www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Grands projets

Nouvelles routes de la soie : Wall Street s’agace et menace Pékin

La rédaction
1560 visites
JPEG - 29.1 ko

Suite au premier allez-retour du convoi de fret ferroviaire, entre Yiwu (Chine) et Madrid (Espagne) en février dernier, le Wall Street Journal a publié le 3 mars un article trahissant le sentiment de frustration de l’oligarchie transatlantique face à son propre déclin économique et financier.

L’auteur de l’article, Andrew Browne, écrit sans vergogne que le projet de Route de la soie de Xi Jinping est avant tout motivé par la peur que ressent Pékin face à la domination américaine dans le Pacifique.

Ainsi écrit-il, « le Pacifique est rempli de péril [et] la Chine se sent étranglée par une chaîne d’alliances militaires qui s’étend depuis la Corée du Sud et le Japon, à travers les Philippines et jusqu’en Australie ».

Étrange confession : comme si le rôle de la Marine américaine était de nuire au commerce chinois, plutôt que de protéger les États-Unis contre l’attaque éventuelle d’un pays ennemi.

Ainsi, poursuit-il, « même si la Chine construit rapidement ses capacités militaires, la Marine américaine règne encore sur les mers. Dans n’importe quel conflit, les vaisseaux de guerre et sous-marins américains pourraient étouffer l’économie chinoise avec un blocus naval. »

On se demande quel pourrait bien être le prétexte pouvant servir à déclencher un tel conflit. Pour ce qui concerne les transports sur le continent eurasiatique, Browne se fend d’une autre menace, bien qu’il ne fasse pas ouvertement référence à Daech :

Les longues caravanes de la Route de la soie ont été détruites il y a 400 ans par la naissance de la marine marchande européenne, ainsi que par les troubles militaires et politiques d’une région instable. M. Xi fait face à des défis similaires aujourd’hui, et il n’y a aucune garantie qu’il réussisse. Le voyage de Yiwu à Madrid est un voyage très difficile.

Le Wall Street Journal serait peut-être mieux avisé de se concentrer sur l’effondrement de l’infrastructure de transport au cœur du continent américain, sans parler des sécheresses récurrentes, du système d’éducation en décrépitude, de la croissance rapide de la pauvreté et de l’explosion à venir de la bulle des huiles de schiste : des menaces qui n’ont rien à voir, bien entendu, avec l’aller-retour d’un banal convoi de fret ferroviaire entre Yiwu et Madrid.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Notre avenir est avec les BRICS

Cette nouvelle dynamique des BRICS est le fruit d’un combat international pour le droit au développement mené par Solidarité et progrès en France et l’Institut Schiller à l’international.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet