Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

13 novembre - 13 décembre, Clichy - L’urgence climatique est un leurre Lire 12 novembre - Jacques Cheminade : A la juste colère des gilets jaunes Lire 12 novembre - M. Blanquer, le budget Education 2019 vous condamne à l’impuissance Lire
AccueilActualité

Fermer le corridor de Jerablus, c’est sectionner le tendon d’Achille de Daesh

JPEG - 297.1 ko
Crédit : S&P

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan risque de s’en mordre les doigts. Lors d’une déclaration publique, il a juré de démissionner si la preuve est faite qu’il protège le trafic pétrolier auquel se livre l’organisation terroriste Daesh comme l’a affirmé le Président russe Vladimir Poutine après la destruction en plein vol d’un bombardier russe par un avion de chasse F-16 turc. « Si jamais cette accusation est prouvée, la noblesse de notre nation exige que je le fasse », a précisé M. Erdogan aux journalistes lors du sommet sur le changement climatique à Paris le lundi.

Or, il est un secret de polichinelle que depuis l’époque de l’embargo contre l’Irak, des quantités substantielles d’hydrocarbures en provenance d’Irak et de Syrie passent en contrebande via la Turquie vers les marchés internationaux.

JPEG - 25.8 ko

Et bien que la planète entière se prétende en guerre contre le terrorisme, selon Jean-Charles Brisard, 24 banques et 140 succursales bancaires gérant 1100 milliards de dollars permettent à l’Etat islamique de vendre tranquillement sa marchandise et de régler ses factures en armes, en moyens de transports, en médicaments, en nourriture et en eau potable.

Et aujourd’hui, c’est l’Etat islamique (Daesh), qui a repris cette contrebande pétrolière ainsi que l’infrastructure logistique et financière permettant de s’enrichir par cette ressource. Daesh détient une vingtaine de champs pétroliers qui génèrent chaque année 600 millions de dollars.

Déjà, lors de G-20 en Turquie, Poutine avait fixé du regard Erdogan et les Saoudiens en affirmant que des individus de plus de 40 nationalités rendaient des services inestimables aux tueurs de Daesh. Parmi ses 40 pays mentionnés, plusieurs membres du G20...

JPEG - 54.8 ko
Un convoie de camions citernes pétroliers détruits par les frappes russes.

En marge du sommet, Poutine avait également montré des photos satellitaires indiquant l’échelle de la contrebande en hydrocarbures. « Des camions citernes pétroliers formant des files de plusieurs douzaines de kilomètres, vus de l’espace », avait précisé le Président russe.

Le rédacteur en chef du journal turc Cumhuriyet Can Dündar et son collaborateur Erdem Gül ont été arrêtés pour avoir révélé les livraisons d’armes à Daech réalisées par les autorités turques. L’enquête à l’égard des journalistes a été initiée sur ordre d’Erdogan.

En mai 2015, Cumhuriyet avait diffusé des photos représentant des camions turcs transportant des armes destinées aux islamistes syriens. En outre, une vidéo mise en ligne montrait, selon les journalistes, les armes fournies par les autorités turques aux terroristes dans les pays voisins. Cependant, la version complète de la vidéo en question n’est plus disponible. Les autorités locales ont dû la bloquer ou la supprimer.

Pour sa part, l’enquête du quotidien britannique The Guardian sur le commerce pétrolier de Daesh rappelle qu’au mois de mai, lors de l’attaque américaine contre la QG d’Abu Sayyaf, l’un des responsables de Daesh en charge de la contrebande pétrolière, des documents furent saisis.

Selon un haut responsable du renseignement occidental, précise le journal, ces documents établissent de façon incontestable l’existence « d’accords directs entre l’organisation terroriste et la Turquie ». Les clients d’Abu Sayyaf étaient pour l’essentiel des Turcs, affirme la même source.

Une étude de l’Institute for the Study of Human Rights de l’Université de Columbia, en explorant toute une palette de sources dont le New York Times, le Washington Post, le Guardian, le Daily Mail, la BBC, Sky News ainsi que des sources turques telles que CNN Turk, Hurriyet Daily News, Taraf, Cumhuriyet, et Radikal parmi d’autres, arrive à la conclusion que : « La Turquie fournit à Daesh : de l’équipement militaire, de l’assistance logistique et de transport, de l’aide médicale aux combattants, de l’aide financière par l’achat de produits pétroliers, et des troupes se battant à leurs cotés ».

JPEG - 111.4 ko

Le rapport se fonde notamment sur une autre étude, celle du Pr Kiourktsoglou et du Pr Coutroublis à Londres intitulée : « ISIS Gateway To Global Crude Oil Markets » (L’accès de Daesh au marchés mondiaux du brut), une enquête qui s’est intéressée aux exportations de pétrole partant du port de Ceyhan au sud-est de la Turquie :

Les contrebandiers en charge du transport et de la vente de l’or noir envoient des convois d’une trentaine de camions citernes aux sites de production pétrolière. Ils règlent leurs achats sur place avec Daesh, stimulé en cela par des douanes peu regardantes et des systèmes de paiement différés. De cette façon, le brut de Daesh part des champs pétroliers sous le contrôle de Daesh et traverse les régions contrôlées par les rebelles en Syrie, en Irak et en Turquie. (...) Les quantités de pétrole brut exportées par le terminal de Ceyhan dépassent le million de barils par jour. Étant donné que Daesh n’a jamais pu fournir plus que 45 000 barils par jour, il est évident qu’une telle quantité passe inaperçue par la comptabilité classique.

En d’autres termes, si le pétrole de Daesh quittait la Turquie par le terminal de Ceyhan, il serait quasiment indétectable… Une fois quitté Ceyhan, pour brouiller les pistes, le pétrole en question est rapidement transbordé devant les cotes de Malte dans d’autres tankers pétroliers qui partent ensuite vers les marchés internationaux en Europe, en Amérique et en Asie.

La famille Erdogan sur le banc des accusés

JPEG - 10.7 ko
Les enfants du président turc Erdogan : Bilal (à gauche) et Sümeyye.
Crédit : AP

Or, il s’avère que Bilal Erdogan, le fils du Président, possède la société de transport maritime maltaise BMZ. En septembre dernier, d’après le blog du journal turc Zamam, Bilal Erdogan, ainsi que d’autres membres de la famille, aurait acheté deux tankers pétroliers pour un coût total de 36 millions de dollars.

La fille du président, Sümeyye, semble mener une activité aussi intense que son père et son frère. Selon les médias, elle parraine un hôpital militaire dans le sud-est de la Turquie qui soigne des combattants de Daech transportés depuis la Syrie. Global Research News a obtenu ces informations d’une employée de l’hôpital sous couvert d’anonymat. La fille du président turc est également une personnalité politique connue.

Tous ces éléments ont permis au Président Poutine d’affirmer :

Nous avons toutes les raisons pour croire que la décision [turque] d’abattre notre avion était dictée par le désir de garantir la sécurité des routes d’approvisionnement du pétrole vers la Turquie, c’est-à-dire vers des ports où elles partent en tanker.

JPEG - 27.3 ko

En termes de routes de transport, il faut bien comprendre qu’étant donné que la plus grande partie de la frontière turco-syrienne est verrouillée par les Unités de défense populaire kurdes (YPG), le plus gros de ce trafic transite par un passage de seulement 90 km où la frontière reste ouverte, situé entre Afrin et Jerablus (sur l’Euphrate). C’est au bout de ce « corridor de Jerablus » que le pétrole de Daesh trouve une « porte ouverte sur la Turquie ».

Connaissant l’importance de ce passage, l’on comprend mieux pourquoi la Turquie, agissant sur ordres de Washington, avait empêché, après la reprise de Kobané en juillet, aux Kurdes de l’YPG de reprendre Jerablus…

Et comme par hasard, c’était également cette région qui fut choisi comme zone prioritaire par certains généraux américains pour la création d’une éventuelle zone d’exclusion aérienne… Soulignons que c’est uniquement grâce à l’intervention russe que Daesh a été privé d’un tel cadeau.

JPEG - 101.8 ko
Camions citernes pétroliers dans la ligne de mire des pilotes russes.

Pour gagner « la guerre » contre Daesh, il faut donc :

  • Annuler toute guerre non-officielle contre le régime de Bachar el-Assad ;
  • Coordonner nos frappes aériennes avec la Russie pour neutraliser les infrastructures physiques et les bases d’entraînement de Daesh ;
  • Fermer les circuits financiers des banques employées par Daesh.
  • Fermer des deux cotés de la frontière « le corridor de Jerablus » afin de couper la ligne principale des approvisionnements de Daesh.
  • Élaborer un vaste plan « post-conflit » intégrant l’Irak et la Syrie dans la dynamique de reconstruction et de développement mutuel des BRICS.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

La déclassification des fameuses 28 pages, un chapitre entier du rapport de la commission d’enquête bipartisane sur le 11 septembre, met en lumière l’implication de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001.

En savoir plus

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus

Jacques Cheminade : frapper le terrorisme au portefeuille

19 novembre 2015
Nouvelle Solidarité N°21/2015
Jacques Cheminade : frapper le terrorisme au portefeuille

Avion russe abattu par la Turquie - Pour LaRouche, c’est un acte de guerre d’Obama

25 novembre 2015
Actualité
Avion russe abattu par la Turquie - Pour LaRouche, c’est un acte de guerre d’Obama

Une zone d’exclusion aérienne le long de la frontière turco-syrienne serait un « acte de guerre » !

15 octobre 2012
Actualités
Une zone d’exclusion aérienne le long de la frontière turco-syrienne serait un « acte de guerre » !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard