www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Orientation stratégique >Guerre

Bassam Tahhan : Syrie, le retour du scénario de la guerre

11557 visites | 2 commentaires

Voici, une fois de plus, la communauté atlantique, France et Grande Bretagne en tête, prête à porter le sabre contre la Syrie de Bachar al-Assad, accusée sans la moindre preuve d’avoir utilisée massivement l’arme chimique contre la rébellion à l’Est de Damas.

Peu importe si de toute évidence, cette prétendue attaque chimique est totalement invraisemblable. Le gouvernement de Bachar al-Assad aurait-il été assez stupide, pour utiliser ces armes au moment même où une délégation de l’ONU venait d’arriver en Syrie, à sa demande, pour enquêter sur trois incidents de possible utilisation d’armes chimiques par les rebelles au cours de la guerre ?

Plus c’est invraisemblable, cependant, et plus ça marche, comme à l’époque où l’équipe de Tony Blair accusait Saddam Hussein de posséder des armes de destruction massive pour justifier l’action militaire occidentale. Et c’est Laurent Fabius, notre Ministre des Affaires étrangères, qui s’est levé aujourd’hui pour exiger une "réaction de force" occidentale et même russe, s’il s’avère que Bachar al-Assad a vraiment déployé les armes chimiques.

Pour tenter d’expliquer les tenants et les aboutissants de cette escalade soudaine et brutale, nous avons joint Bassam Tahhan, spécialiste franco-syrien de géopolitique et porte-parole en France du Rassemblement pour la Syrie.

http://media.solidariteetprogres.org/audio/20130822_bassamtahhanradio.mp3
  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 23 août 2013 à 12:57
    par François

    Je suis tous les sites d’info alternative sur la Syrie et suis convaincu à 100% que le gaz a été utilisé, mais par les terroristes.
    Je suis d’accord avec S&P, avec Bassam Tahhan.
    Le problème n’est pas là.
    Le problème est que tous les mé(r)dias mainstream sans exception et tous les hommes/femmes politiques de gauche et de droite sont sur la même longueur d’onde.
    Je n’arrive pas à voir comme en Belgique avec Laurent Louis, ou en Angleterre avec The Guardian ou the Independant, des voix d’opposants à cette agression que l’on fait en Syrie.
    Quand monsieur Cheminade est interviewé, il focalise sur les banques, Glass Steagall alors que la Syrie risque de nous exploser à la tête.

    • Le 23 août 2013 à 22:36
      par Antoine

      C’est simplement parce qu’un Glass-Steagall mondial, c’est passer logique d’affrontement à une logique de coopération.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet