Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

L’étrange passion de Bill Gates pour les grandes pandémies

La rédaction

12 juin 2009 (Nouvelle Solidarité) – L’homme le plus riche du monde (40 milliards de dollars) qui porte le titre de Chevalier de l’Empire Britannique s’appelle Bill Gates. S’il se veut très généreux pour financer la lutte contre le SIDA, il cultive en réalité une certaine prédilection pour les grandes pandémies et leur capacité à« stabiliser » la population mondiale.

Rappelons que, d’après le Sunday Times, c’est à l’initiative de Bill Gates que s’est réuni le 5 mai dernier à New York, le « club des milliardaires » qui mène la campagne tambour battant pour le « réchauffement climatique », simple prétexte pour imposer une réduction substantielle de la population mondiale.

Ecoutons un des participants de la réunion secrète du 5 mai, le magnat de la presse américaine Ted Turner. Fondateur de CNN (connu pour sa propagande pro-guerre) et époux de l’écologiste Jane Fonda, il déclara fin février 2008, lors d’un entretien d’une heure avec Charlie Rose sur PBS, que si rien n’est fait pour combattre le réchauffement climatique, « la température montera de huit degrés d’ici trente à quarante ans, provoquant la disparition de la plupart des récoltes vivrières » ; (…) « La plupart des gens seront mort et les survivants seront des cannibales », car « la civilisation se sera effondrée. Le peu de gens encore en vie vivront dans des états défaillants, genre la Somalie ou le Soudan, dans des conditions intolérables ». Selon lui, une façon de combattre le réchauffement climatique, c’est de stabiliser la population. « On est tout simplement trop nombreux, voilà pourquoi il y a un réchauffement global ». (...) « Il y a trop de gens utilisant trop de bidules [stuff] ». Turner suggéra alors que « sur une base volontaire, tous les habitants de la terre s’engagent à n’avoir qu’un ou deux enfants. Cela est amplement suffisant ».

Bill Gates, à travers sa fondation, la Bill et Melinda Gates Foundation, se présente comme un bienfaiteur de l’humanité soucieux de promouvoir l’usage optimal des fonds pour la santé, surtout dans les pays en voie de destruction.

En juillet 2007, sa fondation avance 105 millions de dollars pour la création, au sein de l’Université de l’Etat de Washington, de l’Institute for Health Metrics Evaluation (IHME) [Institut pour l’évaluation des métriques de santé]. Conçu comme une espèce d’Organisation mondiale de la santé (OMS) privatisée, l’IHME prétend « évaluer les conditions globales de la santé ainsi que les programmes de la santé tout en disséminant de l’information utile dans ce domaine. L’Institut pense jouer un rôle clef dans cette bataille en vue des objectifs de développement du millénaire qui exigent des réformes des régimes de santé d’ici 2015 ».

L’homme qui choisira Bill Gates pour présider « son » IHME est le professeur Chris Murray de Harvard, une sommité dans le monde médical. Cependant, en 2006, avant de diriger l’IHME, Murray, en collaboration avec Neil Ferguson du London Imperial College, a simulé sur ordinateur l’impact qu’aurait l’émergence d’« une pandémie grippale de type grippe espagnole » si elle se produit aujourd’hui.

Dans « Pauvreté, mort et prochaine pandémie grippale », publié la même année dans la revue médicale britannique The Lancet, Murray et Ferguson annoncent qu’une telle pandémie provoquera la mort d’au moins 62 millions de personnes. Bien sur, 96% des victimes seraient dans les pays en voie de développement, (pour eux les pays hors OCDE, dont le Brésil, la Chine et la Russie), où vivent 82% de la population, dont l’essentiel de la jeunesse. </aù

Le European Council of Disease Control (ECDC) notait en 2006 que « les anticipations de l’étude (qui a utilisé les données statistiques de 1918), pourraient être trop optimistes car ne tenant pas compte de l’impact de la pandémie sur les 35 millions de personnes contaminées par le virus HIV. » Ferguson estime qu’à une échelle globale, l’effet des vaccins serait dérisoire. Même si un vaccin pandémique était rapidement disponible, il ne profiterait qu’aux pays les mieux lotis vu son coût élevé et les limites de la production mondiale annuelle à 350 millions de doses.

A la même époque, le professeur Murray disait lui aussi : « Ne laissez pas la perfection être l’ennemi du bien. Nous devons imaginer des stratégies efficaces dans des situations de pauvreté. Il me semble que la vaccination n’arrivera pas à destination dans des délais qui lui permettront d’être bénéfique ».

On comprend mieux pourquoi Bill Gates et le Club des milliardaires malthusiens ont sélectionné une telle équipe.

Avis d’urgence donc à tous les humains : Bill Gates, un fanatique des jeux vidéo violents, de même que Google, peut nuire gravement à votre santé mentale et physique.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Pikpuss • 13/06/2009 - 00:59

    Les élites qui nous gouvernent sont pratiquement essentiellement anglo-saxonnes ou sous influence de Londres et de New York. Dans leur cercle culturel immédiat il ya quelques centaines de millions de personnes. Au-delà, il y d’autres mondes à contenir. Ces mondes vont devenir menaçants car ces élites veulent le pouvoir mondial. Elles ne pensent pas un instant le partager. Elles ont déjà créé deux guerres mondiales pour cela ainsi que la décolonisation de centaines de pays, voués à la pauvreté suite à leur pillage programmé. L’idéologie imposée sous le nom de politique libérale va dans le sens d’une concentration des pouvoirs : surtout pas vers une politique de grands projets permettant l’accès pour tous à l’eau propre, à la nourriture saine produite localement, à un toit accueillant, à un cadre de vie sécurisé, en fait à une vie digne où les besoins fondamentaux de chacun sont assurés permettant ensuite l’accès à la culture et à la connaissance donc aux compétences...
    Que de chantiers possibles avec les sommes colossales qui ont été données aux spéculateurs voleurs qui continuent leurs basses besognes...
    Les discours des uns et des autres ne sont que mensonges ! C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez...

    • Fred • 13/06/2009 - 21:49

      Oui Pikpuss votre commentaire est très juste.

      Que fait on maintenant pour changer les choses ?

      Comment convaincre ces gens avides de pouvoir et leur faire comprendre vos thèses et en général celles de SP ?

      J’ai beau réfléchir et je vois pas par ou il faut attaquer le problème.

      C’est comme un labyrinthe sans sortie.

      Ou est la sortie ?

      Je vois déjà le commentaire du modérateur :
      Venez nous rejoindre !

      Dites moi que quelque part des gens hauts placés veillent dans l’ombre et sont prêts à tout saborder ce système quand le moment viendra

      Je vois pas d’autres solutions pour mettre fin à l’oppression ambiante !

    • Quintus • 14/06/2009 - 08:29

      Et bien pour ma part je crois depuis fort longtemps que ce projet était dans les cartons des hommes de l’ombre.On envisage une vaccination obligatoire probablement.
      La mort de masse ne viendra pas du virus mais bel et bien du vaccin lui-même.Tous ceux qui ne veulent pas de vaccin comme moi doivent rentrer en dissidence.

      Quoi qu’il arrive,nous sommes à l’aube d’un changement de conscience planétaire et pas uniquement planétaire c’est un cycle.
      C’est comme ça. Et les hommes de l’ombre, ce triste gouvernement mondial à déjà perdu la partie. Ce qui doit changer, changera et ce n’est pas les manipulations occultes d’hommes avides de pouvoir, cupides et égoïstes qui se mettra en travers. En attendant que ces gens là soient balayés par ce changement naturel des choses, ils vont faire beaucoup de dégâts.
      Mais soyons serein pour l’avenir.
      Dès que la lumière point l’ombre se fait agressive et plus menaçante.Ils ne peuvent rien.
      Croyez vous qu’un petit humain quel que soit ses pouvoir financiers ou politiques soit de taille à lutter contre les titanesques cycles naturels cosmiques et spirituels qui régissent la vie dans l’univers.
      Pauvres fou.

      MODERATION : Merci pour cette intervention qui met à l’honneur la dignité de l’homme et la hargne du combattant.

    • motarcs • 16/06/2009 - 17:26

      Tout à fait d’accord pour dire que la vaccination, depuis qu’elle a été "inventée" (Jenner) et "reprise" par Pasteur c’est le plus sûr moyen d’AFFAIBLIR le système immunitaire NATUREL de l’Homme au point de le rendre vulnérable à tout microbe, virus ou mycoplasme qui passe à sa portée. Toujours est-il que ces deux moyens conjugés ("épandage de virus" et vaccination, soi-disant de protection) constituent le moyen idéal de "contrôler" la surpopulation mondiale. Il n’y a qu’à voir les "ajouts" qui ont été faits lors de campagnes de vaccination de variole en Afrique par exemple.... La façon dont on "dénombre" les personnes "infectées" par le VIH dans les pays "du sud" et ailleurs... C’est comme si on cherchait à nous convaincre que tous nos maux (d’occidentaux) viennent de la surpopulation des pays pauvres, qu’il faut donc "éliminer", pour mieux pouvoir s’approprier leurs richesses (pétrole, etc...).
      C’est par l’INFORMATION des masses (qui y ont accès) que les choses peuvent commencer de changer. Moins il y aura de moutons crédules à tondre, plus diffcile sera la mise en place de ce "nouvel ordre mondial" au profit de quelques-uns et au détriment de tous les autres.
      D’où l’importance de sites internet tel que celui-ci, ou de revues comme NEXUS (je n’ai aucun intérêt à citer cette publication), qui diffusent une information qui est généralement "étouffée" dans les médias traditionnels.
      C’est par la résistance de CHACUN que passera ou ne passera pas l’asservissement de TOUS !

    Répondre à ce message

  • Fredsh • 14/06/2009 - 18:49

    Attention préparez la bassine ;
    petite séance vomitivo-politique :

    http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/05/19/13782994.html

    Hophophop, mouchoir, serpillère :

    http://www.syti.net/Organisations.html

    Bien sûre il y a plein d’autres site qui en débattent.Il faut fouiller patiemment.

    Bon rejet !

    MODERATION : merci beaucoup Fredsh de nous faire partager ces magnifiques instants. Le modérateur rappelle toutefois qu’il est toujours plus profitable, surtout en période de guerre comme aujourd’hui, de cultiver l’enthousiasme et les raisons pour lesquels nous nous battons, que de s’obstiner à vouloir décortiquer les mécaniques de l’ennemi sans pour autant avancer sur comment le défaire.

    Répondre à ce message

  • thejoker • 13/06/2009 - 14:04

    La vaccination obligatoire avec des médicaments dont les effets secondaires sont inconnus, parce qu’ils n’ont pas été rigoureusement testés de façon indépendante, commença à frapper le genre humain aux États-Unis ou en Allemagne durant les années 30, lors d’expériences humaines de masse, effectuées avec des prisonniers handicapés mentaux et d’autres personnes défavorisées.

    Répondre à ce message

  • thejoker • 13/06/2009 - 14:00

    et si cette "épidémie" aux symptômes communs et aux rémissions majoritaires n’avait que seul but d’augmenter le chiffre d’affaire des laboratoires pharmaceutiques ?

    Répondre à ce message

  • Senec • 13/06/2009 - 12:46

    Il faudrait voir à ne pas tout mélanger et c’est bien cela qui se passe dans les articles et les commentaires ! Quant à savoir si ce qu’ont concocté les puissants jusqu’à présent (depuis 1930) et ce qu’ils concoctent pour l’avenir, tout cela me semble tout autant sujet à caution ! Alors, où est la vérité après toutes ces affirmations en sens divers et ces théories hétéroclites ?

    Répondre à ce message

  • Michele • 13/06/2009 - 11:33

    Les dépenses militaires mondiales ont atteint l’an dernier le montant record de 1464 milliards de dollars, les Etats-Unis s’adjugeant de loin la plus forte part du total, rapportait hier l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri).
    http://www.lepost.fr/article/2009/06/13/1576231_les-depenses-militaires-ont-atteint-un-niveau-record-en-2008_1_0_1.html

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard