Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La « monnaie hélicoptère » de la BCE provoquera la faillite du système

La rédaction
visites
1032
JPEG - 42.7 ko
Otmar Issing, ancien économiste en chef de la BCE.

Dans un entretien avec le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) du 22 mars, Otmar Issing, un ancien économiste en chef et en ancien membre du Conseil de la Banque centrale européenne (BCE), lance un avertissement sur le danger que représente la « monnaie hélicoptère », une politique évoquée depuis peu par le gouverneur de Banque d’Angeleterre et la BCE.

En quoi consiste cette « monnaie hélicoptère » ? Il s’agit tout simplement de la distribution directe d’argent par les banques centrales aux États, aux entreprises et pourquoi pas, aux ménages. Le but étant de doper la consommation et de favoriser l’inflation, qui selon la BCE est actuellement trop faible dans la zone euro, et de donner ainsi un coup de fouet salutaire à l’économie.

En plus, ce qui peut rassurer et surtout inquiéter, c’est qu’on contourne complètement les banques commerciales habituelles, accusées de ne plus assurer leur rôle dans l’offre du crédit. Pour Mario Draghi, le gouverneur de la BCE, il s’agit d’un concept « très intéressant ».

Cependant, pour Otmar Issing, le système de « monnaie hélicoptère » est :

inquiétant, voire même désastreux. (...) Parce que cela revient à admettre la faillite de la politique monétaire (…) Une banque centrale qui distribue de l’argent gratuit, pourra difficilement reprendre le contrôle de l’émission monétaire.

Puis, visant Draghi, Otmar Issing constate que « ce débat devient public. Je vois une confusion intellectuelle complète. » Et d’ajouter, « L’économie mondiale est proche d’un chaos indescriptible ».

Contactez-nous !