Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

15 novembre - 17 novembre : A la juste colère des gilets jaunes Lire 15 novembre - Le Plan en Chine, une idée neuve pour la France ? Lire 15 novembre - Jean-Christophe Vautrin : L’histoire chinoise des Routes de la soie Lire
AccueilActualité
Brèves

Luc Montagnier s’exile en Chine pour lancer un nouveau mouvement scientifique et fuir la « terreur intellectuelle »

La rédaction

3 avril 2011 (Nouvelle Solidarité) – Alors que le regain de l’activité solaire, les tremblements de terre ainsi que les tsunamis violents observés tout au long de la Ceinture de feu, renvoient l’homme à son ignorance devant la complexité de l’univers, il est désolant de constater que nos meilleurs chercheurs fuient en Asie où l’on reste plus ouvert à cette vieille idée européenne : le progrès.

Parmi les derniers exemples en date, le professeur Luc Montagnier, qui annonce, dans un entretien accordé en décembre 2010 à la revue scientifique américaine Science, qu’il s’exilait, à l’âge de 78 ans, en Chine pour échapper à « la terreur intellectuelle » qui pénalise la recherche en Europe.

Biologiste, virologue et co-lauréat du Prix Nobel avec Françoise Barré-Sinoussi pour avoir découvert en 1983 le VIH, le virus responsable du SIDA, Montagnier, annonce qu’il prendra la direction d’un institut portant son nom à Shanghaï, pour « travailler sur un nouveau mouvement scientifique à la croisée de la physique, la biologie et la médecine. L’objet principal sera ce phénomène d’ondes électromagnétiques produites par l’ADN dans l’eau. Nous étudierons aussi bien la base théorique que les applications possibles en médecine ».

C’est une excellente nouvelle ! Rappelons ici que dès 1983, face à l’émergence de nouvelles pandémies et conscient des limites de la biologie moléculaire, Lyndon LaRouche lança un appel en faveur d’une « initiative de défense biologique » sommant les gouvernements d’offrir « un chèque en blanc » aux chercheurs capables de faire une révolution en biophysique.

Ce projet fut d’ailleurs présenté à Paris en juin 1986 par Jacques Cheminade, lors d’une conférence sur le thème « Louis Pasteur, source d’une nouvelle renaissance scientifique » et les actes de la conférence, comprenant plusieurs contributions de chercheurs de premier plan, notamment celle de Fritz-Albert Popp sur « Le rôle probable de l’ADN dans la photoémission ultrafaible des systèmes biologiques », furent publié sous la forme d’un livre tiré à plusieurs milliers d’exemplaires.

Dans l’avant-propos de ce recueil, qui retrace comment Pasteur révolutionna la compréhension du vivant grâce aux nouvelles découvertes de Fresnel, Malus, Arago et Biot dans le domaine de l’optique, on lit : « Aujourd’hui, la mise au point des lasers à courte longueur d’onde et les instruments spectroscopiques hypersensibles ouvrent une voie nouvelle de l’optique. Nous pouvons mesurer la lueur d’une bougie distante de vingt kilomètres, et détecter par sa "signature spectrale" la présence d’une seule molécule "étrangère"dans un verre d’eau. »

Contrairement aux idées reçues, l’opposition à la recherche ne se résume pas à une question financière. Car, ce qui semble troubler profondément nos grands prêtres de la science officielle, c’est que la démarche de Montagnier relance la controverse autour des travaux en 1988 du chercheur de l’INSERM, Jacques Benveniste (1935-2004), à l’époque présentée par la presse comme l’affaire de la « mémoire de l’eau ». Montagnier affirme aujourd’hui que Benveniste est un « Galilée des temps modernes ».

Luc Montagnier : « Benveniste fut rejeté par tout le monde, parce qu’il était trop en avance. Il avait tout perdu, son laboratoire, son argent… Je pense que pour l’essentiel, il était dans le vraie, mais le problème était que ses résultats n’étaient pas reproductibles à 100% ».

Ensuite, lorsque la revue Science lui demande de quelles ondes il s’agit, Montagnier répond : « Ce que nous avons trouvé c’est que l’ADN produit des changements structurels dans l’eau qui persistent lors de dilutions élevées, et qui conduisent à des signaux de résonance électromagnétique détectables. Tout ADN ne produit pas [systématiquement] des signaux détectables avec notre dispositif. Les signaux à haute intensité proviennent d’ADN bactérien et viral ».

Science : « Ne pouvez-vous pas poursuivre vos recherches en France ? »

Luc Montagnier : « Je ne dispose pas de beaucoup de financement ici. A cause des lois françaises sur les retraites, je ne suis plus autorisé à travailler dans une institution publique. J’ai sollicité des financements d’autres sources, mais on me les a refusés. Il existe une espèce de peur sur cette question en Europe. On me dit que certains ont reproduit avec succès les expériences de Benveniste, mais ils ont peur de les publier à cause de la terreur intellectuelle de la part de ceux qui ne les comprennent pas ».

Nous publions ici un résumé des derniers travaux de Luc Montagnier sur les émissions électromagnétiques du vivant et les modifications dans la structure de l’eau, suivi d’un article sur la portée des travaux de Montagnier par Larry Hecht, rédacteur en chef de la revue 21st Century Science & Technology :

Vous pouvez également visionner sur le site du LaRouchePAC, [une vidéo [en anglais] consacrée à ce sujet :

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Jean Vladimir Térémetz • 23/07/2011 - 17:54

    Bonjour

    Pour enfin comprendre comment fonctionne la "mémoire de l’eau" comme l’homéopathie, et quoi que ce soit d’autre . . . , d’abord et avant tout et une bonne fois pour toutes, savoir enfin ce qu’est réellement, concrètement l’univers et comment il fonctionne :

    www.liberes-des-mathematiques-savoir-enfin-ce-qu-est-l-univers.net

    Bien cordialement Jean Vladimir Térémetz

    Répondre à ce message

  • petite souris • 04/04/2011 - 12:27

    J’hallucine !!!!!!!!!!!!!!!!!!
    La France laisse partir un prix Nobel !!!

    A cause des lois françaises sur les retraites, je ne suis plus autorisé à travailler dans une institution publique. J’ai sollicité des financements d’autres sources, mais on me les a refusés. Il existe une espèce de peur sur cette question en Europe. On me dit que certains ont reproduit avec succès les expériences de Benveniste, mais ils ont peur de les publier à cause de la terreur intellectuelle de la part de ceux qui ne les comprennent pas

    Mais quelle inculture !
    Mais quel mépris !

    voici ce qu’aurait pu dire notre général de Gaulle

    " Ah ! les pisse-vinaigre ! les pisse-froid ! les farfadets de l’abandon ! les tricheurs ! les fuyards professionnels ! les trotte-menu de la décadence ! les équipes du chloroforme ! le marais putride ! la politique de la vachardise ! les stupéfiants du régime ! les malades de la capitulation "

    • CHENU • 10/05/2011 - 10:54

      New insights into high homeopathic dilutions

      A team of researchers at the Indian Institute of Technology (IIT), Bombay, have demonstrated the presence of physical entities in extremely high homeopathic dilutions, in the form of nanoparticles of the starting materials and their aggregates.
      Homeopathy is controversial because medicines in high potencies such as 30c and 200c involve huge dilution factors which are many orders of magnitude greater than Avogadro’s number, so that theoretically there should be no measurable remnants of the starting materials. No hypothesis which predicts the retention of properties of starting materials has been proposed nor has any physical entity been shown to exist in these high potency medicines.
      Using market samples of metal-derived medicines from reputable manufacturers, the researchers have demonstrated for the first time by Transmission Electron Microscopy (TEM), electron diffraction and chemical analysis by Inductively Coupled Plasma-Atomic Emission Spectroscopy (ICP-AES), the presence of physical entities in these extreme dilutions, in the form of nanoparticles of the starting metals and their aggregates.
      The confirmed presence of nanoparticles challenges current thinking about the role of dilution in homeopathic medicines......

      Reference :
      Chikramane PS, Suresh AK, Bellare JR, Kane SG (2010). Extreme homeopathic dilutions retain starting materials : A nanoparticulate perspective. Homeopathy, 99 : 231-242 [PubMed]

    Répondre à ce message

  • françois pincemin • 13/04/2011 - 16:00

    La revue science et vie du mois d’avril
    titre : " La vie serait quantique ! Les
    révélations des physiciens sur l’ADN, la photosynthèse, les
    enzymes. On y découvre que pour expliquer le
    comportement de la matière vivante on est obligé de
    faire appel aux effets quantiques tels, l’effet
    tunnel quantique et l’intrication quantique. La
    stabilité de la molécule d’ADN par exemple ne pourrait
    s’expliquer que par l’intrication quantique
    des molécules d’acides aminés qui le composent. La chimie
    et la biochimie modernes sont basées sur la
    mécanique quantique : le modèle des
    orbitales atomiques et moléculaires. Il est évident pour
    un physicien du solide que ce modèle est une
    approximation grossière (qui marche
    cependant extraordinairement bien, jusqu’à un certain point) et
    ne correspond pas à la solution exacte de l’équation
    de Shrödinger. Il n’existe pas de solution analytique
    de cette équation pour les atomes en dehors de
    l’atome d’hydrogène qui a été exactement résolu
    par Wolfgang Pauli. Lorsque l’assemblage
    moléculaire résiste à la modélisation , on fait appel à
    la résolution de l’équation de shrödinger par la
    méthode des matrice de Heisenberg qui se prète bien
    au calcul sur ordinateur : Les physiciens
    quantiques assistent depuis longtemps
    les chimistes dans leur recherche sur de
    nouvelles molécules. La vie n’est pas moléculaire
    elle est quantique !

    Répondre à ce message

  • Narf • 10/04/2011 - 19:38

    Matière invisible dit "Lorsque l’on prend le temps (et il en faut beaucoup) de consulter la littérature scientifique relative au virus du SIDA proprement dit, on est frappé par le fait qu’aucune de ces investigations n’a jamais réussi à mettre directement en évidence la présence de la moindre particule virale, et en particulier pas la moindre particule rétrovirus, chez un malade du sida.
    Il n’y a dans toute la littérature médicale pas un seul article dans lequel on pourrait trouver la conclusion selon laquelle un tel rétrovirus a été isolé, et que ce virus est la cause du sida."

    Ha ! Merci ! Enfin quelqu’un qui réagit lucidement ! S’informer prend vraiment beaucoup beaucoup de temps n’est-ce pas ? Et ça n’arrête pas, ça continue encore et encore, la grosse manipulation.

    Pleurer Montagnier qui part en chine ? Ouafff ! La grosse blague ! S’il pouvait emmener sa théorie sur le sida avec lui, et toutes les conséquences, ça nous ferait du bien !!! Ne rêvons pas hélas...

    Si c’est ça nos meilleurs chercheurs, j’ai envie de dire "Dégagez !!!!"

    Répondre à ce message

  • CHENU • 04/04/2011 - 22:14

    Jacques Benveniste a commencé par travailler sur les dilutions homéopathiques, et le mot homéopathie n’est pas cité dans cet article par autocensure à mon avis...La dynamis d’Hahnemann fait le lien "par similitude" entre une énergie "libérée" lors des dilutions-dynamisations successives (donc intrinsèque à la substance utilisée, bien qu’"immatérielle" , qu’elle qu’en soit l’origine, de la même manière qu’une onde est associée à un photon ) et la "dynamis" du vivant (communément appelée "énergie vitale", responsable de l’homéostasie d’un être vivant) ; il s’agit donc bien d’une dynamis intrinsèque et non "surimprimée" ( comme selon une conception âme-corps, coprs -esprit ou énergie-matière) .

    Répondre à ce message

  • matière invisible • 04/04/2011 - 20:49

    Lorsque l’on prend le temps (et il en faut beaucoup) de consulter la littérature scientifique relative au virus du SIDA proprement dit, on est frappé par le fait qu’aucune de ces investigations n’a jamais réussi à mettre directement en évidence la présence de la moindre particule virale, et en particulier pas la moindre particule rétrovirus, chez un malade du sida.
    Il n’y a dans toute la littérature médicale pas un seul article dans lequel on pourrait trouver la conclusion selon laquelle un tel rétrovirus a été isolé, et que ce virus est la cause du sida.

    Répondre à ce message

  • arcane • 04/04/2011 - 15:44

    c’est pire que cela la science emploie les memes methodes que l’inquisition. En science le blaspheme existe comme en religion les dogmes comme en religions.
    Un scientifique avouait sur france inter il y a 4 jours qu’il etait tres mal vu de vulgariser la science au bas peuple et qu’il risquait de n’etre plus subventionné ou publier.

    N’oubliez pas que la pointe de la recherche à plus de 60 ans d’avance sur ce qui est appliqué aujourd’hui et quelque soit le dommaine, energie, medecine, biologie, physique qui d’ailleur ne devraient pas etre cloisonnées . Toute decouverte emancipant l’etre humain est bannie.

    Revoir les travaux de tesla et bien d’autres,les energies libres son censurées par les banques de l’empire.
    Seul le japon ou la chine se lancent à grande echelle vers ces voies car elle ne font pas partie du groupe inter alpha cherchez l’erreur

    Répondre à ce message

  • Ewrard Robert • 04/04/2011 - 10:20

    La plus grosse erreur des scientifiques est de ne pas considérer la terre comme un être vivant . Ils l’étudient sans la connaître et sans la comprendre.Voilà pourquoi aujourd’hui où nous en somme.Nous avons à faire à une science sans âme et sans conscience .Et pourquoi pas une science de réflexion ?

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard