X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

L’armée libanaise traque le terrorisme israélien et saoudien

La rédaction

Par Christine Bierre

Au Liban, la défaite infligée aux réseaux commandités par le vice-président américain Dick Cheney et financés par le très britannique Prince Bandar d’Arabie Saoudite lors de la signature des accords de Doha en mai dernier, a aussi changé la donne sécuritaire dans le pays du Cèdre. Depuis un certain temps les enquêtes sur les réseaux terroristes sévissant dans le pays progressent. Et ce n’est pas toujours ceux qu’on pensait…

Le 1er novembre dernier, les renseignements militaires libanais ont annoncé le démantèlement d’une cellule appartenant, selon une déclaration de l’armée, « à un réseau d’espionnage et de terrorisme traitant avec l’ennemi israélien ». De même source, on dévoile que « les détenus ont reconnu avoir recueilli des informations sur les bureaux d’un parti politique et surveillé les mouvements de membres du parti au profit de l’ennemi », faisant référence au Hezbollah, sans le nommer cependant. Cette cellule qui serait active depuis une vingtaine d’années, opérait à partir de la vallée de la Bekaa, à l’Est du Liban. La première arrestation a eu lieu à Marj, ville dont est originaire Ziad Jarrah que les services américains accusent d’être lié aux attentats du 11 septembre. Le suspect aurait avoué rapidement avoir été recruté dans les années 80, pendant que l’un de ses complices déclarait avoir surveillé les déplacements de convois de personnalités, et certains sites particuliers au centre de la Bekaa.

En effet, corroborant ces aveux, une caméra ultrasophistiquée, reliée aux satellites israéliens et américains qui surveillent l’espace aérien dans cette région a été découverte par les militaires dans la Mitsubishi Pajero du premier suspect. L’homme avait apparemment l’habitude de garer sa voiture sur la route internationale entre Chtaura et le passage de Masnaa, tout près de la frontière syrienne, ce qui lui permettait de surveiller les convois de personnalités se rendant en Syrie.

Selon le quotidien libanais, As-Safir, ce réseau d’espionnage surveillait des postes de l’armée libanaise, mais aussi syrienne et des bases palestiniennes dans la Beqaa. Ces dernières années, son activité principale consistait à surveiller des membres du Hezbollah, ainsi que leurs allées et venues à Damas. « Selon toute vraisemblance », écrit Scarlett Haddad dans l’Orient le Jour, « l’objectif principal (de cette unité) était de déceler le passage du secrétaire général du Hezbollah, pour pouvoir le repérer et éventuellement l’assassiner. » L’enquête a également révélé que cette cellule observait des points sécuritaires sensibles à Damas, notamment la région de Kfar Sousa là où le commandant de l’aile armée du Hezbollah, Imad Moughnié, a été assassiné en février 2008.

Des liens avec les réseaux du Prince Bandar au Liban

Très important aussi, les enquêteurs libanais tentent de découvrir les liens pouvant exister entre cette cellule du Mossad et les réseaux du Fatah-al-Islam, soupçonnés d’être financés par le Prince Bandar d’Arabie Saoudite et accusés depuis longtemps d’être à la solde de Saad Hariri, du Courant du Futur libanais.

En effet, une autre cellule soupçonnée d’être à l’origine de deux attentats ayant provoqué la mort d’une vingtaine de soldats dans cette ville du nord du Liban, en août et en septembre, a été découverte à Tripoli le 12 octobre dernier. Dirigée par un certain Abdel Ghani Jawhar, elle agirait dans la mouvance de l’organisation Fatah-al-Islam qui a affronté l’armée libanaise pendant trois mois lors d’une bataille particulièrement sanglante, dans le camp palestinien de Nahr el Bared, l’année dernière. Si Jawhar court toujours, les membres du commando arrêtés ont avoué avoir planifié l’assassinat du commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwagi, et serait impliqués dans d’autres assassinats politiques. Les suspects habitaient le camp de Baddaoui après avoir fuit les combats qui s’étaient déroulés en 2007 dans le camp voisin de Nahr-el-Bared.

La traque contre ces membres du Fatah al Islam soupçonnés d’êtres impliqués dans les attentats de Tripoli se poursuit aussi dans le camp palestinien Aïn Héloué. L’armée et les organisations palestiniennes craignent que ce camp, parmi les douze plus grands et comptant 42000 habitants, puisse s’enflammer comme Nahr-el-Bared, et tentent de résoudre le problème de façon pacifique. Selon un communiqué de l’AFP, citant un porte-parole de l’armée, le chef adjoint des services de renseignements, le colonel Abbas Ibrahim, et le chef des renseignements dans le sud, le colonel Ali Chahrour, se sont réunis avec les représentants des différentes factions et familles d’Aïn Héloué et leur ont demandé de remettre des personnes impliquées dans des attentats contre l’armée. Les participants se seraient dits prêts à coopérer avec l’armée. Le principal islamiste recherché serait Abdel Rahmane Awad, qui aurait succédé à Chaker al-Abssi à la tête du Fatah-al-Islam, selon les déclarations de membres de ce groupe ayant fait des aveux diffusés par la télévision publique syrienne. Al-Abssi aurait pris la fuite à la fin du sanglant conflit entre l’armée libanaise et le commando qui s’est soldé par plus de 400 morts, dont 168 soldats.

Fatah-al-Islam a aussi frappé en Syrie

Un autre flanc contre le Fatah-al-Islam s’est aussi ouvert en Syrie où les autorités syriennes ont procédé début novembre à des arrestations et à des interrogatoires de membres supposés de ce groupuscule. Ils sont accusés d’avoir tué dix-sept personnes le 27 septembre à Damas.

Parmi les personnes interrogées, il y aurait Wafa-al-Abssi, la fille du fondateur de l’organisation, qui a accusé le Courant du futur dirigé par le député Saad Hariri, et un homme d’affaires saoudien, d’avoir financé l’organisation pilotée par Chaker-al-Abssi. Rappelons qu’à la suite de cet attentat, l’armée syrienne avait déployé en septembre dernier quelques dix mille hommes à sa frontière, près de la vallée libanaise de la Bekaa, et avait renforcé ce dispositif avec des chars au mois d’octobre. Bien que certains réseaux aient tenté de faire croire à une possible intervention syrienne au Liban, des sources régionales ont confirmé une collaboration de l’armée libanaise avec les forces syriennes pour mettre hors d’état de nuire des cellules terroristes opérant des deux côtés de la frontière.

Le Fatah-al-Islam pourrait être impliqué, selon la justice libanaise, dans différents attentats dont celui de l’assassinat du ministre de l’industrie Pierre Gemayel, et le double attentat qui a eu lieu en février 2007, visant deux autobus circulant à Ein Alaak dans le Haut Metn, région chrétienne du Liban.

La stabilisation du Liban et la paix retrouvée entre le Liban et la Syrie portent visiblement déjà leurs fruits dans la lutte contre un terrorisme promu par les factions les plus dures de l’oligarchie financière basée à Londres et de leurs amis aux Etats-Unis. Difficile de dire à ce stade si la présidence Obama changera sa politique à l’égard de cette région. Mais les débuts de mandats sont des périodes propices à des changements fondamentaux, pourvu qu’il y ait des forces de paix qui soient prêtes à saisir les opportunités.

{{}}

Voir les 7 commentaires

  • chibani84 • 10/12/2008 - 10:53

    Le dernier élément tangible nous sera donné avec le temps. Peut on espérer que ce sont là les derniers avatars du Bushisme moribond avec la stratégie globale de remodelage du Moyen Orient au profit d’Israêl et de son allié turc ou bien va ton assister à un dégonflage progressif de cette stratégie avec au passage une recomposition du paysage politique libanais... Les druzes avec Joumblatt et les sunnites avec Hariri vont se sentir cocus et bien seuls... Finalement, il apparaît clairement aujourd’hui combien Nasrallah et Aoun ont vu juste... Peut on compter sur la détermination de l’Etat libanais a lutté contre la déstabilisation sioniste alors qu’il a accrédité la thèse de la manipulation syrienne ? Je doute pour ma part d’une stratégie cohérente de la part d’Obama dans la région... Au pire va t il s’aligner sur les marionnettes du Mossad qui peuplent les couloirs de l’Administration américaine............

    Répondre à ce message

  • hichem • 09/12/2008 - 04:56

    ceux qui denigrent cet article,soit se contentent de croire toutes les informations que les medias, soit disant respectables,nous rapportent sans creuser leurs meninges, soit ils font partie du jeu de ces memes medias qui veulent qu on gobe tout ce qu ils nous rapportent.

    Répondre à ce message

  • LebBoy • 08/12/2008 - 19:02

    Les seuls commanditaires du terrorisme au moyen orient ce sont la Syrie et l’Iran et tout le monde le sait sauf peut-etre l’auteur de cet article !!!!

    • Abdoul • 09/12/2008 - 03:35

      SALAM,
      non mais tu blague j’espere "les seul commanditaire d’acte terroriste au MOYEN ORIENT cest l’IRAN et la SYRIE" je vous pris d’arreter de repeté tres betement tel un perroquet ce que les gens vous disent a longueure de journé bref asseyé vous sur un fauteuile bien douiller et feuillter le livre "LIBAN les otages du mensonge" de l’ancien chef de la D.S.T Yves Bonnet il stipule clairement (et je crois qu’il est mieux placé que n’importe qui ici car lui il a des dossier top secret que nous n’avons pas ) que c’est le clan welch et aux sionniste que profite ces crime et il dit qu’il en n’a la preuve formelle. Bizar 1 an plus tard des gens du fatah al islam passe au aveux et disent exactement ce que Yves Bonnet avait "prédit" ou encore vous devez le savoir le demantelement du reseau d’espionnage sionniste la encore bizar sa vient prouvé ces dire. donc au lieu de répété raisonnez c’est mieux ! ;)

    • Garibaldi • 09/12/2008 - 04:56

      un tel niveau d’inculture et de naiveté fait peur à voir (je parle du second commentaire bien sur, attribuant le seul terrorisme à la Syrie et l’Iran...). Article excellant relayant les articles de S. Haddad de l’Orient Le Jour, grand quotidien libanais.

    Répondre à ce message

  • Un pro-libanais • 09/12/2008 - 00:52

    Espérons que la Vérité verra le jour prochainement ; ce n’est pas forcément ceux qui sont montrés du doigt depuis longtemps qui seront reconnus comme responsables ou coupables. Ces accusateurs ont été très forts pour destabiliser le Liban depuis plus de trente ans mais un jour ils devront répondre de leurs actes et nous verrons comment ils s’en sortiront quand tout les accusera ;certainement trouveront-ils de nouveaux stratagèmes pour sauver la face ! Il est peut-être temps qu’ils arrêtent de jouer avec les peuples dans le seul but de prendre et conserver le pouvoir mondial pour leur seul compte. Relire l’histoire, c’est s’apercevoir que tout Empire fini par s’effondrer.

    Répondre à ce message

  • Christophe Paquien • 08/12/2008 - 19:07

    Ah ben si tout le monde le sait...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Cet article vous parle ? Rejoignez-nous !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard