Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

18 novembre - S&P sur le terrain :
l’hebdo du 19 novembre Lire
16 novembre - Jacques Cheminade soutient les gilets jaunes (vidéo) Lire 16 novembre - L’Afrique, la Chine de demain ? Lire
AccueilActualité

A l’occasion du 100e anniversaire d’Amelia Boynton Robinson

JPEG - 63 ko

 Message de Jacques Cheminade et Odile Mojon

Amelia,

Il est triste que tous les êtres humains ne puissent être comme toi. Tu nous manques beaucoup en France, mais tu dois savoir que les graines que tu as semées germent dans les esprits de beaucoup d’entre nous, comme les magnolias de ton Sud. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour qu’ils portent des fleurs en ces jours de tempête et, aidés par ton souvenir, nous espérons y parvenir bientôt. Nous sommes loin de toi suivant le sens qu’on attribue habituellement aux mots temps et espace, mais l’espace-temps de nos coeurs est auprés de toi. 

Dear Amelia

It is so wrong that all human beings cannot be like you. We miss you in France, but you should know that the seeds that you have planted here are growing and growing in the minds of many, like your magnolia trees from the South. We do our best for them to bring flowers in these tempestuous days and with the help of your memory, we hope that we are going to make it happen soon. We are far away from you in the usual sense of space and time, but the space-time of our hearts is with you.

 Le message d’Amelia Boynton Robinson pour nous, ici

« Il est grand temps de se poser la question : voulez-vous être des esclaves ou des peuples libres ? » C’est en ces termes qu’Amelia Boynton Robinson s’adressait aux peuples d’Europe en 2008 (voir encadré en bas), alors que nous était imposé le Traité de Lisbonne. Aujourd’hui, à l’heure où le fascisme financier s’abat sur nous, il est plus que jamais temps de s’inspirer de la vie de la dernière héroïne du Mouvement des droits civiques de Martin Luther King, qui fête en ce 18 août, à Tuskegee en Alabama, son centième anniversaire.

Elle qui milite depuis 1920 pour le droit des peuples à disposer d’eux-même (elle avait 9 ans), nous a toujours dit lors de ses voyages en France, que le plus grand combat ne fut pas de libérer les noirs de l’esclavage physique, mais de l’esclavage mental ; et, répète-t-elle toujours, c’est un combat encore plus nécessaire de nos jours. Elle nous a longuement expliqué, notamment lors de l’Assemblée générale de Solidarité & Progrès en 2007, comment sous la ségrégation les gens avaient intériorisé cette identité de victime, de soumis, qui malgré les injustices et la misère, les empêchait de s’organiser. Le pire ennemi est la peur, dit-elle, celle de perdre son emploi, de perdre le peu que le système oligarchique nous laisse. Lors de l’enterrement de son premier mari, haï des autorités locales, tous les noirs ayant assisté à son enterrement furent licenciés ; tous ceux qui menaient leur petite vie tranquille, sans faire de problème et qui se croyaient à l’abri pour cette raison, réalisèrent leur état de servitude et c’est lorsque le peu qu’ils avaient leur a été enlevé, qu’ils ont commencé à se comporter en hommes libres.

Depuis 1920, c’est le message qu’elle a martelé afin que les gens se servent enfin de leur cerveau : là où il y a injustice, il y a un combat à mener ; c’est à vous de vous battre pour vos droits car quand l’injustice vous frappera personnellement, vous réaliserez avec dépit qu’il n’y aura personne pour venir se battre à votre place. Et c’est toujours avec la plus grande force intérieure qu’elle fait taire le pessimisme de tous ceux qui osent défendre l’immobilisme et salir l’espèce humaine par leur cynisme. Mais toujours avec amour, même pour ses ennemis, car, comme elle dit, la haine vous rabaisse, vous avilit, et en haïssant autrui, vous vous haïssez vous-même.

Un mouvement organisé ne peut libérer les gens de cet esclavage mental que s’il vise à leur rendre leur dignité et leur fierté d’être humain, car les gens ne se lèveront que pour une cause juste, nous enseigne-t-elle. S’ils n’en ont pas conscience, ils ne bougeront pas, ou alors par rage, ce qui peut avoir des conséquences pires que l’inaction.

Car Amelia Robinson, c’est la vrai Amérique, celle que vous ne connaissez que trop peu. Elle a vécu et vit sa vie comme un dévouement à sa propre Constitution héritée du combat contre l’Empire britannique, du combat pour l’humanité : « Tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. » Eh bien elle, qui a grandi dans l’oppression, qui a failli perdre la vie sous les coups des bâtons de la police de Selma en 1965, qui a subi les pires calomnies pour s’être associée au Dr King, qui a subit les pires calomnies pour s’être associée à Lyndon LaRouche depuis 1983 et qui ne s’est jamais reposée, elle est heureuse. A nous d’être dignes et de porter en nous le message que sa vie représente pour l’humanité.

Autre extrait de sa lettre de 2008 aux citoyens européens :

« Comment vous sentiriez-vous, vous ou vos enfants, si votre pays tout entier était soumis à une dictature qu’on ne peut pas écarter (…) Vous n’auriez à vous plaindre que de vous-même pour ne pas avoir lutté pour un pays souverain, ou vous en vouloir pour toujours pour avoir bradé vos droits en tant que pays, pour terminer comme une plantation intégrée dans l’empire fasciste européen de Lisbonne. »

 Biographie

Amelia Boynton Robinson est née le 18 août 1911 à Savannah, dans l’Etat de Géorgie. Elle est vice-présidente de l’Institut Schiller, le mouvement international pour le droit au progrès materiel, moral et intellectuel, créé par Lyndon et Helga Zepp-LaRouche. En 1995, elle vint en france pour soutenir la campagne présidentielle de Jacques Cheminade, qui dénonçait le « cancer financier ». Elle fut une proche amie de Rosa Parks (décédée en 2005) et de Martin Luther King et son épouse Coretta Scott King. Elle les rencontra pour la première fois à Montgomery en 1954, avant que ne démarre ce que l’on connaît depuis sous le nom de Mouvement des droits civiques. En 1964, c’est elle qui invita King à Selma, où ils organisèrent l’année suivante la célèbre marche jusqu’à Montgomery, au cours de laquelle Amelia faillit succomber sous les coups et les gaz policiers. C’est dans sa maison du 1315 Lapsley Street , que fut rédigée en 1965 (en compagnie de King, Andy Young et 15 députés dont John Conyers) la première version du Voting Rights Act (loi pour le droit de vote) promulguée ensuite par Lyndon Johnson. Sa maison fut également le siège de l’organisation de King à Selma (SCLC) et nombreux furent ceux qui y séjournèrent lors de leurs passages en Alabama, comme King lui-même, Bob Kennedy, Duke Elington, James Bevel ou Andy Young. Après la victoire de 1965, elle porta la parole de King en Europe, en Asie, en Afrique et en Inde, pour la paix et la justice.

Son autobiographie en français est disponible sur le site des Editions Duboiris : http://www.editionsduboiris.com/livre.php?aid=20&PHPSESSID=

 Poème d’Amelia Boynton Robinson

Creuse un peu plus profondément

Il est facile de penser mollement
En regardant la télé
S’abreuvant profondément de ses absurdités
En excluant tous principes
 
Pas besoin de cerveau, juste d’une éponge
Absorbant ce que tu souhaites
Pour assouvir tes fantaisies
Pourtant plates comme une assiette.
 
As-tu pensé à creuser plus profondément
Dans l’esprit qui est le tien
Pour toujours et chaque instant
Où l’on ne se lamente plus de rien ?
 
La sagesse est une pierre précieuse
On la trouve en creusant loin
Dans cette précieuse coupe de l’esprit
Où les joyaux sont certains.
 
Il faut pour ça beaucoup penser
Dans le silence de la nuit
Où les anges susurrent doucement
Je t’aiderai à trouver
 
Suis simplement mes instructions
N’ai pas peur de penser,
Dieu t’a doué de sagesse
A cet effort tu ne dois te dérober
 
Creuse un peu plus profondément
Dans le trésor de ton esprit
Il y a l’amour pour tous
Et la compassion y est aussi
 
Il y a aussi la paix et la justice
La confiance et l’estime
Ces joyaux qui resplendissent
Te redonneront bonne mine
 
Alors creuse un peu plus profondément
Dans le trésor de ton esprit
Assure-toi de chercher
Tu verras, les diamants sont ici.

— 

DIG A LITTLE DEEPER 

It is easy to think shallow
As we watch the TV tube
Deeply drinking of its nonsense
Though all principles exclude
 
It takes no brain but sponge instead,
Absorbing what you wish
To fit your every fancy
Though shallow as a dish.
 
Have you thought of digging deeper,
In a mind that’s yours to keep
For ever and for ever
Where there’ll be no cause to weep ?
 
Wisdom is a precious stone,
Is found by digging down
Into the precious mental cup
Where jewels can be found.
 
It takes a lot of thinking
In the quiet of the night,
Where angels gently whisper
I’ll help you get it right.
 
Just follow my instructions
Don’t be afraid to think,
God endowered you with wisdom
From work you must not shrink.
 
Just dig a little deeper
In the vessel of your mind.
There’s love for everybody
And compassion you will find.
 
There are also peace and justice
Confidence and self-esteem,
Grand jewels of all description
Good health you can redeem.
 
So, dig a little deeper
In the vessel of your mind.
Be sure to do researching,
There diamonds you will find.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • procquez christian • 20/08/2011 - 19:33

    pour répondre aux dernières nouvelles brèves,que je partage.Hélas la grande majorité des Peuples ignorent que les gouvernements desservent les milieux financiers de casinos contre les Peuples.L’histoire saura traduire ces criminels des Peuples.Les Peuples Arabes sont plus actifs que les Peuples Européens dans leurs apathies.Je transmets à toutes mes connaissances votre cite.Comme le cite AMELIA BOYNTON ROBINSON voulez etres des esclaves ou des Peuples libres.Notre justice francaise rend plus d’injustice que la justice des textes de lois.Une nouvelle guerre mondiale,civile,révolution ne désservirapa nos civilisations.A ce jour seul compte l’action de chaque Femme et Homme de ce monde pour changer de cap.

    Répondre à ce message

  • pegasosu • 20/08/2011 - 14:11

    BJR ..
    Martin Luter king a dit " Un jour j’ai fait un rêve ...."

    je dirais " un jour, j’ai fait le rêve ou tous les êtres de la Terre vivent en harmonie , ou l’argent /fric/pouvoir a disparu, ou l’échange est l’unique monnaie, ou le soleil brille pour tous les créatures vivantes au même titre .. gratuitement... ""
    je sais que la venue de ce jour est proche ..
    quand ? je ne sais pas ..
    j’ai seulement fait un rêve..

    Répondre à ce message

  • petite souris • 19/08/2011 - 23:32

    Comment vous sentiriez-vous, vous ou vos enfants, si votre pays tout entier était soumis à une dictature qu’on ne peut pas écarter (…) Vous n’auriez à vous plaindre que de vous-même pour ne pas avoir lutté pour un pays souverain, ou vous en vouloir pour toujours pour avoir bradé vos droits en tant que pays, pour terminer comme une plantation intégrée dans l’empire fasciste européen de Lisbonne.

    ... Nous y sommes !

    ... Retroussons nos manches. Agissons. Faisons comme Amelia.
    ... et nous trouverons les "diamonds" dont elle parle...

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard