Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

21 novembre - Servir le peuple, guérir la France Lire 21 novembre - Dévitaliser les communes comme une dent que l’on veut arracher Lire 20 novembre - 28 novembre, Forcalquier (04) - L’association « Médiation 04 » vous invite à une conférence de Jacques Cheminade Lire
AccueilActualité
Brèves

Grippe A (H1N1) : comment les britanniques envisagent de faire mourir les malades

La rédaction

28 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) – Le quotidien britannique Mail on Sunday du 27 juillet s’est intéressé au plan anti-pandémique développé par les services de santé outre-Manche. Sous le titre éloquent « Les médecins devront jouer ‘à Dieu’ pour décider qui vivra ou mourra quand la grippe fera déborder notre système de santé », le journal décrit la démarche envisagée par les Britanniques pour imposer, en profitant de la crise autour de la grippe porcine, une politique de triage humain et d’élimination des plus faibles digne des Nazis.

Présenté comme un simple plan de contingence, le rapport du ministère britannique de la santé Pandemic FluManaging Demand and Capacity in Health Care Organizations (Avril 2009) décline les étapes dans le rationnement des soins hospitaliers si la grippe devient sévère.

Le Mail affirme que « si la moitié de la population est infectée, 6600 patients par semaine entreront en compétition pour à peine 4000 lits dans les unités de soins intensifs. A peu près 85% de ces lits sont déjà remplis par les accidentés provenant des urgences. Pour attribuer des respirateurs artificiels, des lits et des équipes compétentes pour les soins intensifs, il va falloir « noter » les patients en fonction de leur santé ainsi que la gravité de leur état. »

Le journal écrit sans broncher que « ceux qui ne mériteraient pas de traitement subiront un ‘triage inversé’, c’est-à-dire qu’on leur retirera les respirateurs artificiels et qu’on les laissera dans des ‘mouroirs’ avec des anti-douleurs pour soulager leur souffrance. Des malades frappés d’affections chroniques, ou des gens en phase finale avec le cancer, avec une défaillance du cœur, des poumons ou du foie – ainsi que tous ceux qui risquent de ne pas survivre même avec un traitement — ne recevront pas de place dans une unité de soins intensifs ». Le Dr Carl Waldmann, qui préside la Société des soins intensifs en Angleterre a commenté le rapport en disant que « même si on doublait le nombre de lits en soins intensifs, avec un niveau de pandémie qu’annonce ce rapport, on sera rapidement en manque. Personne n’y pense, et heureusement on est encore loin d’une telle situation. Cependant, l’éthique de la chose reste un gros problème pour les médecins ».

A part la femme de Tony Blair, l’Angleterre doit également confronter une « alerte au Palais ». En effet, un cuisinier et un valet de Buckingham Palace ont été testés positifs avec le H1N1. Au château de Windsor, un des choristes de la Reine d’Angleterre est soupçonné d’avoir attrapé le virus. Comme quoi il faut mieux garder sa bouche fermée quand le Prince Philip est dans les parages.

Vidéo : non au triage humain, santé et population

A lire : Empêchons le retour de la grippe espagnole

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • NAULLAY • 04/08/2009 - 12:07

    Les médias (alignés et contrôlés par l’Elite financière) nous alarment (nous, le peuple) sur la pandémie actuelle, qui est bénigne et nettement moins virulente que la grippe saisonnière. Les médias nous présentent les scénarii élaborés par les autorités (les Elites) pour gérer LA PANDEMIE MORTELLE (la vraie) qui va arriver - sont-ils devins ? ou plutôt, cela est il PLANIFIE ? le Bilderberg, et certains ’philantropes’ comme Gates, Soros, Buffett estiment qu’il faudrait réduire la surpopulation en supprimant 80% des individus de base (le peuple). Le mobile existe, les moyens sont amplement disponibles (Génie génétique, labos militaires ou même privés criminels, comme Baxter) et la campagne de manipulation mentale médiatique est lancée. Le 11 Septembre 2009 verra-t’il la phase suivante du PLAN DIABOLIQUE, la grande Pandémie meurtrière qui permettra l’émergence du contrôle total des survivants par l’Elite du Nouvel Ordre Mondial ? (rappel : 11 Septembre 2001 : attentats ou plutôt manipulation CIA des Tours du WTC ; 15 Septembre 2008 : début du Krach provoqué par Geithner, en laissant couler Lehman Brothers, Krach préparé depuis des années par Greenspan). Les étapes du plan s’enchaînent de plus en plus vite, comme prévu depuis si longtemps par la Cabale des Illuminés, dont les officines sont par exemple, Skull&Bones, Council on Foreign Relations (CFR), Bilderberg, Comité des 300, et certainement Goldman Sachs pour le bras financier.

    MODERATION : message supprimé pour apologie du "Nouvel Ordre Mondial". Ici on est là pour se battre, pas pour chouiner sur "ô combien le monde est horrible" et " que le système puissant". Si vous êtes fascinés par le pouvoir Oligarchique, vous pouvez étaler vos proses ailleurs, il y a plein de sites pour ça.

    Répondre à ce message

  • tarci • 02/08/2009 - 13:54

    Il est vrai que cette grippe fabriquée par les labos (une journaliste a porté plainte à ce sujet) aura un double avantage : sauver les labos qui ne trouvent plus de médicaments valables... et supprimer les personnes retraitées... car durant cette crise économique, elle aussi provoquée, le pactole des retraites a fondu comme neige au soleil. N’etait-il pas placé en bourse ?

    Répondre à ce message

  • moi • 29/07/2009 - 14:05

    Il suffit d’un peu de bon sens, des millions de personnes perdent leurs emplois , les banques se gavent et manipulent honteusement, l’argent dirige le monde de façon écoeurante.Par contre ceux qui ont contribué à créer la richesse depuis plusieurs générations ne sont plus utiles, ce sont des bouches à nourrir inutiles, il faut donc s’en débarasser de façon définitive et proprement.Nous sommes dirigés par un réseau de tueurs mis aujourd’hui à l’honneur

    • dra • 01/08/2009 - 01:33

      Eh ! oui ! moi !

      Nos dirigeants nous considèrent, nous les anonymes (pour eux), comme des objets pas des sujets, ni comme des êtres vivants encore moins comme des hommes... Nous sommes le peuple, éventuellement, travailleurs, mais à leur service, et donc tout naturellement, ils pensent qu’ils ont droit de vie et de mort sur nous afin qu’ils n’ aient pas, eux la caste des hommes, de changements dans leur mode de vie !!!!!!!!!!!

      Où est le problème ?

    Répondre à ce message

  • arcane • 29/07/2009 - 12:44

    Depuis l’arrivee de cette pandémie, une polémique ressurgit autour de la vaccination.
    Au dela des pour ou des contres qui ont chacun des arguments, Le fait que la vie de l’homme soit constament dépendante d’une dose chimique détenue entre les mains de laboratoires eux memes étant entre d’autres mains dont les buts ne sont pas toujours tres claires, de plus on se pose des questions sur l’origine meme de ces pandémies vu les possibilités de la science aujour’dhui.

    A solidarité et progres vous etes persuadés par vos info que le virus est naturel, et que la vaccination sauvera l’humanité. C’est une possibilité.

    Vous taxez de sectes ceux qui emettent la possibilité d’une autre voie.

    Une voie non pas de selection naturelle ou les faibles meurent et les forts resistent, mais une voie ou tous les hommes aient la possibilité de construire un environement physique, et psychologique qui renforcera notre aptitude à etre de moins en moins malade, et ou l’homme se passera de plus en plus de bequilles exterieures ne dépendant plus ainsi d’une technologie lourde, complexe entre les mains de personnes exerçant un chantage perpétuel sur notre santé.

    Répondre à ce message

  • mallory9 • 29/07/2009 - 12:39

    Loin de moi l’idée de lancer une polémique, mais quel autre choix est-il possible d’envisager si jamais trop de monde se présente dans les hopitaux ?

    Répondre à ce message

  • thejoker • 29/07/2009 - 10:29

    pour éviter tout problème de triage et surcharge hospitalière et aussi les maladies nosocomiales, les patients en France sont traités en ambulatoire.....

    le traitement quel est il d’alleurs ?
    pas le vaccin car celui ne sera pas pret avant novembre..
    juste tamiflu pour les cas avancés et paracétamol pour les primoinfections...

    Répondre à ce message

  • michel49 • 29/07/2009 - 09:43

    Voilà qui rappelle la fameuse "selection" des konsentrazionlager de sinistre memoire

    Répondre à ce message

  • matière invisible • 28/07/2009 - 22:14

    Je constate que "Solidarité et progrès" ne considère pas le vaccin contre la grippe H1N1 comme vecteur d’accélération de la pandémie.
    Comment expliquer que la Grèce qui avait refusé toutes les campagnes de vaccination en 1917 n’aie pas été touchée par la grippe espagnole ?

    • Microzyme • 29/07/2009 - 07:28

      Soit parcequ’ils n’ont pas été comptabilisés, soit parcequ’ils ont été déclarés "morts à la guerre". Comme dans pas mal d’autres pays d’ailleurs, y compris pour une partie des décès français.

      La grippe a été nommée espagnole car seule l’Espagne a comptabilisé tous ses morts dus à l’épidémie.

      Ils faut ajouter que pas mal de mammifères (autre que l’homme en sont morts), parmi eux les marins comme les phoques... Ils ont des poumons et ont le mêmes types d’affections.

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard