www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Wall Street intensifie sa propagande contre Xi Jinping

La rédaction
1296 visites
JPEG - 66.6 ko

Suite à une campagne de diabolisation de plusieurs années à l’encontre de Vladimir Poutine, plusieurs journaux américains, pour changer, ont décidé de s’attaquer frontalement au Président chinois Xi Jinping, présenté régulièrement de « Nouveau Mao Tse-Toung », de « dictateur en puissance » à l’origine d’un nouveau « culte de la personnalité », voire même d’impérialiste.

Le ton de cette campagne a été donné le 10 mars par Andrew Jacobs et Chris Buckley dans le New York Times. Le deux journalistes dénoncent la popularité croissante du président chinois au sein de la population, un phénomène dont ne peuvent se vanter les dirigeant occidentaux à la solde de Wall Street et de la City.

Ainsi, écrivent les deux auteurs, « on n’avait jamais vu, depuis la domination du pays par Mao Tse-Toung grâce à un mélange magistral de populisme, de ferveur et de peur, un dirigeant chinois susciter autant d’admiration dans la population. »

Projetant leur imaginaire « marvelien » et hollywoodien sur la société chinoise, ils ajoutent : « L’adoration a été amplifiée par une propagande infatigable présentant M. Xi comme un alliage indomptable de Superman et de M. Toulemonde. »

Bien qu’ils reconnaissent que Xi est admiré pour sa lutte contre la corruption, ils se gardent bien de divulguer la véritable raison de sa popularité, et surtout de leur malveillance à son égard : sa vision généreuse de Nouvelles routes de la soie (terrestre et maritime) structurant, pour le moyen et le long terme, tant la politique économique qu’étrangère de son pays, tout en lui redonnant sa juste place dans l’ordre politique international.

Tant que les dirigeant chinois se contentaient de livrer la main d’œuvre de leur pays aux politiques de pillage des grandes sociétés internationales, et que le pays versait consciencieusement ses revenus d’exportation pour nourrir le déficit américain, il n’y avait pas de problème. Mais depuis la crise financière de 2008, et surtout l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, la Chine a décidé d’utiliser ses ressources pour financer la construction d’un nombre toujours croissant de projets d’infrastructure tant en Eurasie, qu’en Afrique et en Amérique du Sud ; une politique qui lui permet d’exister non plus en tant que simple appendice des États-Unis, mais en tant que facteur déterminant au sein des BRICS et des pays en voie de développement.

Si l’Europe souhaite participer à l’écriture d’un nouveau chapitre de l’histoire humaine, elle doit elle aussi se libérer de la tutelle de Wall Street, de Londres et de Bruxelles (OTAN), et s’engager sur la Nouvelle route de la soie.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Notre avenir est avec les BRICS

Cette nouvelle dynamique des BRICS est le fruit d’un combat international pour le droit au développement mené par Solidarité et progrès en France et l’Institut Schiller à l’international.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet