X Bienvenue,

À compter de juin 2018, notre site devient semi-payant.
Écrit et élaboré par nos militants, il reste en grande partie en accès libre, en particulier les prises de position du parti et de son président Jacques Cheminade. C’est notre chronique du jour, « Le monde en devenir », ainsi qu’un certain nombre de dossiers de fond, qui sont dorénavant payants.
Permettre le travail de recherche d’informations et garantir un contenu de qualité suppose évidemment de les rémunérer. Nous faisons le pari de votre curiosité envers des idées novatrices qui répondent aux défis de l’époque.

Découvrir les abonnements

Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualitéNouvelle Solidarité
Nouvelle Solidarité N°16/2012

Seule une mobilisation citoyenne imposera la séparation bancaire

JPEG - 62.4 ko

L’EDITORIAL DE JACQUES CHEMINADE : Refondation.

REFORME BANCAIRE. Seule une mobilisation citoyenne imposera la réforme bancaire ! Alors que nous préparions ce numéro, tout indiquait déjà que le projet de loi présenté le 19 décembre, en Conseil des ministres, était inacceptable pour tous ceux qui désirent protéger, grâce à une séparation stricte entre des banques dédiées à des activités incompatibles, les dépôts, le crédit et l’épargne, des placements spéculatifs à haut risque. Preuve même qu’il s’agit d’une simple réforme de façade, le fait que le lobby bancaire s’avoue soulagé, espérant que les envolées lyriques du discours du Bourget du 22 janvier resteront lettre morte. Et on peut les comprendre, car, à la lecture de la version actuelle du texte de Moscovici, tout porte à croire qu’il s’agit d’un bébé conçu, mis au monde et nourri dans les coulisses de Bercy et les salles feutrées des grandes banques universelles qui déshonorent notre pays. Et pourtant, le vrai risque systémique, celui du conflit d’intérêt permanent érigé en vertu, celui de l’impunité devant la loi, ce sont elles. Et tant qu’on n’aura pas trouvé le courage de leur faire face, la planète finance risque d’entraîner le monde dans l’abîme.

Afin de permettre à nos lecteurs d’en juger, le texte complet de la lettre de Finance Watch à Moscovici (p. 3), un rapport sur la mobilisation des membres et sympathisants de Solidarité & Progrès (p. 2) et l’Appel à un Glass-Steagall global (p. 8).

JACQUES CHEMINADE. L’ancien candidat à la présidentielle a été reçu le 7 décembre par le Président François Hollande à l’Elysée dans le cadre des consultations sur la réforme de la vie politique (Commission Jospin) (p. 2).

ARMEE FRANCAISE. Sera-t-elle sacrifiée sur l’autel de la mondialisation financière ? Christine Bierre, dans un dossier très complet, s’interroge sur les conséquences des choix qui ont été opérés dans les domaines stratégiques et économiques. « Cette situation conduit d’ores et déjà l’armée française à l’impossibilité de tenir les contrats qui lui ont été fixés par le Livre blanc de la défense de 2008. Si elle devait perdurer, elle conduirait à des choix existentiels pour notre défense : faut-il choisir entre la force de dissuasion, les armées de projection et les armes conventionnelles ? Faut-il choisir entre notre autonomie et la mutualisation des efforts avec nos partenaires ? ».

EUROPE. Il y a une vie après l’euro ! Quelle Europe voulons-nous ? Suite des interventions à la conférence internationale de l’Institut Schiller à Floersheim en Allemagne. « Quelle solution pour la Grèce », par Théodore Katsanevas, professeur d’économie à l’université du Pirée (Grèce) ; « Les urgences institutionnelles vont à l’encontre de la société », par George O. Tsobanoglou, président du Comité de recherche sur la pratique sociotechnique de l’Association sociologique internationale, Grèce ; et « Ce qui déterminera l’avenir pour l’Italie », par Lorella Presotto, Confédération civique nationale, Florence, Italie. (p. 6)

CRISE STRATEGIQUE. Armes chimiques : Avec la Syrie, on nous refait le coup de l’Irak ! Les experts internationaux et même Laurent Fabius restent dubitatifs quant aux preuves d’une utilisation d’armes chimiques par le régime syrien. Helga ZEPP-LAROUCHE s’insurge contre le vote inquiétant du Parlement allemand en faveur du déploiement des missiles anti-missiles Patriot. Les députés allemands ont-ils conscience des conséquences de leurs actes ? (p. 7)

TRANSITION ENERGETIQUE. Nucléaire du futur : les réacteurs aux sels fondus (RSF) associés au thorium et les réacteurs aux neutrons rapides (RNR) au centre du débat. Experts français et étrangers ont décidé d’en débattre lors d’un colloque passionnant organisé le 22 novembre à Paris par la Fondation écologie d’avenir de l’Institut de France. (p. 8)

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

Don rapide

Tout le site web en accès libre
8€/mois
90€ pour un an

Accès à la chronique de S&P Le monde en devenir + accès illimité à la base documentaire de 13 000 articles (brèves, documents de fond, etc.)

Je m'abonne
Tout le site web en accès libre
+ tout le journal
10€/mois
ou 112€ pour un an
Je m'abonne
Tout le journal
48€/an
25€ pour 6 mois

Je reçois chaque mois Nouvelle Solidarité : sur 8 pages, l'éditorial de Jacques Cheminade et les propositions de S&P face aux défis de notre époque
(version papier + numérique + archives)

Je m'abonne
Nous sollicitons votre contribution parce que

Vos contributions couvrent les dépenses stratégiques de notre parti Solidarité & Progrès : frais d’hébergement et maintenance d’un site alimenté quotidiennement par des bénévoles, publication du mensuel Nouvelle Solidarité rédigé par des militants, tractages et affichages pendant et hors périodes électorales, autocollants, conférences, élargissement de notre présence sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, vos contributions sont le garant précieux de notre liberté politique. Car loin des pressions des annonceurs, des grands partis et des lobbies, vos contributions servent à promouvoir des idées qui changent la donne.

Au-delà de l’argent, c’est vos actions militantes à nos cotés qui nous intéressent ! Pour cela : adhérez ! Et surtout, appelez-nous au plus vite pour être en contact avec d’autres sympathisants dans votre région.

Prêt à agir ?
Devenez adhérent S&P et militez pour des idées !
J'adhère

Devenir adhérent ne donne pas accès de manière automatique aux articles à accès restreint.