X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Revue de livre

Affaire Boulin : Le dormeur du val

La rédaction

JPEG - 9 ko

Affaire Boulin
Le dormeur du val

par Fabienne Boulin-Burgeat
Editions Don Quichotte
304 pages


Cette fois, c’est Fabienne Boulin-Burgeat elle-même, la fille de l’ancien ministre du Travail de Valéry Giscard d’Estaing, qui est montée au créneau avec un livre qui représente plus de trente ans de combat familial, pour exiger que toute la lumière soit faite sur l’assassinat de Robert Boulin, dont le corps fut retrouvé à l’Etang Rompu de la forêt de Rambouillet, le 29 octobre 1979.

Jusqu’à maintenant, la vérité sur ce crime maquillé en suicide avait été vaillamment défendue uniquement par quelques courageux journalistes d’investigation qui ont bravé tous les interdits et toutes les menaces, tels Francis Christophe qui avait publié, en 1999, Le grand maquillage. L’affaire Boulin 20 ans après , ou Benoit Collombat, grand reporter à France-Inter qui consacra cinq ans à une contre-enquête, L’homme à abattre, parue chez Fayard en 2008, sans que nous puissions tous les citer ici.

Mais le 8 juin 2010, lorsqu’elle apprend, à la suite d’une nouvelle demande de réouverture de l’instruction, que les lettres que son père aurait adressées à neuf personnes avant de mourir seraient, elles aussi, disparues du dossier, tout comme le sang, les poumons, les viscères et tant d’autres pièces du dossier ; lorsqu’elle apprend que le Procureur général de la Cour d’appel de Paris, M. Falleti, tout juste nommé, vient de refuser une fois de plus la réouverture de l’instruction demandée par son avocat, Me Olivier Morice, c’est à ce moment-là qu’elle décide d’écrire ce livre poignant au titre évocateur, Le dormeur du val , du titre du poème d’Arthur Rimbaud.

Le livre égrène, un à un, une fois de plus, tous les arguments qui permettent de rejeter totalement la « thèse officielle » du suicide de Robert Boulin et s’étend beaucoup plus sur les raisons de son assassinat. Laissant à la justice le soin de trouver les coupables, Fabienne Boulin-Burgeat présente néanmoins un dossier accablant contre les réseaux de Jacques Foccart, agissant pour le compte du RPR de Jacques Chirac. Fondateur du Service d’action civique (SAC), organisation de sécurité créée à l’origine pour combattre les réseaux terroristes de l’OAS en pleine guerre d’Algérie, mais qui a dérivé ensuite dans la criminalité, Foccart fut aussi le Monsieur Afrique du parti « gaulliste », ayant accès aux sources d’argent sale provenant d’Afrique, qui constituent depuis toujours le carburant des campagnes électorales, à droite comme à gauche.

Mais si elle oriente ses soupçons sur le RPR, Fabienne Boulin pose aussi des questions pertinentes sur le jeu de Giscard et surtout de son ministre de l’Intérieur, Michel Poniatowski, cet homme qui avait dit s’extasier devant les combats qui opposent les fourmis noires aux fourmis rouges. La mort de Robert Boulin eut lieu, en effet, dans un contexte de tension extrême entre le parti de Valéry Giscard d’Estaing au pouvoir, qu’une faction de gaullistes historiques en dissidence avec Jacques Chirac avait rejoint, dont Robert Boulin, et le RPR présidé par Jacques Chirac. La tension a atteint son paroxysme lorsque Giscard laissa entendre que pour gagner la prochaine présidentielle, il envisageait de nommer Robert Boulin, un gaulliste social, à Matignon, en remplacement de Raymond Barre dont les politiques d’austérité avaient fait chuter fortement la popularité du régime.

Giscard d’Estaing a-t-il eu réellement l’intention de nommer Boulin à Matignon ou s’agissait-il uniquement d’un plan machiavélique pour affaiblir le RPR ? Voilà la question que pose Fabienne Boulin-Burgeat . « Mon père se sentait exagérément exposé » , dit-elle en le citant : « Si un président veut prendre un nouveau Premier ministre, il le fait. Faire courir le bruit sans le nommer est dangereux. » Dans L’expérience du pouvoir , Raymond Barre rapporte le climat de violence inouïe qui s’était créé : « Un Premier ministre RPR aurait été flingué sur le champ, pour reprendre l’expression de Peyrefitte. » Quant à Poniatowski, Fabienne Boulin le soupçonne d’avoir compté sur l’affaire « Boulin » pour chasser celle des diamants de Bokassa, qui venait d’être lancée contre Giscard.

Mobile de son assassinat ? La contre-attaque que Boulin préparait contre une affaire de corruption montée de toutes pièces pour le discréditer, où il était accusé d’avoir agi en faveur d’un affairiste en délicatesse avec la justice, Henri Tournet, collaborateur de Foccart, en échange d’une propriété à Ramatuelle.

Selon Fabienne Boulin, la contre-offensive allait directement au cœur du financement du RPR, comme l’a déclaré à Rue 89 le journaliste Jean Mauriac, citant les anciens ministres Michel Jobert et Olivier Guichard. Boulin « faisait peur » , parce qu’il « en savait trop sur le financement du RPR, en particulier par le biais de Saddam Hussein » , mais aussi de Bongo. Fabienne Boulin rapporte également les titres des dossiers confidentiels que son frère avait vu dans le coffre des affaires de son père : « Elf Aquitaine transaction CER », « Dassault », « Sécurité sociale malversations » , et, déjà à cette époque, « Arabie saoudite avions transactions ».

Nettoyer les écuries d’Augias

L’enquête minutieuse, dont les principales avancées sont le fait du seul combat de la famille avec ses avocats, est en soi remarquable. Mais les leçons que le peuple pourra tirer du combat de cette famille pour rétablir la justice, envers et contre tous, seront peut-être la contribution principale de ce livre au grand nettoyage des écuries d’Augias, qui doit avoir lieu ici comme en Egypte ou en Tunisie.

A longueur de pages, Fabienne Boulin-Burgeat décrit la peur qui saisit les esprits et les ventres face à la brutalité de la tyrannie, amenant la plupart des proches et des collaborateurs de la famille Boulin à accepter la thèse du suicide et à s’éloigner d’elle. Une anecdote illustre ce phénomène : sa mère ayant été invitée à une réunion mondaine où se trouvaient bon nombre d’anciens compagnons politiques de son père, ce soir-là, chaque fois qu’elle a tenté de les approcher, tous lui ont tourné le dos « si bien qu’elle eut l’impression d’être devenue, selon ses propres mots, "la statue du commandeur" » de Don Juan !

Fabienne Boulin décrit avec force le combat intérieur de sa famille, habituée à vivre depuis toujours sous les dorures de la République, pour faire face émotionnellement à la terrible réalité du meurtre. Et, au fur et à mesure qu’elle rapporte ce processus, le voile se déchire aussi pour tous ceux qui lisent l’ouvrage et qui veulent encore croire à cette République française dévoyée, qui ne se relèvera pas avant que ce crime d’Etat, et tant d’autres depuis, ne soient punis.

Poignant, ce livre nous donne une leçon d’optimisme et nous touche profondément par sa poésie et parfois même, son sens de l’humour. Evoquant ce terrible secret du meurtre de son père, elle fait le parallèle avec l’œuvre d’Ionesco, Amédée ou Comment s’en débarrasser , qui raconte l’histoire d’un couple, Amédée et Madeleine, qui vit dans l’obsession du secret que renferme la chambre d’à côté jusqu’au moment où une énorme paire de jambes surgit de la porte, révélant qu’un cadavre était caché derrière elle. Ayant attrapé la maladie incurable des morts : « la progression géométrique » , ce cadavre grandit inexorablement…

De tous ces combats, dit-elle, « j’en ai tiré une leçon : sortir du silence est la meilleure façon de résister aux menaces. (…) Alors, à tous ceux qui ont des choses à dire sur l’affaire Boulin, et qui hésitent encore à le faire par peur de possibles représailles, mon conseil est le suivant : parlez ! parlez ! parlez ! »

Un conseil qui est aussi bon en politique !


Lire aussi :


Le Dormeur du Val

Par Arthur Rimbaud

(Octobre 1870)

C’est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Voir les 4 commentaires

  • RICORDEAU • 18/02/2011 - 09:56

    Après avoir lu ce livre, il est urgent que les médias et les français qui s’honorent, demandent la réouverture de ce dossier avant que les commanditaires de ce meurtre ne décèdent ou perdent la mémoire !

    Répondre à ce message

  • petite souris • 16/02/2011 - 11:22

    Bravo à Fabienne Boulin pour son livre ainsi refaire parler de la mort de son père et de l’"enquête" ....

    Que ceux qui savent, parlent enfin !!

    Juste pour compléter, Francis Christophe (que je salue ici : bac Lisbonne ...) grand spécialiste de cette affaire depuis plusieurs décennies, avait été contacté par la BBC pour réaliser un documentaire sur ce sujet qui finalement n’a pas (sauf défaut de ma mémoire) été diffusée en Angleterre ni même en France pour des raisons qui pourraient être intéressantes....
    Francis, si tu lis ces mots .......

    • francis • 17/02/2011 - 06:24

      Non, malheureusement, la BBC n’a jamais réalisé de documentaire sur l’affaire Boulin. En revanche Canal + a fait un excellent 90 mn, diffusé en 2002.

      Tout cela est expliqué en détail dans l’excellent livre de Fabienne Boulin, le dormeur du val, qu’il faut absolument lire !

    Répondre à ce message

  • Pollix • 16/02/2011 - 21:37

    « Robert Boulin n’est pas mort noyé », affirme un ancien gendarme
    PARIS, 3 fév 2011 (AFP)

    ou comment une machine d’état peut maintenir sous silence les coups fourrés des politiques assoifés de pouvoir...

    Le méthane commence à remonter des marécages...vivement que cela fasse boum !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Cet article vous parle ? Rejoignez-nous !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard