Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Un vétéran du nucléaire militaire US dénonce la propagande mensongère contre l’Iran

La rédaction

22 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Lors d’un entretien téléphonique avec nos camarades du LaRouche PAC le 19 novembre, Clinton Bastin, ingénieur en chimie nucléaire et ancien directeur du programme de traitement des matériaux nucléaires au ministère américain de l’Energie, a démystifié tous les fantasmes et les mensonges sur l’arme nucléaire iranienne.

Pour Bastin, la plupart des soi-disant experts que l’on entend dans les médias ignorent totalement les réalités du programme nucléaire iranien et des programmes nucléaires en général. Tout le monde sous-estime grandement la difficulté de transformer de l’uranium enrichi à 20% sous forme gazeuse dans une centrifugeuse, en une arme explosive nécessitant un niveau d’enrichissement de 90%.

Il a expliqué que les enquêteurs de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA) ont une connaissance très faible de la fabrication d’armes nucléaires. Certains d’entre eux sont ingénieurs nucléaires mais n’ont aucune compétence en termes d’armement. De plus, a-t-il dit, le nouveau président de l’AIEA, le japonais Yukiya Amano, prête l’oreille aux pires conseillers ; son prédécesseur, Mohamed El-Baradei, avait un bien meilleur sens des réalités et des dangers géopolitiques. La vaste majorité des « experts » que l’on trouve à Washington sont aussi incompétents, a-t-il dit, citant en exemple David Albright, un pure propagandiste repris par toute les agences de presse.

L’expertise de Clinton Bastin est fondée sur 42 années d’expérience professionnelle à la Commission de l’énergie atomique du ministère américain de l’Energie, où il a notamment dirigé l’unité de traitement et de retraitement des matériaux nucléaires à la Savannah River Plant, qui fut le centre de production du combustible nucléaire militaire américain, puis de son recyclage. Vétéran de la Deuxième Guerre mondiale et ancien instructeur chimiste chez les Marines, il est une figure du combat contre la prolifération. Il a dirigé l’initiative de non-prolifération américaine avec l’Inde et a été consulté à de nombreuses reprises par l’AIEA.

Bastin a aussi expliqué au LaRouche PAC qu’il est quasiment impossible, étant donné le niveau du protocole de contrôle mis en place par l’AIEA, que la petite quantité d’uranium enrichi par l’Iran puisse être détournée vers un programme militaire. Quand bien même, si par on ne sait quel miracle, suffisamment de matériaux étaient détournés, les difficultés et les dangers pour convertir l’uranium gazeux en uranium métallique nécessaire à la bombe sont énormes. La plupart des pays qui s’y sont risqués ont subi des pertes.

De toute manière, a déclaré Bastin, il serait politiquement suicidaire pour l’Iran d’essayer de fabriquer la bombe. Ils le savent et c’est, au delà de toutes les considérations techniques, la raison la plus convaincante pour laquelle Bastin pense qu’il n’y a pas de programme militaire, mais seulement une campagne de propagande massive nourrie par une incompétence bureaucratique crasse.

Bastin reste en liaison régulière avec le gouvernement israélien sur ces questions, et a récemment publié une lettre ouverte au Premier ministre Benjamin Netanyahu avertissant du danger d’une attaque israélienne sur un programme militaire iranien qui n’existe pas.


Seymour Hersh : Les services américains bredouilles

Dans son article du 18 novembre dans le New Yorker, le journaliste d’investigation Seymour Hersh, spécialiste des services secrets américains, écrit :

Ca fait 10 ans que j’écris dans le New Yorker sur l’Iran et la bombe, en me focalisant notamment sur l’incapacité répétée des meilleurs éléments du Commandement conjoint des opérations spéciales (JSOC) à trouver des preuves définitives d’un programme d’armement nucléaire en Iran. L’objectif de ces opérations clandestines à haut-risque était de trouver quelque chose de physique – un « calutron fumant » comme m’avait dit une fois un officiel – pour montrer au monde que l’Iran travaillait sur des têtes nucléaires dans un lieu tenu secret, de le rendre public, d’attaquer le site et de le détruire.

Mais ils n’ont jamais rien trouvé...

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Elie • 23/11/2011 - 01:02

    PLUSIEURS...je ne sais pas quel est ton âge, mais sauf mon respect, tu manques cruellement de culture historique. La seule pensée Larouchiste est insuffisante.
    Israël s’est doté d’une arme atomique dissuasive. N’oublies pas que ce pays ne possède que 7 000 000 d’habitants sur un territoire grand comme deux départements français. Cet état est isolé dans un monde arabe belliqueux pour plusieurs raisons et qui compte plusieurs centaines de millions de citoyens dont le rêve est d’éradiquer les juifs du moyen orient. La seule solution pour l’état hébreux de maintenir un état de paix (même larvé) était de se doter de la dissuasion la plus ultime. Cette dissuasion a permis jusqu’à présent d’éviter un conflit majeur et définitif entre Israël et les nations arabes, donc elle a été utile et nécessaire. C’est une guerre froide, celle de la puissance contre le nombre.
    Je te précise que je m’appelle THIERRY, que je ne suis pas juif et que je n’approuve pas la politique d’Israël vis à vis des Palestiniens dont je comprend souvent la colère.
    Aujourd’hui nous avons à faire à un danger majeur au moyen orient. Celui de la nucléarisation totale de cette région à commencer par celle de l’Iran qui est en train de se doter de l’arme atomique qui elle, ne sera pas dissuasive mais belliqueuse. Pourquoi je dis qu’elle est belliqueuse ? Parce qu’elle sera entre les mains d’un dictateur et d’une clique de voyous qui ont volé le pouvoir en bafouant la volonté de leur peuple qui lui, ne veut plus d’une république Islamique. La bombe iranienne sera belliqueuse parce qu’elle sera entre les mains d’un dictateur nommé Armaninedjab, négationniste réfutant la shoah, et qui a juré d’éradiquer Israël de la carte. Un jour le peuple iranien descendra à son tour dans la rue pour réclamer la démocratie. Pour garder le pouvoir, les Ayatollahs embraseront le moyen orient en prenant pour excuse que cette révolution est organisée de l’extérieur.
    Pour finir, PLUSIEURS, saches que mon épouse est iranienne, que son père, ancien officier de l’armée est réfugié politique au Canada, et que ses deux frère ainés ont été arrêtés par les gardiens de la révolution il y a 8 ans. Depuis, nous n’avons plus de nouvelles.

    • plusieurs • 23/11/2011 - 23:27

      Tout à fait Thierry.

    Répondre à ce message

  • Elie • 22/11/2011 - 10:33

    Bien sûr que tous les esprits clairs et censés pensent qu’il serait suicidaire pour Téhéran de fabriquer la bombe. Mais les ayatollahs ont ils justement l’esprit clair ? Tout ce qu’a fait hitler était insensé mais il l’a fait quand même. Le problème est que tout ce que fait l’Iran en terme de nucléaire est totalement secret et enfoui sous terre en plus d’être disséminé partout sur son territoire. Alors, pourquoi ? Pourquoi ne vous posez vous pas la question ?
    Mr Bastin nous dit, en résumé, que les savants iraniens sont incapables de fabriquer une bombe. Moi je veux bien, mais je vous rappelle que la Corée du Nord qui est un pays nettement moins développé que l’Iran a été capable de fabriquer la bombe.
    De plus il n’est pas exclus que la Russie ou la Chine puisse collaborer à la fabrication de cette bombe. Je vous garantie que si demain l’Iran possède l’arme nucléaire, tous les pays voisins, Turquie et Arabie Saoudite pour ne citer qu’eux, auront la légitimité de l’acquérir également. A partir de là, plus rien ne sera contrôlable...

    • plusieurs • 22/11/2011 - 13:11

      Mais Elie, les personnes qui auraient poussés Hitler au pouvoir hier, ne représenteraient-elles pas ceux-là même qui, aujourd’hui et selon toi, seraient suffsamment sains d’ esprit pour provoquer une troisième guerre mondiale sans qu’ elle devienne nucléaire..?

      A propos, que penses-tu de l’ arsenal atomique israélien, acquis en toute illégalité, et menaçant la tranquillité d’ un Iran pacifique ?

      Y aurait-il chez toi, deux poids deux mesures ?

    Répondre à ce message

  • petite souris • 22/11/2011 - 10:09

    les enquêteurs de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA) ont une connaissance très faible de la fabrication d’armes nucléaires.

    Nozélites aux ordres de l’empire financier britanique, ne vont quand même pas nommer des gens compétents et honnêtes !!!
    Qui feraient le sale boulot ?
    Pas eux quand même !!!
    Regardez qui ils ont placé à la tête des états grecs, italiens etc.............

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Iran : Obama s’oppose à ses généraux et fait risquer la guerre

18 novembre 2011
Brèves
Iran : Obama s’oppose à ses généraux et fait risquer la guerre

Iran, Syrie, OTAN : l’Etat-major russe met en garde contre un conflit nucléaire

18 novembre 2011
Brèves
Iran, Syrie, OTAN : l’Etat-major russe met en garde contre un conflit nucléaire

Hans Blix : il n’y a aucune raison d’attaquer l’Iran

18 novembre 2011
Brèves
Hans Blix : il n’y a aucune raison d’attaquer l’Iran

Le général Hoar met en garde contre le risque de guerre ; les USA seront jugés responsables

8 novembre 2011
Brèves
Le général Hoar met en garde contre le risque de guerre ; les USA seront jugés responsables

Rapport de l’AIEA sur l’Iran : Les « preuves » sont périmées !

9 novembre 2011
Brèves
Rapport de l’AIEA sur l’Iran : Les « preuves » sont périmées !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard