Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Anders Breivik : tous les chemins mènent à Londres

JPEG - 33.5 ko

On sait que le Londonistan est une planque confortable pour bon nombre de fondamentalistes islamiques déployés aux quatre coins de la planète.

Cependant, avec l’affaire Breivik, le norvégien à l’origine du carnage qui vient de frapper la Norvège, Londres émerge également comme le laboratoire d’une nouvelle version de fondamentalisme chrétien capable d’activer des jeunes kamikazes dans des nouvelles croisades et autres contre-djihads.

Alors que la presse mondiale s’acharne à vouloir nous démontrer que Breivik est un « psychopathe isolé », l’auteur des attentats a confessé aux interrogateurs qu’au moins deux autres « cellules » sont prêtes à passer à l’action.

Ce qui est certain, c’est que certains indices pointent fortement en direction de Londres.

  1. Le Daily Telegraph affirme que Breivik a participé en Mars 2010 à la manifestation organisée par la English Defense League (EDL) lors de la visite du parlementaire de la « droite populiste » néerlandaise, Geert Wilders. Wilders, lui-même en croisade contre un Islam qu’il traite d’idéologie fasciste, était l’invité de la Baronne Caroline Cox pour s’adresser à des parlementaires britanniques. La baronne Cox est la patronne de Christian Solidarity Worldwide, une ONG qui a été instrumental dans la partition du Soudan. L’EDL fut créé en 2009 et prétend être un simple mouvement de citoyens irrités par le fondamentalisme islamique qui envahi la société britannique. Son dirigeant s’appelle Stephen Lennon, mieux connu sous le nom de Tommy Robinson, un jeune de 28 ans qui, selon la presse britannique, vient d’être condamné à une peine de 12 mois de travaux d’intérêt général et se trouve interdit de stade.
  2. Daryl Hobson, la responsable de l’EDL pour l’organisation des manifestations, avoue que lors de sa visite en Angleterre, Breivik s’est entretenu avec des membres de son organisation. Un autre responsable admet que Breivik nourrissait un contact régulier avec des sympathisants de l’EDL via Facebook et exerçait un « effet hypnotique » sur eux. « Sur ma page Facebook, j’avais plus de 600 membres d’EDL comme ami et j’ai parlé avec des dizaines de membres et dirigeants », écrit Breivik dans son manifeste de 1518 pages. « En fait, j’étais une des personnes qui leur fournissait au tout début du matériel idéologique choisi (y compris des stratégies de rhétorique) ».
  3. Le 24 juillet, Lauren Collens, du New Yorker Magazine, a contacté Tommy Robinson, le patron de l’EDL, qui disait que les politiciens européens risquaient de voir des atrocités similaires s’ils continuaient à ne pas vouloir regarder « le putain d’éléphant qui est dans la pièce ». « Je pense que c’était prévisible », disait Robinson du carnage de Breivik. « Je pense que c’est répugnant et mes pensées et prières vont à toutes les victimes. Nous ne voulons pas que des jeunes Britanniques se fassent exploser sur notre territoire, mais cela arrivera si on nous offre pas une plateforme ». Et il poursuivait : « Je pense que personne ne comprend la colère qui bouillonne en-dessous. C’est simplement un individu malade et isolé, mais il existe un tas de gens en colère. Et si les politiciens britanniques n’apprennent rien de cela, Dieu me pardonne, cela pourrait se reproduire ».
  4. Le quotidien l’Independant rapporte que Breivik cherchait à mettre sur pied une Ligue de défense norvégienne (NDL), bien qu’elle existait déjà dans le pays.
  5. La couverture du manifeste de Breivik, il le signe 2011, Londres, Andrew Berwick, une version anglicisée de son nom. Sur la même couverture figure la croix de l’Ordre des Templiers (croix rouge sur fond blanc) qui fut, tout comme la Croix de Saint-George du drapeau de l’Angleterre, la bannière des croisés à partir du XIe siècle. La croix de Saint-George figure également au centre de l’emblème de la City de Londres.
  6. Lorsque Breivik exhibe tout son folklore autour des croisés et sa croix de l’ordre des templiers, on nous dit qu’il est un malade mental et isolé. N’empêche que les photos des manifestations de l’EDL qu’on trouve aisément sur internet montrent leurs militants exhibant les mêmes emblèmes y compris peints sur leurs visages. Très anglais ? En France, à Lyon, le bloc identitaire de Fabrice Robert vient d’organiser le 15 mai une « Marche des cochons » [les musulmans ne doivent pas en manger], une manifestation d’un millier de personnes. Venus pour l’occasion, une délégation de l’EDL dirigée par Tommy Robinson en personne, y exhibait les mêmes drapeaux. Croisés de tous les pays, unissez-vous !
  7. Dans son manifeste, Breivik décrit sa participation à Londres en 2002 à la re-fondation de l’ordre des Templiers tout en précisant que son « mentor attribué » s’appelait « Richard » (comme Cœur de Lion). Alors que les services de renseignement ignoraient l’existence de ce groupe, un certain Paul Ray, un ancien de l’EDL qui, suite à quelques ennuis avec la police, s’est installé à Malte, est l’animateur du site islamophobe « Lionheart », la source d’inspiration de Breivik. Le nom de Ray fut communiqué par Tommy Robinson à l’agence Associated Press qui est allée l’interroger. Ray, dont le nom d’origine est Paul Sonato, a pris ses distances avec l’EDL et nie toute relation avec Breivik, tout en reconnaissant que ce groupe existe, non pas comme une structure, mais comme « une croyance ». Une vidéo d’AP le montre se baladant en costume de croisé sur l’Ile de Malte. Pour les enquêteurs, Breivik n’avait pas qu’un seul mentor, mais plusieurs.
  8. Si l’EDL repousse un certain nombre de néonazis qui tentent de la rejoindre, c’est notamment parce que, tout comme Geert Wilders et Anders Breivik, l’EDL donne un soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël, peu importe l’orientation politique de l’Etat hébreux. Encore récemment, l’EDL, dans une haine commune de l’Islam, fut rejoint dans certaines manifestations par la Ligue de défense juive (JDL). Certaines sources n’excluent pas que la Norvège fut « punie », pour ses condamnations répétées des brutalités de la part d’Israël envers les Palestiniens. Depuis les accords d’Oslo, la Norvège et son premier ministre, le socialiste Jens Stoltenberg, ont vivement critiqué les violations des accords d’Oslo par Israël.
  9. En Belgique, les services de sécurité ont transmis au Ministre de la Justice un dossier sur le belge Paul Beliën, un journaliste conservateur qui anime le site The Brussels Journal. Beliën est le mari d’Alexandra Colen, une députée fédérale belge du parti séparatiste Vlaams Belang. Contributeur au Wall Street Journal et au Washington Times, Beliën est depuis septembre 2010 le principal conseiller de Wilders. Beliën travaille depuis 2006 pour les néo-conservateurs américains Daniel Pipes et David Horowitz, les mêmes qui, via leurs correspondants au Danemark, avaient provoqué des fortes tensions entre chrétiens et musulmans en publiant les caricatures de Mohammed.

C’est par un jeu de provocations et de contre-provocations à répétition, que l’oligarchie financière veut noyer le monde dans le chaos, le sang et la guerre. Cela aidera à détourner l’attention de la faillite gravissime de leur système et à museler toute remise en cause qui changerait la donne.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Elie • 29/07/2011 - 12:42

    Bon ok.....on a compris que la théorie du complot et tous les fantasmes qui en découlent, sont votre fond de commerce, et le moins qu’on puisse dire est que vous tirez sur la ficelle jusqu’à la rupture.
    J’admet que les banquiers sont des fripouilles mais ils ne sont pas assez nombreux pour se cacher derrière tous les fous de la terre.

    • populasse • 30/07/2011 - 14:36

      C’est quoi le soucis d’avoir une revue de presse qui augmente le niveau d’information ?

      Un avis tranché sur la culture belliciste et financière prouvé des anglosaxons, qui s’y ajoute, permet, au minimum, un débat interdit par vous ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Benoit Chalifoux • 30/07/2011 - 11:04

    Mr B. comme vous dites, ne s’est pas rendu à Londres pour prendre un café chez Starbucks, mais pour participer à des réunions, dont la re-fondation de l’ordre des Templiers et autres mouvements de ce genre, prônant une idéologie extrémiste et violente. Il ne s’agit donc pas de simples clubs de macramé.

    A force de nier l’évidence, on finit par s’interdire de penser.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 29/07/2011 - 11:32

    Pensées en vrac :

    Londres :
    le Londonistan est une planque confortable pour bon nombre de fondamentalistes islamiques déployés aux quatre coins de la planète.

    Commonwealth :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Commonwealth_of_Nations#Pays_membres
    est le nom depuis 1947, créé en 1835 au départ au Royaume-Uni, de l’association d’anciennes colonies ou protectorats de l’Empire britannique ( cinquante-quatre États membres )dont quelques pays musulmans comme le Bengladesh, l’Inde, le Pakistan, la Malaisie, le sultanat de Brunei

    Cousin de la famille royale :
    la famille régnante des Pays-Bas qui a colonisé l’Indonésie le plus grand pays musulman du monde

    .... alors qu’un journal londonien soit bien informé, qu’il y ait des liens avec le parti d’extrême droite flamand, qu’il y ait des rapport dans le monde et que ces gens veuillent reprendre le flambeau des Templiers ....
    ( à voir ou revoir à lire ou relire les Rois Maudits de Maurice Druon )

    Oui ! on peut imaginer le pire des scénarios ...
    Oui ! Il faut dénoncer cela encore et encore

    Merci pour toutes ces précisions.

    Répondre à ce message

  • Philippe • 30/07/2011 - 08:21

    Anders B. s’est rendu à Londres en 2002 et 2010 ?
    - Et donc, on peut en déduire une implication londonienne dans les attentats qu’il a perpétrés ?
    On est en plein roman.

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

De l’incendie du Reichstag au carnage d’Oslo, le terrorisme au service de l’oligarchie

26 juillet 2011
Brèves
De l’incendie du Reichstag au carnage d’Oslo, le terrorisme au service de l’oligarchie

Le carnage d’Oslo : un parfum de type 11 septembre

25 juillet 2011
Brèves
Le carnage d’Oslo : un parfum de type 11 septembre

Droite populiste ? Reconduisons-la à la frontière !

26 avril 2011
Brèves
Droite populiste ? Reconduisons-la à la frontière !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard