www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Notre avenir est avec les BRICS

Conférence de Paris
Institut Schiller : La France donne la parole aux BRICS

Les 13 et 14 juin, d’éminents représentants de trois des cinq pays composant les BRICS et des pays qui leur sont associés, étaient les hôtes à Paris d’une conférence internationale exceptionnelle de l’Institut Schiller.

En savoir plus

Appel de l’Institut Schiller pour que les Etats-Unis et l’Europe se joignent aux BRICS

Depuis la crise de 2008 provoquée par une finance totalement débridée, les dirigeants de la zone transatlantique ont montré qu’ils préfèrent mettre le monde à feu et à sang, en imposant l’austérité aux peuples et en ayant recours à la force des armes pour s’imposer au reste de la planète, plutôt que de se réformer.

Face aux menaces, les BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud – ont décidé de poser les bases d’un autre monde : politique de développement économique mutuel, nouveau système monétaire international pour nourrir la croissance, économies physiques tirées par la recherche scientifique.

Sortons de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN pour que la France pousse cette nouvelle dynamique mondiale.

Notre combat historique

Cette nouvelle dynamique des BRICS est le fruit d’un combat
international pour le droit au développement mené par Solidarité et progrès en France et l’Institut Schiller à l’international :

1975 : LaRouche propose la création d’une « Banque internationale pour le développement ». L’année suivante, son appel pour un « nouvel ordre économique mondial » incluant un moratoire sur la dette et le droit aux technologies les plus avancées, notamment le nucléaire civil, est repris lors du sommet des pays non-alignés.

1989 : Lors de la chute du Mur de Berlin, l’Institut Schiller défend « Le Triangle productif Paris-Berlin-Vienne » pour refonder les relations est-ouest sur une base de coopération et de développement économique non financier.
Dans les années qui suivent ce concept sera étendu au projet de « Pont terrestre mondial », un réseau transcontinental de corridors de développement.

1996 : La fondatrice de l’Institut Schiller Helga Zepp-LaRouche prend la parole à Pékin et y développe le concept de Pont terrestre mondial, expression moderne des anciennes routes de la soie.

PNG - 306.1 ko
Le Pont terrestre mondial

2014 : Désormais surnommée « la dame de la Route de la soie », Helga Zepp-LaRouche effectue un second voyage en Chine, où elle est invitée à plusieurs conférences et par de nombreux médias, pour discuter publiquement des projets chinois de « Nouvelle Route de la soie ».

Les 30 ans de l’Institut Schiller

PDF - 1.3 Mo
Cliquez pour télécharger le document

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 25 août 2014 à 20:45
    par Kissinger-MacNamara Nixon

    C’est tard de vouloir rejoindre les BRICS ; ceux-ci ne sont pas extensibles.
    Cependant, une passerelle est envisageable mais sans l’UE-otan-euro.
    C’est là que JC a un rôle à jouer.
    Rapel :
    CdG a soutenu l’entrée de Chine à l’ONU. Les Chinois s’en souviennent.
    CdG a eu la diplomatie d’ouverture sur Russie (ex-URSS).
    C’est jouable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
 

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet