X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualitéNouvelle Solidarité
Nouvelle Solidarité N°13/2013


En défense du travail humain

JPEG - 854.1 ko

EDITORIAL DE JACQUES CHEMINADE : Sainte-Mère-Eglise (p. 1)
EN DEFENSE DU TRAVAIL HUMAIN Aujourd’hui, le débat public sur le travail est accaparé par une caste politico-médiatico-financière, qui réduit le travail humain à un coût qu’il faut à tout prix diminuer. Pour elle, l’emploi n’est qu’une denrée rare qu’il faut se partager en diminuant le temps de travail, ou en rejetant les étrangers. Pour sortir de ce faux débat, commençons par redonner au « travail » un sens, un sens qui vaille la peine que l’on se batte pour lui ! Gagner sa vie ou gagner sa survie ?, par Clémence Flusin ; Non à l’esclavage moderne !, par Maëlle Mercier ; Le point de vue d’un spécialiste de la criminalité financière, par Johanna Clerc ; Faire de la Chine un allié !, par Arnaud Vivrel. (p. 6-7)

• LA BATAILLE DU DELAWARE, TOURNANT DÉCISIF CONTRE LA FINANCE Dossier stratégique prépare par Karel Vereycken. Décryptage : Capital fictif et fascisme financier, l’histoire bégaie ; Ils ont osé le dire : JP Morgan réclame le retour des régimes autoritaires ; La Banque des règlements internationaux (BRI), hier et aujourd’hui. A l’origine de la plupart des propositions visant à assurer la stabilité financière, comprenant la procédure inquiétante du bail-in, on retrouve, via le Conseil de stabilité financière (CSF), la BRI ; Frise chronologique : JP Morgan, 150 ans au service du fascisme financier ; (p. 4-5)

• AFFAIRE SNOWDEN/MORALES : La France doit cesser de se soumettre à l’Administration Obama. Déclaration de Jacques Cheminade : Le refus du gouvernement d’autoriser le survol de notre territoire par l’avion transportant le président bolivien Evo Morales confirme malheureusement mes craintes. Comme l’Italie, le Portugal et l’Espagne, nous sommes empressés d’obtempérer aux ordres de la Maison Blanche ; (p. 3)

• REFORME BANCAIRE : Quand les sénateurs dorment... les élus locaux se réveillent. Par Simon Pouvreau et Théodore Rottier. Les communes de Teyssode (Tarn), Omey (Marne) et Fresnay-sur-Sarthe (Sarthe) ont adopté en délibération de leurs conseils municipaux des vœux pour la séparation stricte des banques. C’est la campagne que nous poussons depuis un mois pour amener les parlementaires à déposer officiellement notre Proposition de loi relative au crédit et à la séparation entre banques de dépôt et banques de marché. Cheminade mobilise à Toulouse, par Cédric Gougeon ; (p. 3)

• FRANCE : Rejet de Sarkozy : On vous prend pour des comptes ! Par Bertrand Buisson. (p. 2)

• MORT DES GRANDS TRAVAUX : Le grand chantier qui attend François Hollande : tenir ses promesses ! par Karel Vereycken. (P. 2)

• EN DEFENSE DE L’OUTIL INDUSTRIEL : Sauvons STX, remettons l’Europe en chantier, par Alexandre Noury. Entretien exclusif avec Nathalie Durand-Prinborgne (FO) pour qui nationaliser n’est pas un gros mot. (p. 2)

• GRANDS PROJETS : Le Mali a soif de développement ! Par Christine Bierre. Le top départ pour les élections présidentielles du Mali, le 28 juillet prochain, a été donné, et bien que tout le monde soit conscient qu’elles n’ont pas lieu dans des conditions idéales, le sentiment général est qu’il vaut mieux rétablir au plus vite l’institution de la Présidence et poursuivre les réformes ensuite. Puissante incitation aussi, les fonds promis au Mali ne seront pour la plupart déboursés qu’au fur et à mesure que l’ordre de paix sera rétabli ; (p. 8)

• QUATRE BONNES RAISONS POUR ADHÉRER A SOLIDARITÉ & PROGRÈS : Fatigué de vous plaindre sans rien faire ? (p. 8)

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

Don rapide

Tout le site web en accès libre
8€/mois
90€ pour un an

Accès à la chronique de S&P Le monde en devenir + accès illimité à la base documentaire de 13 000 articles (brèves, documents de fond, etc.)

Je m'abonne
Tout le site web en accès libre
+ tout le journal
10€/mois
ou 112€ pour un an
Je m'abonne
Tout le journal
48€/an
25€ pour 6 mois

Je reçois chaque mois Nouvelle Solidarité : sur 8 pages, l'éditorial de Jacques Cheminade et les propositions de S&P face aux défis de notre époque
(version papier + numérique + archives)

Je m'abonne
Nous sollicitons votre contribution parce que

Vos contributions couvrent les dépenses stratégiques de notre parti Solidarité & Progrès : frais d’hébergement et maintenance d’un site alimenté quotidiennement par des bénévoles, publication du mensuel Nouvelle Solidarité rédigé par des militants, tractages et affichages pendant et hors périodes électorales, autocollants, conférences, élargissement de notre présence sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, vos contributions sont le garant précieux de notre liberté politique. Car loin des pressions des annonceurs, des grands partis et des lobbies, vos contributions servent à promouvoir des idées qui changent la donne.

Au-delà de l’argent, c’est vos actions militantes à nos cotés qui nous intéressent ! Pour cela : adhérez ! Et surtout, appelez-nous au plus vite pour être en contact avec d’autres sympathisants dans votre région.

Prêt à agir ?
Devenez adhérent S&P et militez pour des idées !
J'adhère

Devenir adhérent ne donne pas accès de manière automatique aux articles à accès restreint.