www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Orientation stratégique >UE/BCE/Euro

Claudio Celani : avec les pays d’Europe, la Chine a intérêt à rétablir des relations bilatérales

296 visites | 1 commentaire

Dans une tribune libre publiée le 26 juin dans le China Daily Europe, Claudio Celani, le rédacteur en chef de l’EIR Strategic Alert, une lettre d’information fondée par l’économiste américain Lyndon LaRouche, taille en pièces les politiques de l’Union européenne à l’égard de la Chine.

Dans son article, intitulé « La Chine s’en sortirait mieux si elle contournait l’UE », Celani décrit l’actuelle dispute sur les panneaux solaires entre l’UE et la Chine comme un sous-produit de l’idéologie environnementaliste malthusienne et de la mainmise des cartels financiers sur la politique industrielle européenne.

Les Chinois comprennent l’importance d’une politique tarifaire équilibrée pour le développement national, tandis que les Européens ne le comprennent pas. Les pays européens sont prisonniers d’un système supranational qui les force à agir contre leurs intérêts nationaux, à l’avantage de cartels financiers et commerciaux. (...) L’Europe n’est pas et ne sera jamais une nation. Elle ne peut exister que comme un Etat ressemblant à un Empire, doté d’une doctrine selon laquelle les intérêts nationaux sont mauvais et les intérêts privés sont bons.

« Le véritable intérêt de la Chine est de négocier des accords bilatéraux avec chaque pays séparément », poursuit-il.

Cependant, contre leurs propres intérêts, les pays européens insistent pour que la Chine négocie uniquement sous le contrôle de l’UE, un contrôle qu’ils s’infligent à eux-mêmes.

Le principe de relations bilatérales entre pays souverains devrait être maintenu en vie, car c’est le seul système qui marche dans le monde. Un jour, après que se sera effondrée la Tour de Babel de l’UE, ce types de relations sera la pierre angulaire de la reconstruction.

En ce qui concerne le contentieux sur les panneaux solaires, Celani remet en question le bien fondé du paris chinois sur l’énergie solaire :

L’énergie solaire et les autres formes soi-disant renouvelables ont été massivement subventionnées dans un effort mal avisé pour aider l’environnement. Mais il n’y a aucun plan détaillé permettant d’évaluer le coût véritable de cette politique, ni d’efforts visant à trouver des alternatives efficaces. Les politiques pensaient que l’économie était suffisamment forte pour payer de telles extravagances, mais la crise financière a remis de force la question des coûts sur la table.

Tôt ou tard, des critères plus sains dans le choix des politiques énergétiques, telle la densité du flux d’énergie définie par l’économiste américain Lyndon LaRouche, devront être rétablis comme pivot d’une économie moderne. La Chine doit se préparer en fonction d’une telle échéance.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 4 juillet 2013 à 13:04
    par petite souris

    en outre, la Chine envoie des étudiants en France par exemple pour revenir avec un diplôme français très envié et recherché par les investisseurs locaux pour faire des industries "à la française" qui prendront le relais des usines appartenant à des sociétés étrangères dans tous les domaines : donc du chinois 100% exportable dans le monde entier

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet