Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

16 novembre - Jacques Cheminade soutient les gilets jaunes (vidéo) Lire 16 novembre - L’Afrique, la Chine de demain ? Lire 16 novembre - Sacha Lin-Jung : L’amitié France-Chine et les Nouvelles Routes de la soie Lire
AccueilActualité
Brèves

Les chefs d’Etat-major des forces américaines se mobilisent pour éviter la guerre

La rédaction

30 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Une source haut placée du magazine EIR dans le renseignement américain, a confirmé hier que le Comité des chefs d’États-majors interarmées (Joint Chiefs of Staff – JCS) est pleinement mobilisé pour éviter une guerre, craignant que le Président Obama ne soit devenu – pour employer un euphémisme – « imprévisible ». La source a insisté sur le fait que, tant que la situation iranienne restera incertaine, les plus hauts gradés des forces américaines s’opposeront à toute opération militaire, y compris contre la Syrie.

Ce qu’ils craignent le plus, étant donnée l’instabilité mentale d’Obama, c’est d’être embarqués dans une guerre à laquelle ils s’opposent virulemment et qui résulterait d’une attaque israélienne contre l’Iran, entraînant à son tour une riposte iranienne contre Israël, les forces américaines et les alliés des Etats-Unis dans le Golfe persique. Les Etats-Unis ont des accords bilatéraux avec plusieurs pays membres du Conseil de coopération du Golfe (GCC), accords qui seraient activés dans l’éventualité d’attaques iraniennes contre eux.

Une fois les Etats-Unis embarqués dans une telle guerre, il n’y aura aucune limite au conflit, y compris le recours à l’arme nucléaire. De plus, la source a insisté sur le fait que les Etats-Unis sont toujours déployés en Irak, et que les relations avec le Pakistan sont devenues extrêmement complexes. On craint davantage une crise militaire avec le Pakistan, qu’un conflit impliquant la Syrie. Et il y a toujours une possibilité réelle que la Libye tombe dans une violence sectaire qui se transforme en guerre civile. C’est pour toutes ces raisons, a insisté la source, que les responsables du Pentagone sont clairement opposés à une quelconque escalade contre la Syrie ou l’Iran. La source a rajouté que la seule guerre dans laquelle le Pentagone souhaite s’engager, et immédiatement, c’est une guerre contre le Congrès et ses coupes budgétaires dans la Défense.

La source a aussi reconnu que la position russe sur les plans américains de bouclier antimissile (BAM) en Europe de l’Est est parfaitement légitime, et doit être prise en compte. Ni l’administration Obama ni aucun des pays de l’OTAN n’ont fait suffisamment pour qu’un véritable partenariat puisse s’établir avec la Russie sur le BAM. Cet état de fait s’est notamment confirmé par la détérioration des relations d’Obama avec Medvedev et Poutine.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • michel49 • 01/12/2011 - 10:10

    @ petite souris

    C’est mon pére, alors officier EMAT 1, qui a participé à la redaction de ce nouveau code prevoyant la possibilité de desobeissance.
    Celà ne manquait pas de saveur de la part de Degaulle qui avait été condamné à mort pour desertion en 1940 et dont le jugement, archivé à Vincennes, n’avait jamais été annulé !

    Répondre à ce message

  • septentrion • 30/11/2011 - 19:33

    @ Orbanis
    La "ponérologie politique" est un concept que Sott (www.sott.net) a popularisé. Outre le fait que ce site soit légèrement douteux sur certains sujets, ce concept est un peu simpliste.

    La psychologie humaine, tout comme le corps, a ses limites. Soumise à un trop grand stress (positif, dans le cas du "pouvoir") elle décompense et perd le sens des réalités. Combien avons-nous vu de "braves types" qui, passés aux commandes, sont devenus des "salopards" : politiques, militaires, chefs de service, responsables d’asso, etc, chacun connait au moins un exemple.
    Pourquoi mettait-on un esclave répétant "souviens-toi que tu es mortel" à l’oreille du général romain triomphant pendant le défilé, sinon pour prévenir ce "pétage de plomb" ?

    Croire à une frange de "psychopathes prêts à nuire" est dangereux, car il appelle à une réaction "tester & éliminer".

    • Orbanis • 30/11/2011 - 23:27

      Avant de découvrir ce livre, je ne connaissais pas ce site. Je reconnais bien volontiers que cette analyse est sans doute quelque peu sommaire. Mais elle a au moins le mérite de rechercher une solution pragmatique au problème du Mal en société.
      De toute évidence, nous sommes pour le moment une espèce particulièrement instable et donc dangereuse pour nous même comme pour notre environnement.
      Seul une amélioration significative de notre éducation pourra à terme nous permettre de sortir de cette impasse.
      Croire que la somme de nos égoïsmes apportera le bonheur à tous est une foutaise et un mensonge criminel.

    Répondre à ce message

  • Martigue • 30/11/2011 - 20:45

    Obama n’est qu’une marionnette, le "téléprompteur en chef". Comment peut-on lui prêter une quelconque volonté personnelle, une "imprévisibilité" ?

    • Ali • 01/12/2011 - 04:01

      Tout a fait raison.. Muppet Show, les decideurs sont cachés...

    Répondre à ce message

  • Eric • 30/11/2011 - 20:39

    Les armées ne devraient plus exister depuis longtemps car aucun peuple ne veut faire la guerre à un autre peuple. C’est l’oligarchie financière, aidée de ses laquais politiciens, qui dresse les peuples les uns contre les autres pour les diviser, les contrôler, les exploiter et bien sûr les décimer. Il faut abolir les armées et cesser de fabriquer des armes.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 30/11/2011 - 11:05

    la seule guerre dans laquelle le Pentagone souhaite s’engager, et immédiatement, c’est une guerre contre le Congrès et ses coupes budgétaires dans la Défense

    Il est à souhaiter que ces hauts dirigeants militaires réussissent avant qu’Obama, prix Nobel de la Paix ne commence une guerre qui ne pourra que devenir mondiale...

    C’est à croire que l’homme n’apprend rien de l’histoire : les 2 guerres mondiales en europe, les génocides au Cambodge, Ruwanda, les famines en afrique saharienne et sub-saharienne, les bidonvilles dans toutes les mégapoles ...

    Débat : faut-il tout savoir et connaitre si cela ne sert à rien ?

    • Orbanis • 30/11/2011 - 12:09

      La réponse à votre question est oui, sans hésitation. J’ai mis longtemps pour trouver la réponse à votre question malgré mes lectures nombreuses et mes centres d’intérêt variés. J’ai fini par dénicher très récemment un livre au titre ronflant, "la ponérologie politique" qui répond à cette question qui est finalement celle du Bien et du Mal.

      Cette réponse est extrêmement simple en fait. Il se trouve qu’un pourcentage significatif de membres de notre espèce (3 à 5%) sont des psychopathes, c’est à dire qu’ils n’ont aucune retenue émotionnelle, qu’ils ne ressentent donc rien et qu’ils grimpent très facilement les échelons des hiérarchies précisément parce qu’ils ne se posent jamais de questions. Ces individus sont extraordinairement dangereux car ils sont mus uniquement par la recherche de leur propre intérêt sans jamais tenir compte des conséquences qui pourraient découler de leurs décisions. Leur exceptionnelle intelligence mise au service de leur égoïsme crée de la souffrance qui déstabilise ensuite les membres les plus fragiles de nos sociétés. La conjonction de ces deux facteurs fait que nous nous trouvons au final face environ 20% de la population qui se comporte de manière déviante, ce qui est plus que suffisant pour déclencher des guerres.
      Si on rajoute que seule une analyse psychologique poussée permet de détecter ce type d’individu, il devient évident qu’il nous est quasiment impossible à l’heure actuelle de nous protéger contre ces individus défaillants sauf à réaliser une prise de conscience suivi d’une volonté politique inébranlable.
      Les conséquence d’une telle situation sont dans les livres d’histoire et les journaux de 20 heures.

      IL faut donc s’engager absolument et peser.
      « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. »
      de Edmund Burke

    • Bertrand Buisson • 30/11/2011 - 12:32

      C’est la question du politique, et c’est bien pour cela que ce sont des gens élus qui commandent les militaires. :-/

    • petite souris • 30/11/2011 - 14:36

      eh ! oui !
      merci à tous ceux qui ont pris le temps de participer au débat.

      Les élus qui commandent aux militaires c’est bien là le drame !
      en effet les militaires sont là pour se faire casser la g... et réparer aussi bien (!) les erreurs pour être polie mais en fait les incompétences de nozélites voir dans la réalité d’aujourd’hui la volonté de nuire pour "garder" le pouvoir.

      Après ce qu’il s’est passé pendant la guerre d’Algérie, il y a eu l’écriture d’un nouveau réglemment militaire à la demande de de Gaule via son ministre des armées Pierre Messmer dans lequel a été introduit la "clause de conscience" qui permettait aux militaire de refuser d’exécuter un ordre non conforme à sa conscience ( auparavant, cet homme était passible du peloton d’exécution..)ce réglement a été mis en place en 1964 dans un régiment modèle le 43° RIMA basé à Offenbourg en allemagne (régiment aujourd’hui dissous) régiment célèbre s’il en est puisque c’est là que notre Johnny national a fait son service militaire .....

    • toncheminversleprogrès • 30/11/2011 - 17:22

      Pour compléter la citation de Orbanis « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. »

      Je pense que « les gens de bien » doivent s’agir d’homme de conviction qui doivent agir pour le bien commun, personne ayant acquis une plus grande estime de soi et des autres.
      Personne sachant ce qu’est le bien, le beau et le véritable et l’ayant trouvé dans l’art et la science.

      Comme expliqué dans la première vidéo de ce parti politique : l’art et la science au peuple

    Répondre à ce message

  • plusieurs • 30/11/2011 - 14:00

    Comment savoir que cela ne servirait à rien de tout savoir et connaître, quand on ne saurait plus rien ?

    La théorie de la psychopathie serait insuffisante, parce qu’ on pourrait être un psychopathe et dénué de volonté de puissance ou d’ une avidité quelconque. Pourquoi l’ absence d’ émotions ressenties, impliquerait-elle la soif du pouvoir et de la conquête ?

    Ce qui, au final, ferait que le nombre d’ individus, potentiellement apte à "prendre" le pouvoir par la psychopathie renforcée par l’ obsession de puissance, serait trop faible pour contrôler tous les postes clefs d’ une nation ou d’ un ensemble de nations, vu que les autres gens seraient "normaux".

    Il ne faut pas oublier non plus, que dans cette hypothèse ponérologique l’ espèce humaine n’ aurait pas d’ autre avenir démocratique, que de mettre en place et de subir des contrôles psychiâtriques liberticides et aliénant pour...conserver ses libertés !

    Qui les définiraient ? Qui les appliqueraient ? Qui contrôlerait ces contrôleurs ? Compliqué et dangereux, même si c’ était vrai.

    La solution consisterait, selon moi, à faire en sorte que la démocratie directe ne finisse jamais en structure hiérarchique pyramidale, comme les démocraties représentatives d’ aujourd’hui, dont on constate leur vulnérabilité à l’ usure et aux complots : un troisième et dernier cataclysme mondial qui serait figuré par le déluge de la dette et de l’ hyperinflation, que le feu destructeur d’ une guerre thermonucléaire doublerait !

    Ce serait un problème de structure hiérarchique, d’ organisation du pouvoir, et cette nouvelle structure du commandement devrait être suffisamment efficace, pour empêcher toute carrière hiérarchique à un "psychopathe" ou à n’ importe quel névrosé notoire : une structure hiérarchique autostabilisatrice et réellement démocratique.

    Je ne vois pas très bien en quoi les politiques seraient à l’ abris d’ une maladie mentale, alors que de toute évidence il s’ agit d’ une bonne partie d’ entre-eux qui, par la corruption destructrice, l’ amour de l’ argent ou du pouvoir, ont servis de relais aux oligarques tyraniques. Les militaires auraient plutôt tendance à être discret comparés à ces gens là, et beaucoup plus intelligents et sage que leur moyenne, finalement.

    L’ échec de l’ économie est aussi celui de la démocratie représentative.

    La solution ne serait pas à la discutaille mais à la mitraille : quand la vie de 6 000 000 000 d’ individus serait réellement menacée. Soit on vire les responsables en les prenant par le col, et en les menant vers la sortie à grands coups de pieds dans le derche, soit on les flingue par défaut : les oligarques ce sont-ils génés pour entre autres, Lincoln, Allende, Jaurès et les frères Kennedy ?

    Rien d’ autre que de l’ ingérence humanitaire, somme toute...

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

La tension monte entre la Russie et les Etats-Unis d’Obama

30 novembre 2011
Brèves
La tension monte entre la Russie et les Etats-Unis d’Obama

Obama rallume la mèche pakistanaise dans la poudrière mondiale

29 novembre 2011
Brèves
Obama rallume la mèche pakistanaise dans la poudrière mondiale

William Pfaff : pourquoi Obama veut-il une guerre avec la Chine ?

25 novembre 2011
Actualité
William Pfaff : pourquoi Obama veut-il une guerre avec la Chine ?

Iran : Obama s’oppose à ses généraux et fait risquer la guerre

18 novembre 2011
Brèves
Iran : Obama s’oppose à ses généraux et fait risquer la guerre

Obama dans le Pacifique : un missile balistique lancé contre la Chine et la Russie

16 novembre 2011
Brèves
Obama dans le Pacifique : un missile balistique lancé contre la Chine et la Russie

« Si Obama n’est pas stoppé à temps ça pourrait très vite dégénérer en Guerre mondiale »

5 novembre 2011
Brèves
 « Si Obama n’est pas stoppé à temps ça pourrait très vite dégénérer en Guerre mondiale »

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard