones dangereuses de la destruction vers un avenir meilleur, qui est à notre portée !


[1Organisation fondée en juin 2001 à Shanghai à l’occasion d’un sommet entre les chefs d’Etat de la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

Contactez-nous !