Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualitéNouvelle Solidarité
Nouvelle Solidarité N°16/2013

Guerre à la finance, pas à la Syrie ! La Paix, c’est le développement mutuel

JPEG - 51 ko

• ÉDITORIAL DE JACQUES CHEMINADE : Fusion thermonucléaire (p. 1)

• GUERRE A LA FINANCE, PAS LA SYRIE ! La Paix, c’est le développement mutuel. Le spectre de la guerre, voire d’une conflagration nucléaire, est passé tout près de nous. Le parti de la guerre a dû reculer, à nous maintenant de gagner la paix. (p. 4-5)

  • Syrie : le parti de la guerre a perdu la première manche, par Christine Bierre. Depuis le 21 août, quand on apprenait que des armes chimiques auraient peut-être été utilisées à Damas, nous sommes la proie d’une opération de guerre psychologique massive, visant à nous conditionner à une nouvelle guerre contre la Syrie.
  • Qui veut la guerre ? Le Lebensraum de la mondialisation néolibérale, par Jérôme Sinpaseuth. A l’ère de la mondialisation, la géopolitique britannique qui conduisit aux deux Guerres mondiales n’est pas évidente pour la plupart des gens, et même des acteurs institutionnels. C’est pourtant elle qui détermine en grande partie la politique internationale actuelle.
  • 40 ans de combat : la paix par le développement en Eurasie, par Christine Bierre. Le Proche-Orient est au bord de provoquer un embrasement mondial, alors que les propositions de Lyndon et Helga LaRouche, de Jacques Cheminade et de leurs amis pour cette région et, plus largement, pour l’Eurasie, auraient permis d’offrir à l’humanité une ère de paix et d’abondance inégalée.

• FRANCE : S&P INTERVIENT SUR LE GOUVERNEMENT.

  • Le lobby bancaire en difficulté, par Sébastien Périmony et Bertrand Buisson. Après un an de combat contre la loi de non-réforme bancaire de Pierre Moscovici, l’université d’été du PS, les 23, 24 et 25 août à La Rochelle, était l’occasion pour interpeller nos ministres et les militants socialistes. Dirigeants, élus, responsables socialistes et militants ont tous reçu notre quatre-pages spécial contenant tout notre plan de sortie de crise : séparation bancaire intégrale articulée avec une politique de crédit public pour financer l’économie réelle. (p. 2)

• TOUR DE FRANCE MILITANT DE S&P :

  • Aller jusqu’au bout du monde pour militer ! par Remi Lebrun. « Il y a deux types d’hommes : ceux qui sont conscients d’être un peu des astronautes, car la Terre voyage dans l’espace, et ceux qui n’en sont pas conscients. » , a affirmé Jacques Cheminade lors d’une conférence à Rocbaron (Var).
  • La séparation bancaire aux Estivales du Front de Gauche !
  • Photo : Jean Lassalle, « un député qui marche », et Jacques Cheminade. Tous deux partagent la conviction qu’il faut aller à la rencontre du peuple. (p. 3)

• IDÉES ET DÉBATS :

  • Le sens révolutionnaire du travail humain, par Jacques Cheminade. Alors que notre pays, comme le reste du monde, vacille au bord du gouffre, il nous faut retrouver une culture de la vérité, de la beauté, de la création, une culture qui redonne aux citoyens leur humanité. (p. 6)
  • La culture classique, c’est ce qui est révolutionnaire ! par Odile Mojon. Du type d’économie que se donne une société humaine dépend l’asservissement
    physique ou non de ses membres. De même, du type de culture dont elle se dote dépend l’asservissement moral ou non des personnes qui la constituent.
    (p. 7)

• ÉCONOMIE.

  • Contre le grand krach de 2013, vite, la réforme bancaire de Solidarité & Progrès ! par Karel Vereycken. En annonçant la fin des injections massives de liquidités, la Réserve fédérale provoque l’explosion des bulles qu’elle a contribué à gonfler. Plus que jamais, rétablir le Glass-Steagall Act apparaît comme la seule voie de salut. Le chiffre du jour. 8 : C’est, en France, le nombre de conseils municipaux ayant formulé un vœu pour couper les banques en deux. (p. 8)

• FATIGUÉ DE VOUS PLAINDRE SANS RIEN FAIRE ?

Écrire un commentaire

  • petite souris • 05/09/2013 - 11:00

    Bien sûr vous avez raison !
    Mais plus c’est pire, moins ceux d’en haut vous suivront ......
    1- pour leur ego d’abord
    2- pour leur ego deuzio
    3- pour leur compte en banque ensuite
    4- pour la peur des sanctions enfin
    Donc ils iront encore plus avant : la fuite effrénée
    et comme le dit très bien notre Victor Hugo national dans "la conscience" :
    "l’oeil était dans la tombe et regardait Caïn "

    http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/la_conscience.html

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

Don rapide

Tout le site web en accès libre
8€/mois
90€ pour un an

Accès à la chronique de S&P Le monde en devenir + accès illimité à la base documentaire de 13 000 articles (brèves, documents de fond, etc.)

Je m'abonne
Tout le site web en accès libre
+ tout le journal
10€/mois
ou 112€ pour un an
Je m'abonne
Tout le journal
48€/an
25€ pour 6 mois

Je reçois chaque mois Nouvelle Solidarité : sur 8 pages, l'éditorial de Jacques Cheminade et les propositions de S&P face aux défis de notre époque
(version papier + numérique + archives)

Je m'abonne
Nous sollicitons votre contribution parce que

Vos contributions couvrent les dépenses stratégiques de notre parti Solidarité & Progrès : frais d’hébergement et maintenance d’un site alimenté quotidiennement par des bénévoles, publication du mensuel Nouvelle Solidarité rédigé par des militants, tractages et affichages pendant et hors périodes électorales, autocollants, conférences, élargissement de notre présence sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, vos contributions sont le garant précieux de notre liberté politique. Car loin des pressions des annonceurs, des grands partis et des lobbies, vos contributions servent à promouvoir des idées qui changent la donne.

Au-delà de l’argent, c’est vos actions militantes à nos cotés qui nous intéressent ! Pour cela : adhérez ! Et surtout, appelez-nous au plus vite pour être en contact avec d’autres sympathisants dans votre région.

Prêt à agir ?
Devenez adhérent S&P et militez pour des idées !
J'adhère

Devenir adhérent ne donne pas accès de manière automatique aux articles à accès restreint.