Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilOrientation stratégique
Brèves

Iran-Israël : l’Alliance des 4 puissances pour éviter la guerre

30 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Le danger d’une frappe israélienne préventive contre l’Iran, sous pression britannique, s’accroît avec la volonté grandissante d’empêcher la république islamique de poursuivre son programme nucléaire. Dans le contexte actuel, une telle attaque pourrait donner le coup d’envoi d’une troisième guerre mondiale, particulièrement si Israël recourait à son arsenal nucléaire. Pour Lyndon LaRouche, ce risque s’est gravement accru avec la déconvenue britannique à Copenhague, où le lobby radical-malthusien n’a pu imposer sa politique de dépopulation mondiale.

En Iran, des sources suivant de près les évènements ont averti qu’une attaque israélienne donnerait prétexte aux factions les plus radicales des Gardiens de la révolution et des milices Bassidj pour mener une « Nuit des longs couteaux » contre les dirigeants de l’opposition. La mort du neveu de l’ancien candidat présidentiel et principal opposant au régime actuel, Hussein Mousavi, lors des manifestations du week-end dernier, pourrait bien être un acte prémédité indiquant ce dont sont capables ces radicaux dès lors que la situation se détériore.

La menace de frappes israéliennes, éventuellement nucléaires, ne peut que pousser l’Iran à se munir de l’arme atomique. On voit ainsi à l’œuvre « le piège de Sykes-Picot » [*] qui tient en otage toute la région depuis un siècle, comme l’a expliqué LaRouche. Il a d’ailleurs souligné qu’il est dans l’intérêt des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine, de l’Inde et de tous les pays voisins, de faire cesser cette menace d’attaque. Pour sa part, l’Iran a tous les droits de développer l’énergie nucléaire, y compris l’enrichissement de l’uranium. Mais elle ne devrait pas être autorisée à se doter de l’arme nucléaire, a précisé LaRouche. La meilleure solution, a-t-il proposé, est que les quatre grandes puissances citées plus haut coordonnent un effort diplomatique pour assurer à l’Iran de pouvoir exporter son uranium faiblement enrichi en échange de l’uranium fortement enrichi dont elle a besoin pour fabriquer ses isotopes médicaux. Un tel accord est d’un intérêt vital pour tout le monde, à l’exception des Britanniques, et doit être conclu immédiatement, a affirmé LaRouche. Une frappe israélienne déclenchant une vague de chaos sur toute l’Eurasie n’est pas une alternative envisageable.

« Nous faisons face à un danger immédiat de guerre, peut-être même nucléaire. Seul un accord entre les quatre grandes puissances peut l’empêcher. Israël représente une menace nucléaire pour l’Iran ; elle agit comme une marionnette dans le jeu de Sykes-Picot orchestré par Londres, et les Iraniens le savent bien. Nous ne pouvons plus nous permettre de laisser ce jeu continuer car il pourrait provoquer la destruction de l’Inde et du Pakistan et propagerait le chaos à toute la région. Nous devons empêcher cette intervention israélienne autant que nous devons empêcher l’actuel gouvernement iranien d’obtenir l’arme nucléaire. Seul un effort concerté des quatre grandes puissances permettra d’y arriver. Rien de moins ne pourra couper court à ce jeu britannique.

« Si Israël est prêt à entrer en guerre sur ordre des Britanniques, il se met de fait dans le même camp qu’Adolf Hitler et les nazis lorsqu’ils furent amenés par les Britanniques à lancer leur offensive contre la Pologne en 1939. Au moment où Hitler déclenchait cette attaque, sous le même genre de prétextes que ceux invoqués aujourd’hui pour justifier des frappes contre l’Iran, il lançait sa « réforme » de la santé. Surnommée T-4, elle marqua le début du programme d’euthanasie qui mena à l’holocauste. Y a-t-il vraiment des Israéliens qui souhaitent se retrouver dans ce camp ? Dans ce contexte, il n’est pas insignifiant que la politique nazi du T-4 ait été imposée en Grande-Bretagne par Tony Blair et que l’administration Obama tente aujourd’hui de l’imposer aux Etats-Unis. Tony Blair, qui bénéficie du mystérieux soutien de certaines factions au Vatican, promeut agressivement cette politique auprès de la Maison Blanche, où il peut compter sur le soutien de personnages comme Rahm Emanuel et Peter Orzag, l’homme de la London School of Economics.

« L’Iran est un Etat-Nation souverain et le peuple iranien mérite de pouvoir régler ses affaires sans que ce genre de menace émanant de Londres, via Israël, ne pèse sur lui. Nous devons supprimer ce facteur de l’équation politique par le seul moyen qui s’offre à nous : une intervention concertée des quatre grandes puissances afin de parvenir à un accord avec l’Iran sur le combustible nucléaire et de le soustraire à la menace d’une attaque israélienne pilotée par Londres. Nous ne pouvons accepter l’autre alternative que serait une guerre perpétuelle au cœur de l’Eurasie ; peu importe ce qu’espèrent les hystériques de la monarchie britannique. »


A lire : Victoire à Copenhague ! Vers l’Alliance des 4 puissances



[*En référence aux accords franco-britanniques de Sykes-Picot qui établirent un contrôle impérial permanent sur l’Asie du Sud-Ouest en promouvant une instabilité permanente. Voir L’ombre de l’accord Sykes-Picot plane sur l’Asie du Sud-Ouest et Terrorisme islamiste :
les jihadistes de l’Empire britannique
.

Voir les 8 commentaires

  • georges • 30/12/2009 - 22:30

    pensez vous vraiment que les iraniens ont assassiné le neveu moussavi par balle ?ce ne serait pas plutot un coup de barbouzes anglais ou de personnes à leur compte ? en assassinant ce jeune homme ces personnes ont voulu declenché une confrontation genéral.

    • Equi-libre • 31/12/2009 - 05:51

      Georges,

      genre l’assassinat de l’Archiduc Ferdinand ! C’est possible cela fait plus de 5000 ans que les memes tentent de regner sur le monde en imposant une theocratie agonisante.Au fil des millenaires leurs methodes ataviques ne surprennent personne quant a la signature.
      Auschwitz hier, Gaza aujourd’hui... Jusqu’ou ira cette folie...

      Les Etats-Unis et leur soutien inconditionnel represente a vrai dire le vrai danger.
      La Russie, la Chine, et l’Inde possedent la cle de la pax

    • ROLET • 31/12/2009 - 09:21

      La Chine ne tolérera aucune agression contre l’IRAN, pour la seule et simple raison que 30% de ses importations pétrolières
      proviennent des Puits Iraniens.....

    • enoch • 31/12/2009 - 09:56

      "Cela fait 5000 ans que les mêmes tentent de régner sur le monde..." ; çà fait 5000 ans qu’il y a surtout des imbéciles pour rapporter de telles conneries.

    • homo • 01/01/2010 - 17:52

      Aux enochs et autres inities...

      Seriez-vous l’enoch disparu de la sphere depuis 5000ans !
      La hauteur de votre epistolaire expliquerait votre sortie de l’Histoire manu dei.
      Grace aux imbeciles auxquels vous faites reference, vous pouvez de temps a autre sortir du neant ou vous avez ete expedie et venir nous instruire plus justement essayer de nous endormir avec des reves apocalyptiques diluviens.

    • bonard • 03/01/2010 - 18:25

      Et alors ! Aux dernières nouvelles je suis français et je ne vais certainement pas demander la permission pour çi et pour ça à une dictature communiste. Au lieu de de prendre la gauche comme alternative et ben on prendra le gauche. Allez un peu de courage, il n’a pas le choix que d’accepter l’adversité et d’affronter les réalités des dures aléas de la vie car si je t’ecoute on devrait demander la permission a l’Iran a la Chine avant de prendre une decision concernant la France. Je te le dis de suite arrete de rever (ou fort probablement de fumer de l herbe qui rend bete)

    Répondre à ce message

  • petite souris • 31/12/2009 - 20:08

    Hélas ! tout est possible !

    Je me souviens( j’habitais en Irak à l’époque ) des "frappes" israéliennes sur la centrale nucléaire construite par la France à la demande de Saddam Hussein au sud de Bagdad !
    Il ne fallait le développement de ce grand et beau pays où l’on trouvait sur les marchés des citrons d’Israël dont l’origine imprimée sur la peau était vaguement effacée.........

    Répondre à ce message

  • NARMER • 31/12/2009 - 12:39

    pauvre larouche il dit n’importe quoi

    si L’iran a l’arme nucléaire,personne ne la touchera

    l’arme nucléaire est une arme de dissuasion
    Point BARRE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Cet article vous parle ? Rejoignez-nous !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard