Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique

30 ans après l’Initiative de défense stratégique (IDS), lançons une Initiative de défense terrestre (IDT) !

visites
844

Pour le 30ème anniversaire de l’annonce par le président américain Ronald Reagan de l’Initiative de défense stratégique (IDS) le 23 mars 1983, l’Institut Schiller, a organisé une conférence près de Washington pour discuter de la nécessité de lancer un programme similaire aujourd’hui, pour faire face aux défis stratégiques et économiques actuels.

JPEG - 137.4 ko

La conférence a été divisée en deux sessions, la première consacrée à la transition de l’IDS vers l’Initiative de défense de la Terre (IDT), et la seconde présentant les solutions à la crise économique mondiale.

Après le discours d’ouverture d’Helga Zepp-LaRouche, la présidente internationale de l’Institut Schiller, Jeffrey Steinberg, rédacteur de l’Executive Intelligence Review (EIR), a rappelé la genèse du projet à partir des discussions, avec comme point de départ la proposition initiale de l’économiste et homme politique américain Lyndon LaRouche, ayant conduite à l’adoption de l’IDS par le président Reagan. LaRouche lui-même a ensuite ajouté plusieurs remarques concernant l’urgence d’un programme de défense planétaire.

Trois autres conférenciers ont ensuite présenté certains des aspects techniques et politiques liés à la mise en œuvre de l’Initiative de défense stratégique : d’abord, Frank Cevasco, ancien haut-fonctionnaire au Bureau du secrétaire américain à la Défense au moment de l’annonce de la décision de Reagan en mars 1983 et au cours de la période subséquente ; ensuite Kevin Zondervan, un ingénieur œuvrant pour une importante compagnie du secteur de l’aérospatial, qui a fait une présentation estampillée conforme par la Missile Defense Agency (MDA), de l’information disponible dans le domaine public concernant l’actuelle version de l’IDS, le Système de défense anti-balistique ; enfin, Ben Deniston de l’équipe de jeunes scientifique associés à LaRouche, qui a joué un rôle clé dans le travail sur la défense contre les astéroïdes.

Cette conférence a lieu dans un contexte où plusieurs dirigeants militaires et diplomates américains appellent à la coopération avec la Russie et la Chine pour désamorcer les tensions provoquées par l’administration Obama, notamment en ce qui concerne le projet de bouclier antimissile de l’Otan en Europe.

L’ambassadeur Jack Matlock, ancien ambassadeur américain en Union soviétique, a attaqué le 18 mars ce projet, poussé « par le complexe militaro-industriel et certains ’vrais croyants’ » et opposé, a-t-il fait remarquer, à l’intention de l’IDS du président Reagan, présenté à un moment où lui-même était chargé des questions russes au Conseil national de sécurité (NSC) des Etats-Unis. La proposition de Reagan, a-t-il précisé, était une vraie offre de coopération.

Dans les conditions actuelles, a-t-il prévenu, « si on déploie ce bouclier antimissile, on doit le faire avec la Russie et la Chine. Nous devons le faire ensemble. C’est ce que nous devrions chercher à faire. La concurrence dans un monde globalisé n’a pas beaucoup de sens ».

Contactez-nous !