X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Qui veut saboter la transition politique en Egypte ?

La rédaction

4 février 2011 (Nouvelle Solidarité) — Lors d’une journée, qu’ils espèrent être la « journée du départ » du président Hosni Moubarak, des dizaines de milliers d’Egyptiens manifestent aujourd’hui leur vive opposition au régime du Raïs.

Cette journée sera décisive dans le bras de fer qui se joue sur place. Les missives opportunistes d’Obama, exigeant un changement « immédiat », repris en cœur par les Européens, ont aggravé la situation au lieu d’améliorer les chances d’une solution pacifique négociée.

Comme dans le cas du Soudan, on peut craindre que certaines forces impérialistes britanniques sautent sur l’occasion pour plonger leur ex-colonie, aujourd’hui le pays le plus peuplé du monde arabe, dans une guerre civile fratricide.

Alors que Moubarak avait fait savoir qu’il ne comptait pas se représenter, des manifestants dits « pro-Moubarak », en réalité des policiers en civil envoyés par des réseaux corrompus et internationaux, se sont livrés à des violences innommables contre les manifestants pacifiques. Le but de la manœuvre est de ruiner les chances fragiles d’un véritable dialogue entre le pouvoir et l’opposition égyptienne permettant une transition pacifique.

Dès le mardi 1er février, l’appel d’un groupe important de l’opposition, diffusé en masse, appelait à l’unité de la résistance et l’ouverture de négociations avec le vice-président Omar Souleiman et d’autres officiels du gouvernement. Alors que cet appel recevra un accueil positif, suite à une journée de violences sanguinaires à l’encontre des manifestants, le message devenait de plus en plus difficile à défendre.

Le groupe à l’origine de l’initiative émettait alors un nouvel appel pour : 1) une entente de l’opposition pour engager des discussions avec les représentants du nouveau gouvernement ; 2) la poursuite des manifestations, sous condition qu’elles soient organisées uniquement le vendredi, le jour de la prière, afin que le pays puisse se remettre au travail avant que les pénuries alimentaires et le manque de carburant ne le fassent sombrer dans le chaos.

Jeudi le 3 février, le premier ministre Ahmed Chafiq qualifia ces violences d’« erreur fatale », en présentant « ses excuses ». « Il n’y a aucune justification pour attaquer des manifestants pacifiques », a déclaré cet ex-militaire à la chaîne de télévision privée al-Hayat. « Quand l’enquête montrera qui est derrière ce crime et qui a permis qu’il se produise, je vous promets qu’ils auront des comptes à rendre et qu’ils seront punis pour ce qu’ils ont fait ».

Pour sa part, le vice-président Omar Souleiman répéta hier soir à la télévision que Moubarak ne serait pas candidat à sa propre succession en septembre, pas plus que son fils, Gamal Moubarak, comme beaucoup d’Egyptiens le craignaient il y a encore dix jours.

L’agence de presse officielle a annoncé de son coté que la justice avait ouvert une enquête, gelé les avoirs financiers et interdit de sortie de territoire plusieurs anciens ministres. Fermés depuis le début du soulèvement, plusieurs banques et magasins ont aussi rouvert leurs portes hier.

Depuis le 3 février, les chars de l’armée ont pris des positions visant à protéger les manifestants sur la place Tahrir au centre du Caire. Selon Al Jazeera, « l’armée a formé une chaîne humaine devant les barricades pro-démocratie, gardant au loin les groupes pro-Moubarak ».

« Les deux camps font des erreurs terribles », nous a confié un militant pro-dialogue. Pour lui, il apparaît clairement que le pouvoir en place est de plus en plus divisé. Alors que le premier ministre présente ses excuses, le ministre des transports a ouvert les métros, mais seulement pour les pro-Moubarak !

La situation peut se terminer dans un bain de sang généralisé.

Omar Souleiman a estimé hier à la télévision que ces violences étaient le résultat « d’un complot » fomenté par des gens en Egypte ou à l’étranger. Certains croient savoir que ces gangs reçoivent des financements de la part de l’entourage de Gamal Moubarak à Londres et des oligarques égyptiens autour de Safwat al-Sharif, le secrétaire général du Parti national démocrate (PND) de Moubarak.

Des sources informées s’inquiètent également du fait que le nouveau ministre de l’intérieur n’a pas fait sa carrière dans ce ministère. Puisqu’il ignore beaucoup de « secrets » de cette maison, il aura le plus grand mal à contrôler les opérations irrégulières.

Espérons donc que les manifestations d’aujourd’hui pourront être le prélude d’une transition pacifique vers un nouveau départ économique et politique pour l’Egypte. La paix ne se fait jamais entre amis mais entre adversaires.


Pour creuser :


Voir les 11 commentaires

  • HERVE • 07/02/2011 - 11:34

    CIA : Frank G. Wisner est arrivé au Caire

    http://www.voltairenet.org/article168329.html

    Un petit résumé de la littérature traitant de Frank G. Wisner Sr (outre ce qu’en dit Wikipedia) :

    a) dans le livre de John Loftus

    une introduction à l’ OPC :

    http://www.scribd.com/doc/47963038/America-s-Nazi-Secret-Loftus-OPC-CIA

    et les apparitions de Frank G. Wisner Sr :

    http://www.scribd.com/doc/47870340/Frank-G-Wisner-Sr
    http://www.scribd.com/doc/48153091/Frank-G-Wisner-Sr-2
    http://www.scribd.com/doc/48153091/Frank-G-Wisner-Sr-3

    b) dans le livre de Ian Johnson :

    http://www.scribd.com/doc/48154012/Frank-G-Wisner-Sr-Book-of-Ian-Johnson

    Cela rejoint l’actualité, avec Frank G. Wisner Jr en mission en Egypte actuellement.

    De plus, en savoir plus sur l’OPC pourrait clarifier certaines hypothèses relatives aux problèmes qui nous occupent ... L’OPC aurait-elle pu ête réactivée pour les faits liés à la stratégie de la tension ?

    Répondre à ce message

  • petite souris • 05/02/2011 - 17:59

    Ce qui est certain c’est qu’en orient rien n’est simple.
    Ce qui est certain c’est que l’Égypte est à la fois en orient et en afrique.
    Ce qui est certain c’est que les coptes ont été persécutés récemment.
    Ce qui est certains c’est que les "frères musulmans" sont très actifs dans ce pays.
    Ce qui est certain c’est qu’en Égypte,il y a du pétrole, le canal de Suez et les pyramides.
    Ce qui est certain c’est que tout cela intéressent certaines personnes, certains groupes internationaux, certains pays.
    Ce qui est certain c’est qu’il y des manifestations pro-égypte en Iran, en Turquie, aux Stètes.

    ... Alors savoir et comprendre, à chaud ce qu’il se passe !!!
    ... Ce qui est certain c’est que cela ne sent pas bon du tout.

    Ce que j’espère, c’est que la démocratie triomphe, enfin la vraie celle du peuple pour le peuple et par le peuple.

    • UN chouka • 06/02/2011 - 08:03

      Il ne faudrait pas que la "réusite" asistée par, semble t’il, l’ologarchie financière,en faveur des extremistes "religieux " (obscurantistes fachos),sèrve dans un temps plus ou moins proche une chasse aux sorcière contre les sectes en folie ou les "démocrates roués " ,comme ce fut le cas sous "le 3 reich" ?
      Decidement il n’y a rien de nouveu sous le soleil ,il me semble ?

    Répondre à ce message

  • MBM • 05/02/2011 - 15:44

    Les écrans sont inondés d’images sur l’Egypte. Quel beau spectacle dont raffolent les masses. Le timing est important pour les planificateurs du changement. Il s’agit d’une "évolution" provoquée maintenant car elle sert une géostratégie dans la région, dans l’ordre des bouleversements que réserve l’oligarchie mondialiste. Elle veut redécouper le monde en blocs vassaux régionaux, continentaux. Son but est la déstabillisation du continent africain pour le restabilliser selon ses critères, qu’il y ait ou pas de la dignité humaine. Le mobile est de s’attribuer le plus de sources de richesses possibles qui lui échappent toujours et amoindrir les puissances qui font encore de l’ombre à sa suprématie mondiale.
    L’économie et le type de régime sont accessoires dans cette guerre géofinancière qui secoue la planète. L’Histoire s’expose sous un éclairage différent aujourd’hui pour préparer psychologiquement l’opinion publique aux cataclysmes qui adviendront. La hausse du prix des matières premières n’est qu’un symptôme de cette guerre. Les Egyptiens seraient bien naïfs de croire qu’avec un changement de personnes, on change la politique qui est dictée, ailleurs. Pas une pancarte, banderolle réclamant la fin de l’influence étrangère, le départ des troupes occidentales des pays arabes, la dénonciation de la dette extérieure envers le FMI. Etrange... Leur problème n’est ni politique ni économique mais sociétal.

    • UN chouka • 06/02/2011 - 08:09

      Votre analyse est trés interessante :->

    Répondre à ce message

  • plusieurs • 05/02/2011 - 13:05

    Et si au lieu de changer de gouvernement ou de doctrine le peuple égyptien changeait la structure du commandement qu’ ils ont subi, subissent et subiront encore ?

    Peu importe le flacon de l’ ordre, ce qui compte c’ est que la discipline ne soit plus pyramidale mais devienne biologique, soit, une holostructure.

    N’ importe quoi qui possède une structure hiérarchique du commandement holostructurée deviendra, à terme, une holodémocratie (démocratie directe holostructurée).

    Répondre à ce message

  • georges • 04/02/2011 - 23:28

    pour une fois je ne suis pas daccord avec vous les egyptiens ne veulent pas de souleiman l’ame damné de moubarak ils veulent en finir avec ce regime et demarer sur une base propre.les egyptiens n’ont rien à discuté avec ce pouvoir qui pratique encor la torture la seule chose que les egyptiens veulent est une demission sans condition du gouvernement :-(( :-((

    • UN chouka • 05/02/2011 - 11:39

      A mon avis,il serait heureux que ces gens se prènent en charge,dirigent de manière éclairée leurs affaires ,mais sont’ils assez au courent des archanes du pouvoir pour etre tout de suite maitres chez eux ?
      Le pouvoir est souvent aux mains de quelques initiés qui utilisent la violence pour faire taire et asujetir les citoyens qu’ils concidèrent comme leur betail et cachent habilement le dessous des cartes,je crois .
      C’est meme surement de partout dans le monde comme ça peut etre ? :-))

    Répondre à ce message

  • jules • 05/02/2011 - 02:43

    l’Égypte est a une place charnière dans la géopolitique mondiale.et nous assistons au remaniement complet de la politique dans le monde arabo-musulman les américains ne peuvent plus faire face a cette déferlante.et il n’est pas question pour eux que l’état de fait change : l’Égypte doit rester une de leur bases arrières
    il y a quelques articles intéressante sur réseau voltaire.
    http://www.voltairenet.org/fr

    Répondre à ce message

  • ferge • 05/02/2011 - 04:35

    L’affirmation "des manifestants dits « pro-Moubarak », en réalité des policiers en civil envoyés par des réseaux corrompus et internationaux" est justifiée plus loin par le fait que "certains croient savoir".
    Et cela donne un article prétendant détenir la vérité.
    Consternant.

    Répondre à ce message

  • UN chouka • 05/02/2011 - 08:13

    Il me semble que "l’etincelle qui met le feu aux poudres",est encore une fois une pseudo famine ,il me semble ?
    C’est peut etre une antique recette mais qui semble marcher encore trés bien ?
    Ce sont peut etre des pays pèrfusés pour maintenir leur dependance afin qu’ils ne se structurent pas suffisament pour obtenir une autosuffisance ?
    ça aussi ,c’est semble t’il une vieille recette ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Cet article vous parle ? Rejoignez-nous !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard