X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Déclarations d’Helga Zepp-LaRouche

Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !

28 novembre 2009

Le sommet de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague du 6 au 18 décembre, avec la participation de 193 nations, 65 chefs d’Etats et de gouvernement et 20 000 délégués, repose sur une fraude gigantesque et doit être immédiatement annulé. Il ne s’agit pas uniquement d’économiser les frais d’un évènement dont le seul but est de promouvoir le malthusianisme, mais d’empêcher l’instauration de facto d’un gouvernement mondial.

Alors que plus de mille scientifiques ont pris leurs distances avec la thèse du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur un réchauffement global causé par l’activité humaine, les manipulations incroyables, récemment révélées par des pirates informatiques qui ont intercepté les courriels de certains chercheurs de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’université d’East Anglia, en Angleterre, fournissent la preuve ultime du caractère frauduleux de cette affaire.

En réalité, les données statistiques brutes, non corrigées, provenant des stations météorologiques, indiquent peu ou pas de changement au cours des 150 dernières années. La moitié des observatoires décèlent même un léger refroidissement et constatent au contraire que depuis environ dix ans, nous assistons à un refroidissement global ! A quoi bon donc, une campagne aussi onéreuse pour prouver le contraire ?

La réponse est claire : à part toute une armée de spéculateurs, qui voient dans le commerce des émissions de CO2 une nouvelle opportunité pour faire les poches de la population, il s’agit essentiellement d’une politique de l’Empire britannique, ou, plus précisément, du prince Philip d’Edimbourg. Ce dernier a exprimé à plusieurs reprises son souhait explicite de se réincarner en virus mortel, afin de contribuer plus efficacement à réduire la population. Le 12 novembre, le patron américain du Fonds mondial de la nature (WWF), organisme cofondé par le prince Philip, déclara à la presse : « Nous estimons fondamental pour le Président Obama de se rendre à Copenhague, afin de regarder les autres dirigeants dans les yeux, de leur communiquer notre engagement en tant que pays et d’obtenir le leur. » Et Obama d’annoncer promptement, revenant ainsi sur ses déclarations antérieures, qu’il ira à Copenhague le 9 décembre.

De plus, il est monstrueux qu’une organisation officielle de l’ONU, en l’occurrence le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), et le gouvernement danois veuillent mettre officiellement la question de la réduction de la population à l’ordre du jour du sommet sur le climat. Selon le journal danois Berlinske Tidende, la ministre danoise du Développement, Ulla Toerness, a admis le caractère controversé de cette proposition qui, dans plusieurs pays, demeure tabou. Mais puisqu’il y a un lien entre croissance démographique et changement climatique, cette proposition remporte aussi le soutien complet du Premier ministre danois.

L’organisation britannique Optimum Population Trust (OPT), qui mène une croisade ouverte en faveur d’une réduction démographique globale, affirme dans une étude que l’une des meilleures façons de combattre le prétendu « réchauffement global » consiste à empêcher les naissances, parce qu’éviter la naissance de nouveaux « pollueurs » est un moyen bien moins coûteux d’endiguer la « catastrophe climatique » que d’acquérir des sources d’énergie renouvelable. Selon l’étude, on pourrait empêcher un demi-milliard de naissances, et donc 24 milliards de tonnes de CO2 sur les 40 prochaines années, ainsi qu’une dépense de 200 000 milliards de livres sterling.

Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen, David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.

Par ailleurs, le 5 juin, se déroulait à la London School of Economics la conférence préparatoire au sommet de Copenhague, organisée par le Policy Network, le think-tank de Tony Blair. Celui-ci, dont la paternité de la guerre en Irak fait aujourd’hui même l’objet d’une enquête en Grande-Bretagne, y a prononcé le discours d’ouverture, soulignant la nécessité d’un « changement révolutionnaire d’attitude ». Pour cela, les Etats-Unis devraient, à eux seuls, réduire leurs émissions à un dixième de leur niveau actuel ! Blair a clairement estimé que le plus gros problème est que la Chine veuille réaliser « la plus grande industrialisation que le monde ait jamais vue ».

Lors d’une conférence de trois jours sur le thème de « la grande transformation », organisée à Essen, en Allemagne, par la Fondation Mercator en collaboration avec l’Institut du climat de Potsdam et de Wuppertal, on pouvait lire dans le prospectus présentant le panel du quatrième groupe de travail : « Les sociétés démocratiques peuvent-elles faire face aux effets de profonds changements du climat global, ou des régimes autoritaires seraient-ils plus à même de mettre en oeuvre les mesures nécessaires ? » L’un des participants, Hans-Joachim Schellenhuber, qui dirige l’Institut du climat de Potsdam, y avait récemment invité le prince Charles à une « discussion d’experts sur les thèmes de l’environnement et du climat ». (Schellenhuber est par ailleurs dignitaire de l’ordre britannique le plus prestigieux, l’Ordre de la Jarretière.)

On ne peut qu’être d’accord avec Lord Christopher Monckton dans son analyse de l’imposture climatique et de la conférence de Copenhague : il s’agit bien, en effet, d’une tentative d’établir un gouvernement mondial non élu, jouissant de pouvoirs considérables et sans précédent. Pris en flagrant délit de mensonge, un petit groupe de « scientifiques » est désormais reconnu coupable d’un acte frauduleux et criminel. L’ex-ministre des Finances britannique, Lord Nigel Lawson, rejoint par tout un groupe d’autres Lords, auteurs et journalistes, vient de lancer un nouveau site internet, ainsi qu’une Fondation de politique du réchauffement climatique (GWPF), voués à combattre cette imposture.

Hélas, il ne fait aucun doute qu’un consensus existe dans le camp pro-britannique de l’Establishment international pour répondre à la crise systémique financière mondiale par un nouveau fascisme, sous lequel les pauvres, faibles et malades seront sacrifiés aux intérêts spéculatifs.

Une telle politique tombe sous le coup des Lois de Nuremberg de 1946. Quiconque entend participer à la conférence de Copenhague devrait y réfléchir. Après tout ce que le grand public vient de découvrir, il n’y a qu’une solution raisonnable : annuler au plus vite ce sommet.


Focus spécial Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !


Voir les 12 commentaires

  • i’m working on my dream • 07/12/2009 - 20:44

    Institut Schiller http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Schiller
    Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (date inconnue).
    L’ Institut Schiller est un cercle de réflexion et d’influence international du mouvement de Lyndon LaRouche fondé par Helga Zepp-LaRouche, sa femme qui est d’origine allemande. L’institut fut fondé en Allemagne en 1984 avec un important chapitre aux États-Unis. Parmi les buts de l’institut, figure celui d’appliquer les idéaux du philosophe Friedrich Schiller à la "crise du monde actuel".

    Ca ressemble fortement au groupe secret d’influence Bildeberg…

    Groupe Bilderberg http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg
    Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2009).
    Si vous connaissez le thème traité, merci d’indiquer les passages à sourcer avec Référence souhaitée ou, mieux, incluez les références utiles en les liant aux notes de bas de page. (Modifier l’article)
    Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d’environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. Ce sommet annuel est au centre de plusieurs controverses du fait de sa non-médiatisation et du caractère confidentiel du bilan des conférences.

    • Bébert • 07/12/2009 - 23:19

      Ce doit être une blague...

    Répondre à ce message

  • Leïly • 07/12/2009 - 09:52

    ...
    Quand bien même le réchauffement climatique serait une pure invention, il n’en reste pas moins que des millions de gens meurent de faim, de soif et de maladie dans le monde alors que d’autres passent leur temps à gaspiller les ressources que la terre met à notre disposition.
    Il est donc malgré tout urgent de définir un mode de vie différent, quelques soit les propositions, afin qu’il y ait plus d’égalité et moins d’injustice.

    • Bertrand Buisson • 07/12/2009 - 10:53

      Puisque "des millions de gens meurent de faim, de soif et de maladie dans le monde", il serait plus cohérent de faire une conférence sur comment augmenter les niveaux de vie dans les pays du Sud, plutôt que de vouloir les forcer à réduire leurs émissions de CO2 et donc leur activité économique.

      La 4e génération, la fusion, l’hydrogène, le transport par sustentation magnétique, la désalinisation, sont à porté de main, mais les intérêts monétaristes ne veulent pas que ces créations humaines se répandent. Il est là le combat, pas dans une écologie malthusienne où la vie humaine est vue comme un fardeau.

    • i’m working on my dream • 07/12/2009 - 20:33

      Bonsoir,

      Je suis tout à fait de l’avis de Leïly : si le sommet de Copenhague permet de résoudre également les problèmes de crise alimentaire, de tarissement d’eau (car c’est le cas quand même), etc. alors oui, je suis pour le sommet de Copenhague...ben sinon, eh bien c’est une arnaque parmi tant d’autres...et qu’y puis-je ?

      Ce que je n’ai pas compris dans votre titre : la dépopulation elle est où dans le texte ?

    • Bébert • 07/12/2009 - 23:17

      Je sais pas comment vous pouvez croire qu’imposer aux pays des baisses de leurs émissions de CO2, avec un marché mondial du carbone contrôler par des spéculateurs, pourra régler la crise alimentaire et produire de l’eau douce et potable.

      Il faut dire non à la naïveté !

      Quant à la dépopulation, il y a dans l’article des explications directes sur l’Optimum population trust et la rapport de l’UNFPA. Puis si on réfléchie 2 minutes : activité humaine=CO2, - de CO2= - d’activité humaine. C’est pourtant ce qui est rabaché à longueur de temps à la télé.

    Répondre à ce message

  • Alain Préchac • 02/12/2009 - 16:08

    Excellent article,mais si peu pédagogique ! (je suis prof) Le cerveau humain a du mal à admettre qu’une idée

    • Antonov • 03/12/2009 - 00:24

      Je trouve désolant qu’un prof. trouve si peu pédagogique la demande d’annulation du sommet de Copenhague...

      Ce n’est pas anti-pédagogique de dire la VÉRITÉ...

      Je vous trouve pour le moins fermé dans votre conception des événements lorsqu’il est question de faire ou laisser mourir les personnes faibles physiquement et malades...le prince Phillip a de bons médecins...n’est ce pas...

    Répondre à ce message

  • Bertrand • 02/12/2009 - 11:00

    Il est ahurissant que suite à un tel article Solidarité & Progrès refuse toujours de prendre conscience que la pandémie actuelle a été orchestrée afin d’éliminer principalement les enfants pour faire chuter rapidement la démographie !!!!!

    En espérant que mon commentaire ne soit pas à nouveau censuré.

    Bertrand

    MODERATION : cette hypothèse n’est pas à exclure. Voyez cette déclaration de LaRouche du 29 avril : http://www.solidariteetprogres.org/article5388.html.

    Répondre à ce message

  • Senec • 02/12/2009 - 11:08

    Je comprends que les auteurs de cet article ont de la haine pour d’autres. Je trouve aussi que la surpopulation des pays où les bidonvilles poussent comme des champignons est nuisible. Par contre, je ne comprends pas comment le Prince Philippe pourrait diminuer la population du monde là où cela se passe ! Il y a une incohérence de raisonnement quelque part ! On attend toujours "les épidémies mondiales" !
    La lutte contre le CO2 ne va pas du tout réduire la population, mais simplement coûter de l’argent aux Occidentaux. Je ne vois pas le rapport avec la Chine sur laquelle on n’a pas de prise ! Et qui va empêcher le Bangladesh de faire des enfants en excès ? L’Inde les a entourés d’une barrière qui va être électrifiée. Il leur restera la route de la mer !

    Répondre à ce message

  • Nico • 02/12/2009 - 08:57

    Tout à fait d’accord avec l’article, le seul problème c’est que le climate-gate n’a pas vraiment filtré dans les médias, le peu de journaux l’ayant couvert, l’ont minimisés au maximum (on s’en doutait). Donc malheuresement le public est loin d’être au courant.

    Peut-etre qu’avec le temps cette affaire remontra à la surface, un peu à la façon des attentats du 11 septembre, je l’espère.

    Répondre à ce message

  • ? • 02/12/2009 - 08:34

    Oui, oui ! J’entends bien le rugissement de la bête immonde Madame Helga Zepp Larouche, il fait écho à l’ignorance et à l’égoïsme des individus qui peuplent la Terre.
    Ce qui me réjouis, c’est que : ils, « Ils, ces gens qui pensent que la Terre leur appartient et que les peuples ne sont rien d’autre que des animaux qui servent aux sacrifices », ont cru que personne ne pourrait y voir claire dans leur plan de décervelage. Décervelage du reste qu’ils souhaitent accentuer. Poursuivez votre combat, même s’il est un peu tard.
    J’aurais aimé, un monde qui sache s’autoréguler dans leurs naissances, il n’a pas su s’autoréguler, il n’a su qu’avoir foi dans l’espérance et les prières, la guerre, le crime et le sang des nations.
    Je n’ai pas la place pour citer Noir désir comme je l’aurais souhaité alors il n’y aura que cette rime : « Nous on ne veut pas être des gagnants, mais on acceptera jamais d’être des perdants »

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Cet article vous parle ? Rejoignez-nous !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard