X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Rio 2012 : la Royal Society prescrit austérité verte et dépopulation

La rédaction

A moins de deux mois de la conférence de Rio sur le développement durable, qui doit être un nouveau départ pour l’agenda malthusien de la City et de Wall Street promu au sommet de Copenhague de 2009, la Royal Society de Londres est la première à ouvrir le feu avec son rapport People and the planet.

Publiée la semaine dernière, cette étude s’appuie sur le dogme antiprogressiste d’une « planète finie » où l’on fixe une limite démographique à un instant T de l’histoire technologique, sans jamais tenir compte des révolutions scientifiques. Une vision conforme au féodalisme financier dominant qui impose culturellement l’idée de l’homme consommateur de ressources, par opposition à sa nature de producteur et de découvreur. Pour la Royal Society, bastion historique du libéralisme impérial britannique, il faut réduire les niveaux de vie non seulement dans les pays riches (grâce à l’austérité verte), mais jusque dans les pays en développement que sont l’Inde ou le Brésil ! Evidemment, cette mesure se fait sous couverture éthique de redistribution des ressources aux 1,35 milliards d’humains les plus pauvres. La Royal Society insite aussi pour que la démographie mondiale soit jugulée, tout en recommandant d’éviter les mesures coercitives (ouf !).

La semaine prochaine, ce sera au tour du Club de Rome de publier son rapport, qui selon le Smithsonian Magazine , déclare que le « pic démographique » a été atteint.

Suite au rapport de la Royal Society, le biologiste Paul Ehrlich, célèbre pour son pamphlet antipopulation La bombe démographique , a appelé dans les colonnes du Guardian à un « rétrécissement de la population ». Présenté par le quotidien londonien comme « l’analyste démographique le plus renommé au monde » , Ehrlich a expliqué qu’il faut minimalement revenir à 5 milliards d’habitants sur terre « rapidement » , tout en indiquant sa préférence pour une réduction de la population à un niveau de « 1,5 à 2 milliards » . Rappelons que Paul Ehrlich est le mentor de John Holdren, le conseiller scientifique d’Obama avec qui il avait lancé dans les années 1970 la campagne pour une stérilisation forcée des populations et l’instauration d’un « régime planétaire » fixant des quotas écologiques et démographiques.

C’est ça ou un monde sans la City ni Wall Street...


La vraie règle verte par Cheminade2012

Voir les 15 commentaires

  • renaud • 05/05/2012 - 22:03

    http://www.dailymotion.com/video/xq02ff_le-mensonge-de-fukushima-zdf-07-03-2012_news?start=936

    Ce doc de la chaîne Allemande ZDF cherche à comprendre comment et pourquoi cette catastrophe a pu se produire, et comment les patrons du nucléaire et le gouvernement y ont fait face. L’enquête montre qu’avant même la catastrophe, il existait un réseau criminel dans l’industrie de l’énergie, qui a gardé secrets de graves erreurs et défauts afin de réduire les coûts. Pendant des décennies, de nombreux travailleurs et fonctionnaires de haut niveau sont contraints au silence. Des témoins bien informées, comme Kei Sugaoka, ancien ingénieur en sécurité nucléaire, parlent des pratiques criminelles de la société TEPCO.

    Répondre à ce message

  • ouchaou • 04/05/2012 - 08:44

    bonjour je crois que les hommes ne veulent point de raisonnement éconnomique valable ,solide et rentable au seul bénéfice de l’humanité du village terre imaginons si l’on develloppe une agriculture verte sur l’ensemble des desets du monde une production a outrance de ces désert fera certainement vivre des milliards d’individus ajouter a cela les biens faits de l’énergie solaire dans ces deserts pour remplacer le pétrole poluent et objet de convoitise par des guerres sans fin dans ces memes deserts au lieu et place de la course des grandes puissances aux armements certainement li y aura de quoi dévellopper l’ensemble des déserts du monde qui suffiront a l’enssemble de l’humanité ça nous fera oublier l’astuce absurde mhatussienne pour continuer a laisser vivre en paix l’enssemble de l’humanité. merci

    Répondre à ce message

  • Yvan Stepov • 30/04/2012 - 19:07

    Vous affichez l’ambition de présenter 100 candidats aux prochaines législative et vous sollicitez vos contacts pour des dons.
    Très bien, et bon moyen d’essayer de financer votre mouvement.
    Mais pourquoi continuer parallèlement à fournir des arguments faciles à vos détracteurs ?
    Pourquoi en effet, évoquer un sujet (la population mondiale) qui n’est vraiment pas dans les préoccupations du moment, et le traiter de manière aussi partielle et critiquable, notamment en réduisant à l’énergie le problème des ressources planétaires, et en faisant le pari de révolutions scientifiques alors que la science fondamentale n’a quasiment rien produit depuis plus de 50 ans ?
    Tenez vous à rééditer les présidentielles de 1995 et 2012 et continuer à rendre inaudible votre message sur la finance folle qui, lui, est vraiment prioritaire ?

    • Bertrand Buisson • 30/04/2012 - 20:11

      Lutter contre l’oligarchie financière sans lutter contre sa politique antihumaine ? Il y a des limites à la com’ ;-)

    • charlotangi • 01/05/2012 - 16:00

      Pour avoir compris et, en conséquence, combattre en 1° le tabou de l’héritage d’un Roosevelt qui sauve les USA de la famine, juge Morgan pour corruption, sépare les banques, juge Prescott Bush pour trahison, épargne en 35 un coup d’état fasciste aux USA,... (bref sauve les USA de l’autoritarisme dans lequel sombrait l’Europe alors même que les Lindberg, Ford et Morgan voulaient ce type de régime aux USA !), il faut un certain bagage historique. Savoir qui a le plus intérêt au statu-quo dans le non-dévelloppement n’est pas des moindres.
      Quand aux "révolutions fondamentales", pourquoi, surtout sur ce sujet, ce sont les seules à trouver grâce à vos yeux ? L’irrigation a fait des progrès énormes hors "révolution fondamentales" par exemple (le lac Tchad serait remit en eau depuis longtemps chez nous sans parler des désert qui sont apparu il y a 3500 ans et que nous aurions déjà reverdi). Le but serait justement de partager la technologie actuelle pour que tout les hommes soient capable de participer à cette recherche que vous aimez tant.

    • Yvan Stepov • 01/05/2012 - 19:28

      @ Bertrand
      Ce n’est pas ce que j’ai écrit.
      Maintenant, si vous préférez que la "com’" continue à taper dans le vide ...:o)

    • charlotangi • 02/05/2012 - 23:09

      http://online.wsj.com/article/SB10001424052702304050304577377811263434578.html
      ...
      This sounded benign enough until the Guardian reported this week that the British-funded program has "forcibly sterilized Indian women and men"—a practice India supposedly left behind in the 1970s. In the 1990s India also abandoned central population targets, though some of its poorer states have maintained their own population-control programs. In February India Today reported on several cases in Madhya Pradesh—which has India’s fourth-highest fertility rate—of state officials blackmailing, threatening or bribing men and women into undergoing vasectomies and hysterectomies.
      ...
      That’s been the view of population-control advocates for decades, but the reality is that around the world economic development has led to falling birth rates, not vice versa. British aid that assists coercive population control offends British values even as it harms the people it is supposed to help.

    Répondre à ce message

  • Paul • 01/05/2012 - 00:26

    Bonjour,

    J’aimerai connaitre vos arguments de fond contre l’idée d’éviter la surpopulation. Pour le moment, tout ce que je lis ce sont des expressions comme "politique antihumaine" ou "dogme antiprogressiste" ou "malthusien !". Mais cela ne tient pas lieu d’argument, et ne suffit certainement pas à me convaincre de quoi que se soit ! Merci d’aller sur le fond et de présenter de véritables arguments. :-)

    • Bertrand Buisson • 01/05/2012 - 10:22

      Il me semble auto-évident qu’une politique visant à contrôler la population est une politique à combattre. Pourquoi ? Parce que l’homme est un découvreur qui ne fait pas que subir les lois d’une nature fixe et éternelle, mais qui en comprend les lois et les utilise pour changer le monde. :-))Sinon, pourquoi l’éducation ou la culture, pour faire de nous des singes savant ? :-(

      Vous pouvez regarder la vidéo "la vraie règle verte" ( http://www.dailymotion.com/video/xq9kmd_la-vraie-regle-verte_news ou en bas de l’article ) qui montre très bien tout celà.

    • charlotangi • 01/05/2012 - 15:30

      Comment dénigrer ainsi des arguments historiques ??? Actuellement, étudier l’origine des idées (en l’occurrence l’oligarchie anglosaxonne qui craint les demandes grandissantes de justice sociale) est moins susceptible de convaincre que le matraquage malthusien qui impose une abstraction historique ET économique. les populations se stabilisent (voir régressent) avec l’élévation du niveau de vie !!! Mais comme de par hasard ce n’est pas cette voie qui est choisi ? Alors oui, il faut savoir que le malthusianisme défend l’injustice naturelle dans l’accès au développement, le rabaissement de l’homme a un jouisseur et que toute l’oligarchie du plus vieux empire soutient cette thèse. Bref, c’est l’interdiction de la dynamique capable de remettre en cause le statu-quo : le progrès social (même si il stabilise les populations... paradoxe suprême !!).

    Répondre à ce message

  • Gabriel C • 01/05/2012 - 01:27

    Vous avez beaucoup de courage, le malthusianisme est certainement l’idéologie la plus rependue en occident (même si elle est complètement ridicule). De la gauche à la droite, même les humanistes se disent aujourd’hui néo malthusien. C’est la fin de la pensée progressiste.

    De nos jours le "mal" c’est humanité prométhéenne et sa progéniture. C’est un peu normal. Moi par exemple j’ai commencé à subir cette propagande vers l’age de 7 ans. Pratiquement tout le système scolaire enseigne le malthusianisme comme une vérité auto évidente d’ailleurs... Votre combat garde mon optimisme bien vivant. Merci

    Répondre à ce message

  • olivier • 01/05/2012 - 07:20

    La stérilité masculine est un excellent moyen pour mener à bien leur plan en toute discrétion...
    la stérilité est en augmentation dans les pays consommant les OGM de Monsanto et autres firmes proche de Bill Gates et de ses amis.
    Il faudrait deux générations pour atteindre leur objectif maléfique...!!
    Ces gens pensent sur le long terme !
    C’est leur force !
    Le peuple doit lui aussi prendre son destin en main, en pensant à ses enfants.
    Et se tourner vers des hommes visionnaires et humanistes, suivez mon regard...!

    Répondre à ce message

  • michel49 • 01/05/2012 - 09:34

    Il faudrait d’abord et surtout "depopuler" la City et Wall Street.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 30/04/2012 - 21:15

    L’idée même d’une "planète finie" !

    Mais que ces gens là sont tristes et sans aucune imagination.
    Ils vivent dans un monde fini, sans aucune perspective d’avenir ou de futur même pas pour leurs enfants ....

    Mais de quoi parlent-ils ?
    Aucune envie ? Aucun désir ? .... à part ceux qui sont matériels...et uniquement matériels.
    Ces gens-là ne croient donc en rien ?
    Ils n’ont donc aucun espoir !

    Donc pas de religion et une vie normée formatée conforme en tout points à celle de leur groupe familial ou amical...

    ... et donc acceptent tels des moutons-esclaves tout ce malthusianisme sans même comprendre que c’est leur perte leur destruction qu’ils acceptent !!!

    Répondre à ce message

  • Laupi • 30/04/2012 - 19:36

    Paul Ehrlich, ça sonne bien "3° reich". Sa pensée nauséabonde aurait certainement séduit le régime nazi...qui fut financé par les banquiers anglo-saxons.

    Ce qui épuise la planète, ce ne sont pas les peuples, mais les Oligarques et les corporations mondialisées qui polluent et dévastent tout. Catastrophe du Golfe du Mexique, Fukushima...voilà les fruits de la rapacité économique et de l’incurie criminelle des Elites de l’argent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Cet article vous parle ? Rejoignez-nous !

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard