Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilNouvelle Solidarité
Nouvelle Solidarité N°4/2016

Ni violence, ni défaitisme, la Révolution a besoin d’une tête

JPEG - 36.5 ko

• ÉDITORIAL de Jacques Cheminade : Chômage III. (p. 1)

• ÉCONOMIE :

  • CRISE SYSTÉMIQUE : Finance folle, fin de partie. Chute des bourses, effondrement de l’économie réelle, dégradation des conditions de vie des populations, recul démographique : au lieu de nier la réalité, nos dirigeants doivent museler la finance folle en coupant les banques en deux.
    Par Christine Bierre. (p. 2-3)
  • IMPACT SOCIAL de la crise financière : Etats-Unis, France, bienvenue en Ouganda ! (p. 3)
  • FRANCE, le recul démographique, marqueur de la crise. (p. 3)
  • FUSION NUCLÉAIRE, la Chine allume les étoiles. A l’heure où le pessimisme tend à imposer
    sa chape de plomb sur nos esprits, saisissons l’occasion de nous réjouir des belles découvertes qui nous rappellent ce qui fait de nous des humains : la créativité.
    Par Karel Vereycken. (p. 3)

• FOCUS :

  • NI VIOLENCE, NI DÉFAITISME. La révolution a besoin d’une tête. Une série de conflits déchire notre pays et le combat semble de plus en plus désespéré. Aucun d’entre eux ne peut être résolu sans changer la donne globale. Nous faisons ici le point sur quelques situations et présentons les pistes de solution envisagées par S&P.
    Par Karel Vereycken. (p. 4-5)
  • LES CLEFS pour comprendre Pour bien cerner ce qui nous arrive, il faut comprendre que les conflits sociaux actuels sont largement façonnés par un cadre résultant du changement de paradigme qui nous a été imposé depuis la mort du système de Bretton Woods en 1971. (p. 4)
  • CRISE AGRICOLE, de qui se moque-t-on ? Porc, bœuf, lait : les mois passent, la crise perdure. (p. 4)
  • GOODYEAR, condamnés pour l’exemple. Bien que l’entreprise Goodyear Amiens-Nord ainsi que les deux cadres concernés aient renoncé à leur plainte, le verdict vient de tomber : les anciens salariés et syndicalistes ayant enfermé (sans violence) leurs supérieurs durant 30 heures écoperont de deux ans de prison dont neuf mois ferme. (p. 4)
  • DÉPENSES SOCIALES, la révolte des départements. La forte hausse des allocations de solidarité, conjuguée à la baisse des dotations de l’Etat, pousse les départements au bord de la faillite. (p. 4-5)
  • UBER, une machine de guerre contre le droit du travail. On nous fait croire que les chauffeurs de taxis, de VTC et d’Uber se battent chacun pour leur gagne-pain. (p. 5)
  • ENSEIGNEMENT : Pourquoi il faut annuler la Réforme du Collège 2016. Le 26 janvier dernier, les enseignants étaient dans la rue. Sourde aux multiples protestations qui ne faiblissent pas depuis 2015 (22 à 50 % des professeurs étaient en grève), la ministre recourt de plus en plus à l’autoritarisme pour imposer son agenda.
    Par Maëlle Mercier. (p. 5)

• DOSSIER :

  • CRISE, DROGUE, CULTURE TRASH, une arme contre nos républiques. L’absence de solution à la crise de 2008 et les politiques d’austérité adoptées depuis provoquent déprime et désespoir parmi nos concitoyens, qui fuient toujours plus vers la drogue et autres paradis artificiels fournis par notre société du « divertissement ». Dérive ou évolution programmée ? (p. 6-7)
  • LES RAVAGES de la drogue aux Etats-Unis. Par deux fois au cours de ces derniers mois, le quotidien américain New York Times a provoqué un choc en publiant des statistiques montrant une surmortalité aux Etats-Unis parmi les adultes, mais aussi chez les plus jeunes. Situation entièrement due à la crise économique, politique et morale que subit le pays, en particulier depuis les présidences Bush et Obama.
    Par Christine Bierre. (p. 6)
  • 1776 – 2016, LA GUERRE CULTURELLE de l’empire britannique contre la Révolution américaine. Pour notre ami américain Lyndon LaRouche, fondateur et animateur du LPAC (son Comité d’action politique), l’épidémie de drogue révèle cruellement que « le rêve américain » de liberté et de progrès, tombe en lambeaux.
    Par Jeffrey Steinberg. (p. 7)

• MOBILISATION :

  • QUAND M. URVOAS fait valser les têtes et la justice. A peine nommé Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas a remercié les neuf dixièmes du cabinet de la ministre démissionnaire. (p. 8)
  • CARNET DE CAMPAGNE de S&P. Dans les rues de Grenoble, Toulouse, Lyon, Rennes, Nantes et Paris, nos tables militantes bravent la pluie, le vent et interpellent les passants avec le panneau « Déchéance ? Oui, mais de la finance folle ! » (p. 8)
    Par Yannick Caroff.

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

Modèle chinois : les chiens aboient, la caravane passe

4 février 2016
Nouvelle Solidarité N°3/2016
Modèle chinois : les chiens aboient, la caravane passe

Pourquoi la City et Wall Street sont nos ennemis

21 janvier 2016
Nouvelle Solidarité N°2/2016
Pourquoi la City et Wall Street sont nos ennemis

Krach systémique, que faire pour changer la donne ?

7 janvier 2016
Nouvelle Solidarité N°1/2016
Krach systémique, que faire pour changer la donne ?

Don rapide

Tout le site web en accès libre
8€/mois
90€ pour un an

Accès à la chronique de S&P Le monde en devenir + accès illimité à la base documentaire de 13 000 articles (brèves, documents de fond, etc.)

Je m'abonne
Tout le site web en accès libre
+ tout le journal
10€/mois
ou 112€ pour un an
Je m'abonne
Tout le journal
48€/an
25€ pour 6 mois

Je reçois chaque mois Nouvelle Solidarité : sur 8 pages, l'éditorial de Jacques Cheminade et les propositions de S&P face aux défis de notre époque
(version papier + numérique + archives)

Je m'abonne
Nous sollicitons votre contribution parce que

Vos contributions couvrent les dépenses stratégiques de notre parti Solidarité & Progrès : frais d’hébergement et maintenance d’un site alimenté quotidiennement par des bénévoles, publication du mensuel Nouvelle Solidarité rédigé par des militants, tractages et affichages pendant et hors périodes électorales, autocollants, conférences, élargissement de notre présence sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, vos contributions sont le garant précieux de notre liberté politique. Car loin des pressions des annonceurs, des grands partis et des lobbies, vos contributions servent à promouvoir des idées qui changent la donne.

Au-delà de l’argent, c’est vos actions militantes à nos cotés qui nous intéressent ! Pour cela : adhérez ! Et surtout, appelez-nous au plus vite pour être en contact avec d’autres sympathisants dans votre région.

Prêt à agir ?
Devenez adhérent S&P et militez pour des idées !
J'adhère

Devenir adhérent ne donne pas accès de manière automatique aux articles à accès restreint.