Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilOrientation stratégique

Point stratégique sur l’effondrement financier

Point stratégique vidéo avec Bertrand Buisson, de la rédaction S&P.org. Nouvelles de la crise financière, de la chute des bourses, de la faillite des banques, du FESF, de la BCE, des réactions du monde politique et de l’avenir de l’Humanité...

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Eric Hardy • 11/08/2011 - 11:20

    M. Buisson, au cours de votre brève allocution vous avez dit : "Le monde de l’argent est mort", "si vous croyez en l’argent vous ne pouvez pas croire en l’humanité, en son avenir", "l’argent n’a pas de valeur car il ne pourra pas enrayer cette crise."

    Etant donné que je suis membre du Mouvement Zeitgeist et que je milite par conséquent pour l’instauration d’une économie basée sur les ressources naturelles, je ne peux que vous féliciter de tenir de tels propos. Malheureusement, après avoir fait ce constat lucide, vous dites que la loi Glass-Steagall, qui instaure la séparation des banques d’affaires et des banques de dépôt, constitue le remède à tous nos maux. Comment pourrait-ce être le cas, puisque cette loi s’inscrirait dans le cadre du système monétaire ? Même si elle entrait en vigueur, les innombrables maux qui sont dus au système monétaire continueraient d’exister. Certes, quelques-uns s’en trouveraient atténués, mais seulement jusqu’aux prochaines élections.

    • Bertrand Buisson • 11/08/2011 - 12:27

      Glass-Steagall veut dire rétablir un système de crédit public, où l’argent est l’esclave du développement humain.
      Je connais pas votre conception d’ "économie basée sur les ressources naturelles", mais les ressources naturelles, ça n’existe pas (peut être chez les animaux sauvages, et encore) : seul la capacités créatives de l’homme font des éléments "naturels" des ressources ; sans quoi, l’espèce humaine devra cesser de croître et s’éteindra.
      L’argent n’est qu’un instrument de gouvernement pour assurer la continuité du progrès et ainsi préparer l’arrivée des générations futures qui seront plus nombreuses que nous, et, faisons en sorte, plus intelligentes...

      Je vous recommande de visiter notre Portail du protectionnisme pour plus d’infos :
      http://www.solidariteetprogres.org/sp_Protectionnisme.php

      Cordialement.

    • Eric • 11/08/2011 - 22:21

      "Les ressources naturelles n’existent pas !!?" Que sont le cuivre, le minerai de fer, le blé, le maïs, le pétrole, le charbon, etc., alors ?" Et ces ressources naturelles, il faut les gérer d’une façon intelligente en ayant recours à la cybernétique. Et l’homme (c’est-à-dire l’homme digne de ce nom, déconditionné) n’a pas besoin d’argent pour transformer ces ressources naturelles en biens de consommation (durables) et pour nourrir ses semblables. L’homme doit exercer "ses capacités créatives" pour se réaliser et pour servir l’intérêt général. Or, l’argent est l’ennemi de l’intérêt général puisqu’il est l’outil même de la domination, de l’oppression, de la corruption et de la destruction. Chez Solidarité et Progrès vous le considérez à tort comme un outil, un moyen d’échange inoffensif. Fatale erreur. L’oligarchie financière tire profit de votre naïveté. En dernière analyse, un homme digne de ce nom doit se donner à la société et non se vendre, se prostituer. C’est parfaitement possible s’il est éduqué et non conditionné, comme aujourdh’hui. Avez-vous conscience que la matière de loin la plus importante, l’intérêt général, n’est même pas enseignée !
      Je ne saurais trop vous conseiller de visionner "Zeitgeist : Moving Forward", l’admirable troisième film documentaire de Peter Joseph, le fondateur du Mouvement Zeitgeist. Il est impossible de changer le "Zeitgeist" sans abolir le système monétaire.

    • Kirina • 11/08/2011 - 23:21

      bonjour, je me presente, je suis Kirina (pseudo) je suis également un membre actif du mouvement ZeitGeist...

      l’Argent est un instrument fictif uniquement basé sur de la Dette, qui n’a aucune valeur, à part dans le paradygme imposé par les Banques et les institutions... qui apporte malheureusement plus de maux que de biens, dans la situation actuelle...

      l’économie basé sur les ressources, prend en compte que la Terre est un système à part entière ou chaque élément de ce système évolue en total synergie, ce Modèle économique rentre dans cette synergie, et propose à l’Homme d’évoluer avec son environnement et lui même avec son bagage technologique, et permet d’évoluer technologiquement et socialement en parfaite adéquation avec sa petite planète et lui même...

      en finalité, ce modèle économique rendra les échanges entre les hommes (troc, argente, cartes DBZ) inutile, car l’humain vivra en total synergie économique, oeuvrant pour le bien commun de l’humanité, et non de façon personnelle et égoïste comme maintenant...

      "L’amour de l’Argent, est la racine de tout les maux."
      Saint Timothée.

      pour plus d’info, je vous invite à visiter le site de voir les films Addedum et Moving Forward :

      http://www.mouvement-zeitgeist.fr/

      et se documenter, pour voir si notre modèle économique est possible ou pas (technologiquement, socialement, économiquement...) bien sûr, on n’apporte pas la vérité absolu !!

    • marcusite • 12/08/2011 - 01:39

      vous écrivez : « mais les ressources naturelles, ça n’existe pas (peut être chez les animaux sauvages, et encore) ».

      sans vouloir rentrer dans un débat philosophique... : l’herbe est une ressource naturelle pour nos moutons...!!! et l’homme vivant seul sur la montagne avec son chien n’a pas besoin de beaucoup de créativité pour le savoir... il peut continuer sa sieste en écoutant tranquillement la 7ème symphonie de Ludwig Von Beethoven retransmise en direct du festival de Salzburg sur France Musique.

      Bien à vous ! Portez-vous bien dans le meilleur des mondes en devenir !

    • Bertrand Buisson • 12/08/2011 - 11:32

      Le virus du monétarisme n’est pas dans l’argent. En vous fixant sur l’argent ou la cupidité qui l’entoure, vous manquez l’essentiel : l’oligarchie.

      Le réductionnisme, le libéralisme philosophique, le formalisme, etc. sont des virus culturels introduit pour maintenir ce règne.

      Ici, je ne vous parle pas d’argent, mais de crédit.

      (Pour le reste, voir ma réponse à Kirina ci-dessous).

    • Bertrand Buisson • 12/08/2011 - 11:41

      Ce que vous dites semble impliquer que la Terre serait un système fermé et que les ressources seraient définies à l’avance.
      Mais c’est l"homme qui définit ce qu’est une ressource, et il n’y a aucune limite à la créativité humaine. Puisque nous sommes capables de comprendre et de faire des hypothèses sur l’univers qui nous entoure, c’est notre nature profonde que d’y aller et de le transformer par notre présence économique. Si le but de la vie est de survivre sur terre, on finira par disparaître bien plus tôt que vous ne le croyiez.
      C’est cette conception erronée d’humanité "terrestre" qui est beaucoup plus dangereuse que l’argent.
      Autant l’orgueil est un "péché", autant la petitesse, dans cette situation de crise existentielle pour l’humanité, est un crime.

    • Eric • 12/08/2011 - 22:03

      Détrompez-vous, c’est justement dans le cadre d’une économie basée sur les ressources naturelles que la conquête de l’espace pourra prendre son véritable essor, car elle ne sera plus réfrénée par le stupide et destructeur système monétaire. Pour envoyer des hommes sur Mars, par exemple, la NASA n’a pas besoin de plusieurs dizaines de milliards de dollars, mais d’ingénieurs compétents et de ressources naturelles transformées. L’argent est un frein (ah, s’il n’était que ça !) à toutes les activités humaines et quand il ne les réfrène pas il les oriente dans la mauvaise direction. Le complexe militaro-industriel, pour ne citer que lui, en est la preuve flagrante.
      Quant à l’oligarchie financière, elle n’est qu’une des innombrables conséquences désastreuses du système monétaire.
      J’ai l’impression que Solidarité et Progrès aimerait ressusciter l’homme des Trentes Glorieuses alors même que celui-ci était un médiocre et un aliéné. Si vous ne me croyez pas, lisez "La société de consommation", magistral essai de Jean Baudrillard paru en 1970.
      Cessez de regarder dans le rétroviseur : la loi Glass-Steagall date de 1933 ! De plus, ce n’est qu’une rustine et les rustines ne durent qu’un temps. Il faut changer de chambre à air, autrement dit, de système économique (l’économie actuelle est une anti-économie). Enfin, la distinction que vous faites entre argent et crédit productif public est spécieuse.

    • Kirina • 12/08/2011 - 22:33

      Nous prenons bien évidemment compte de l’intelligence de l’homme comme une ressources (quasiment infini) qui doit être mis en avant par tout les moyens... comme également l’énergie electrique (par le biais d’énergie renouvellables, géothermiques, moteurs magnétiques, etc...)...

      une économie basé sur les ressources, prend juste en compte des matières fini disponible sur Terre dans une économie humaine, et non de produire pour une consommation cyclique au nom du Profil (ou de pouvoir payer les interêts)... qui provoque un gaspillage énorme de ressources... de matières premières...

      le but c’est de faire en sorte que notre civilisation humaine devienne vraiment durable.
      une économie monétaire, qui pousse à la concurences entre les hommes, les différents organismes, institutions, pays etc... basé sur une vision nazillarde du Darwinisme (la Loi du plus fort, qui écrase le plus faible...) n’est pas porteur de bonne santé d’une civilisation qui à une vocation de perdurer dans le temps...

      Nous cherchons une société qui opte pour la collaboration et la synergie entre les hommes, l’environnement et son avenir... et apporter les différent problèmes par la Science et les différentes technologies (on est assez scientiste sur les bord, faut avouer^^)

      il faudrait qu’on trouve le moyen de se rencontrer, et débattre de certains sujet autour d’une table, dans un avenir proche, car au fond on mène le même combat.

    • Nono • 17/08/2011 - 10:48

      Si vous pensez que solidarité et progrès a un quelconque rapport avec Zeitgeist juste parce que une vidéo de Zeitgeist reprend un passage vidéo de Larouche ou parce que cheminade cherche un changement de système vous vous trompez complètement. La pensée nouvel age c’est justement ce qui est combattu par Larouche et compagnie.

      "par le biais d’énergie renouvellables, géothermiques, moteurs magnétiques, etc"
      "qui provoque un gaspillage énorme de ressources... de matières premières..."

      Restez à un stade technologique constant comme les éoliennes ou le solaire provoquera un épuisement de matière première et des hommes. Surtout avec des technologies aussi inefficaces.

      La question à se poser est : est ce qu’un animal considère le pétrole, or, cuivre, aluminium etc... comme des ressources naturelles ? Ou est ce que l’homme a toujours considéré cela commes des ressources ? Non. En réalité seul l’homme par sa créativité crée les ressources. Après épuisement l’homme doit découvrir autre chose. L’évolution de la biophère se fait comme cela et si l’homme veut survivre dans la biosphère il doit en faire volontairement de même. Cette vision est en opposition avec le principe de la lutte pour des ressources finies et la conception britannique (mais aussi utilisé par les nazi) d’espace vital qui va avec.

      Autre remarque : considérer l’économie comme la gestion des ressources existante c’est la base de la conception de Raymond Barre.

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Jacques Cheminade dénonce le Coup d’Etat de la BCE en Italie

9 août 2011
Actualité
Jacques Cheminade dénonce le Coup d’Etat de la BCE en Italie

Appel transatlantique pour une solution d’urgence à l’effondrement global

8 août 2011
Analyses
 Appel transatlantique pour une solution d’urgence à l’effondrement global

Lyndon LaRouche : l’accord sur la dette américaine est un coup d’Etat à la Hitler

1er août 2011
Brèves
Lyndon LaRouche : l’accord sur la dette américaine est un coup d’Etat à la Hitler

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard