Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité

Netanyahou et les Britanniques mettent le feu au Moyen-Orient

La rédaction

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, au lendemain de l’élection présidentielle américaine et à deux mois de l’élection israélienne, fait monter les enchères au Moyen-Orient en lançant une attaque contre la bande de Gaza.

Au même moment, en Jordanie, les Saoudiens et leurs alliés des Frères musulmans s’agitent pour renverser le roi Abdullah II de Jordanie, qui refuse que son pays ne devienne une base d’opérations contre la Syrie.

Netanyahou a ordonné l’assassinat par drone, le 14 novembre, d’Ahmed Jabari, le chef de la brigade Al Qassam du Hamas, son aile militaire, comme première attaque de ce qu’Israël appelle « Pilier de défense ». Jabari est le plus important responsable palestinien tué depuis quatre ans et, comme cela était prévisible, son assassinat a immédiatement provoqué une riposte massive de missiles depuis la bande de Gaza sur Israël. Ceci fournit à Israël le prétexte espéré pour lancer une « large campagne » militaire.

Les autorités israéliennes ont demandé à la population de se préparer à « un conflit dans la durée », tandis que plusieurs écoles situées à moins de 40 kilomètres de la bande de Gaza ont été fermées. Les enfants sont priés de se réfugier dans des abris anti-bombes. Les forces aériennes de l’Etat hébreu ont frappé plus de 200 cibles dans la bande de Gaza, tuant plusieurs douzaines de palestiniens.

Même la presse israélienne reconnaît que les roquettes lancées depuis Gaza ont été le travail de djihadistes, de salafistes, et autres groupes liés à Al-Qaïda, qui cherchaient eux aussi à entraîner Israël dans une guerre contre l’Égypte.

Le président égyptien Mohamed Morsi a fait rappeler son ambassadeur en Israël Yasser Ridha, et a convoqué l’ambassadeur israélien au Caire pour protester. Morsi a également demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de convoquer une réunion d’urgence et a entrepris une démarche similaire auprès de la Ligue arabe.

Tout ceci a lieu à un moment où l’Empire britannique et ses alliés à Wall Street essaient de manière désespérée de déclencher une guerre générale dans la région, et où l’Egypte s’apprêtait à participer à des pourparlers pour apaiser les tensions entre la Turquie et la Syrie.

Selon l’agence israélienne Ynet, l’ambassadrice américaine à l’ONU Susan Rice (qui avait déjà tenté d’étouffer le rôle de mouvements liés à al Qaïda dans l’attaque du 11 septembre sur le consulat américain de Benghazi), a défendu Israël avec ferveur et dénoncé le Hamas pour « ses attaques vicieuses », déclarant qu’il n’y avait aucune justification pour que le « Hamas et autres organisations terroristes attaquent Israël ».

Cette opération a permis à Netanyahou de rallier, dans un réflexe pavlovien, toute l’opposition politique du pays derrière lui, à deux mois de l’élection, ce qu’il n’avait pas réussi à faire avec sa rhétorique en faveur d’une attaque contre l’Iran.

En Jordanie, des émeutes et manifestations se multiplient depuis les 13 et 14 novembre, déclenchées par les coupes imposées par le gouvernement dans les subventions sur l’essence, l’huile de cuisson et à chauffage, qui ont fait grimper les prix de 54 %.

Ces coupes dans les subventions ont été ordonnées parce que l’Arabie saoudite a subitement annulé son aide annuelle de $2 milliards à la Jordanie, pour punir le Roi Abdallah II après son refus de laisser les troupes étrangères s’installer dans le pays pour préparer une attaque majeure sur la Syrie.

La Jordanie s’est vue obligée de faire appel au FMI pour un prêt, qui n’a pu être obtenu, selon la doctrine meurtrière habituelle de l’institution, qu’en échange de coupes dans les subsides sur les produits de première nécessité. Les Frères musulmans de Jordanie ont lancé des manifestations dans tout les pays, incluant des émeutes violentes en certains endroits, espérant renverser le roi hachémite.

Exactement comme avant la première guerre mondiale dans les Balkans, chaque acteur de la région se soumet à la règle du jeu et est obsédé par sa petite manipulation. Si certains ont une vue plus large, quasiment personne ne comprend la dynamique de guerre généralisée qui s’installe et le danger qu’un jour elle échappe à tout contrôle.

Un plan de paix par le développement économique de toute la méditerranée : voir ici.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • petite souris • 17/11/2012 - 17:15

    Netanyahou a ordonné l’assassinat par drone, le 14 novembre, d’Ahmed Jabari, le chef de la brigade Al Qassam du Hamas, son aile militaire, comme première attaque de ce qu’Israël appelle « Pilier de défense »
    ...........
    donc une défense est d’abord un assassinat ....
    donc une défense est d’abord une provocation ....

    • AYIN BEOTHY • 18/11/2012 - 11:47

      Le site a oublié de citer les roquettes envoyées sur les habitants civils du sud d’Israël.
      Des roquettes envoyées par Gaza, depuis l’évacuation de Gaza par l’armée israélienne. Des dizaines de milliers en quelques années, et particulièrement juste avant l’élimination de Jabari.
      La presse ordinaire occidentale n’en parle pas, mais je pense que vos sources sont suffisantes pour que vous soyez au courant.
      Malheureusement, je ne suis pas surprise de l’oubli.

    • Elie • 18/11/2012 - 14:43

      Ayin.
      Tout mouvement ou organisation politique, s’arrange d’une information, soit orientée, soit distillée pour qu’elle serve ses propres intérêts.
      Donc, on se sert des médias, ou de son propre média, pour faire passer telle information et cacher telle autre. C’est de bonne guerre (sans mauvais jeu de mots).
      Solidarité et Progrès ne déroge pas à la règle. A vous de faire votre propre jugement.

    • Jean-Gabriel Mahéo • 18/11/2012 - 15:02

      @ Ayin Beothy :
      Quand un moustique vous embête, mettez-vous à chaque fois le feu à votre maison ?
      Quand une plaie gratte, suinte et purule, y passez-vous un méchant coup de paille de fer ? Y jetez-vous du sel par poignée ?
      Il serait peut-être temps d’arrêter de se mentir, et d’appeler le docteur pour entamer une véritable guérison.

    • AYIN BEOTHY • 18/11/2012 - 17:22

      @Elie :
      vous avez raison.
      @Jean-Gabriel Mahéo :
      je vous souhaite de vivre 1 jour ou 2 les alarmes qu’ont vécu depuis 2005 les habitants de Sdérot : je doute que vous persistiez à parler de "moustiques". Lisez Jacques Tarnero, vous aurez un point de vue que je partage sur l’origine de l’infection.
      Je conclurai avec Guy Millière, résumé que j’adresse aussi à toute la rédaction de Solidarité & Progrès, pour mettre un peu de variété dans leurs raisonnements :
      "C’est le mouvement terroriste qui a initialisé une opération d’agression en multipliant les tirs de missiles et de roquettes en direction d’Israël à partir de la fin de la semaine dernière. (...)
       
      Pourquoi ces tirs ? Par une volonté du groupe islamiste gazaoui de tester Israël dans le cadre de la nouvelle donne constituée par la réélection de Barack Obama, et par une volonté symétrique de tester Barack Obama lui-même.
       
      Ce à quoi on peut ajouter une volonté de montrer qui, dans le camp palestinien, (...) représente la lutte effective contre l’Etat hébreu, à un moment où Mahmoud Abbas se prépare à se rendre aux Nations Unies à New York pour y obtenir une légitimation diplomatique de l’Autorité Palestinienne.
       
      Le Hamas ne s’attendait visiblement pas à ce que la riposte israélienne soit aussi claire, aussi nette et aussi ferme. Il ne s’attendait pas non plus à ce que l’administration Obama déclare légitime la réaction d’Israël.(...)"

    • Elie • 18/11/2012 - 18:54

      Jean Gabriel.....
      La comparaison est pour le moins....insolite.
      La différente entre un moustique et une roquette, c’est qu’un moustique ne détruit pas les maisons et ne tue personne : enfin presque.
      La vérité est la suivante...Le hamas et ses ses acolytes du djyhad islamique bombardent tous les jours Israël à partir de la bande de Gaza, c’est un fait, mais cela vous échappe puisque vous n’en parlez jamais. Rassurez vous, on sait pourquoi vous n’en parlez pas.
      Donc, on harcèle et on provoque Israël en envoyant autre chose que des moustiques pour le pousser à réagir. Mais le problème c’est qu’on le fait en se cachant au milieu de sa propre population dont on a strictement rien a faire. C’est normal, la destinée politique des uns n’a que faire de la vie des autres, même si c’est votre propre famille ou au pire vos voisins ou amis. Dieu, au nom de qui on dit se battre, choisira les siens et tout ça vaut bien quelques martyrs.

    Répondre à ce message

  • gdfontaines • 18/11/2012 - 14:16

    Faites Glass-Steagall pas la guerre : Les fous de guerres sont bien à l’oeuvre pour le pire, surtout si l’on considère que Gaza ne serait qu’une manière pour Israël de mobiliser sa population et ses troupes avant de s’attaquer à plus gros ? Le compte à rebours semble lancé ! A cela, la perfide d’Albion veille.. en effet, pourquoi bloquerait-elle le budget annuel de la défense sinon pour affaiblir l’idée d’une éventuelle force de paix "indépendante" de l’Otan ? http://club.bruxelles2.eu/le-royaume-uni-bloque-le-budget-de-lagence-de-defense

    Répondre à ce message

  • loic • 18/11/2012 - 10:55

    Quand on avance de pareils arguments c’est que vous avez si ce n’est des preuves, des témoins donc de quoi engager une poursuite en justice alors qu’attendez-vous ?
    Vous vous voulez un recours au système mais appelez a voter Hollande candidat du système lui-même certes plus respectueux des institutions politiques mais avec le même agenda atlantisme, anti-humaniste et sinistre que son prédécesseur.
    De plus s’il y a de l’urgence c’est du cote des reformes politiques et societales donc pas avec Hollande.....

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus

Jacques Cheminade et Bassam Tahhan dénoncent le danger de guerre mondiale en Syrie

20 octobre 2012
Focus
Jacques Cheminade et Bassam Tahhan dénoncent le danger de guerre mondiale en Syrie

Le ministre russe des Affaires étrangères en mission de paix au Moyen-Orient

7 novembre 2012
Actualité
Le ministre russe des Affaires étrangères en mission de paix au Moyen-Orient

Benghazigate : les nuages de tempête s’épaississent au-dessus de la Maison Blanche

16 novembre 2012
Actualité
Benghazigate : les nuages de tempête s’épaississent au-dessus de la Maison Blanche

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard